OM (1-1) TFC : « les nuls ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »

« Il vaut mieux s’en aller la tête basse que les pieds devant » écrivait l’immense Michel Audiard au hasard des nombreuses fulgurances de sa plume. L’OM a dû s’en inspirer pour livrer un tel match cet après-midi, et s’il n’y a pas eu mort d’homme, fort heureusement, il y a bien eu immense déshonneur… hélas !


N



30

Mandanda


Mendy


Rekik


Rolando


Manquillo


Nkoudou


Isla


DIarra


Cabella


Batshuayi


Fletcher


MVP

Alban Lafont 5/6 ★★★★★☆ 

Du haut de ses presque dix-sept printemps, le portier burkinabé du TFC s’est acquitté d’un superbe match en conservant presque tout seul, son but vierge pendant soixante-quatorze minutes ! En revanche, il ne peut rien sur l’action chanceuse et désordonnée qui conduit à l’égalisation marseillaise.

Un exemple à suivre pour ses aînés des deux équipes !

1

Le boulet

L'Olympique de Marseille 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

De l’actionnaire aux joueurs, du président aux groupes de supporteurs soumis, du conseil d’administration à l’association OM, du staff aux journalistes d’OMTV, le seul constat qui s’impose à l’issue de cette rencontre tient en trois lettres, tout comme le score et la note que nous attribuons : NUL !


Le groupe

Puisqu’il est aujourd’hui de bon ton de crier à la plus méprisable des démagogies lorsqu’on évoque les salaires astronomiques des footballeurs et que certains, dont votre serviteur, poussent l’outrecuidance jusqu’à les comparer à ceux des chirurgiens, des chercheurs, des reporters de guerre, des chefs d’entreprises, des ingénieurs ou des enseignants – pour ne citer que quelques exemples – nous allons noter nos chers « milliardaires en short » comme ils le méritent vraiment, comme nous le faisons en dehors du fameux politiquement correct et comme nous le dicte notre conscience, c’est-à-dire comme des chèvres !

Après tout, elles gagnent beaucoup moins, mais elles ont les dents longues et l’onglon tout aussi arrogant que la godasse de footeux !

Au passage nous prions le Syndicat de Protection Caprin d’excuser cette saillie peu flatteuse, mais c’est pour la bonne cause.


Jeu, spectacle, technique, tactique 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

Non, toujours pas.

Respect de l'histoire du club, des supporteurs, de l'adversaire 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

Encore moins, mais c’est logique, bouffer de l’herbe est une activité à temps plein.

Ambiance 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Zéro pour l’apathie des moutons face à ce marasme. Trois pour le bruit et pour les supporteurs… Zéro pour les chèvres, soit… 1.5 de moyenne !

Dégradation de la pelouse et de l'image du club 6/6 ★★★★★★ 

Alors là, rien à dire, c’est du beau boulot les biquettes ! Dommage qu’on ne puisse pas dépasser le barème… Bêêê !

Tarif de groupe 0.25/6 ¼☆☆☆☆☆ 

Bon allez 0,25 et encore, c’est généreux pour des ruminants à qui l’on confie inconsidérément une sphère de cuir !

Certains comme Mandanda, Isla ou Diarra échappent un peu au chaos général, toutefois le football se joue à onze et, de toute façon, après des mois d’échec, chacun a sa part de responsabilité. Aujourd’hui, TOUS les joueurs de l’OM ont été pitoyables. Voilà, la vérité !

1


Les remplaçants

Sans commentaires, faut pas déconner non plus.


L'environnement

L'adversaire 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

Qui ça ?

L'arbitre 3/6 ★★★☆☆☆ 

Moyen avec intensité, comme toujours en Ligue 1 (merci Desproges).

Michel 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

Il est difficile de savoir avec précision qui au sein du staff olympien a pu croire que le meilleur joueur d’Espagne 1986 avait réellement la capacité d’entraîner un club comme l’OM, mais nous lui déconseillons amicalement tout placement financier d’ici la fin de saison ainsi que toute activité pendant le mercato estival…

« De mémoire d’humoriste marseillais, on avait rarement vu ça » se serait exclamé Patrick Bosso au coup de sifflet final.

2Tiens, un buteur qui inscrit des buts…

Il faut dire que remplacer un superbe milieu défensif en méforme par un ailier trop lourd pour jouer sur le côté, trop lent pour faire des différences ou trop maladroit pour réussir une passe et en manque de temps de jeu, personne n’avait osé à l’exception notable de Pascal Dupraz les jours où Daniel Wass était dans l’incapacité d’évoluer avec l’ETG en numéro six, en huit, en trois, en dix, en neuf et en complémentaire au cours du même match !

Michel lui n’a pas hésité une seule seconde. Un courage à la limite de l’inconscience qui force l’admiration ou l’hilarité, au choix.

Mieux. Alors même que la défense de l’OM peinait à trouver un semblant de sérénité face à de sympathiques ectoplasmes toulousains, il a fracassé sa charnière centrale en faisant entrer le « Messi blond des Chartreux » au détriment de Rolando, deux minutes avant que son équipe n’encaisse un but…

Lumineux.

Au reste, le génial dialoguiste de Cent mille dollars au soleil, Un singe en hiver ou Le Pacha n’écrivait-il pas : « Heureux soient les fêlés, ils laisseront passer la lumière » ? Si bien sûr, et il avait raison.

De notre côté, pour ce qui relève des photons, nous n’aurons pas l’audace de nous prononcer, mais en ce qui concerne les occasions ratées et les buts concédés, il semble qu’il y ait effectivement beaucoup de bonheur dans cette équipe, peut-être même une véritable forme de béatitude !

3Dupraz/Michel : deux bonnes raisons d’arrêter le foot !

Alors, évidemment, c’est un jugement un peu dur vis-à-vis d’un homme toujours bien propre sur lui, toujours très disponible et souriant malgré les épreuves. Pour tout dire, entre sa mine avenante, son blazer de séducteur et sa langue de pute victime d’un viol collectif à l’approche d’un micro innocent, on ne sait pas trop bien quoi en penser.

C’est vrai que pour un loser incapable de reconnaître ses responsabilités avec un flegme inédit à mille bornes de la Tamise, il assure bien !

D’ailleurs, si Marcelo Bielsa avait déjà dû essuyer les premières critiques avant même de poser son auguste séant sur le banc de l’OM, on ne peut décemment pas remettre en question un illustre rejeton du grand Real à l’issue de la vingt-neuvième journée… Ça ne se fait pas. En France, en tout cas. Non, et puis encore une ou deux saisons avec un tel stratège, un tel meneur d’hommes et on pourra tranquillement viser la CFA2.

Pour autant, les journalistes (AOC ou pas), toujours taquins sur le choix de leur prochaine source potentielle de combustible depuis la fin de l’Inquisition et les départs de Deschamps et de Bielsa, se font de moins en moins chaleureux…

Oseront-ils concentrer le feu de leurs critiques sur celui dont ils saluaient encore les choix tactiques il y a dix jours ? Probablement, car le monde est cruel et le feu imprévisible. Et puis, toute bonne girouette perd la tête dès que le vent se lève…

Pauvre Michel, lui qui aspirait à retrouver son club adoré ou diriger la sélection espagnole ! Remarquez, dans L’arnaque il aurait été bien. Mais bon, Paul Newman a beaucoup plus de classe quand même…


Et maintenant ?

Nous ne vous infligerons pas le compte-rendu du match par le menu. Nous ne sommes ni suffisamment cruels, ni assez bien payés pour ça. Néanmoins, il semble que l’Olympique de Marseille soit arrivé à un carrefour de son histoire.

Hier encore à portée de but du podium, aujourd’hui à une encablure de la zone relégable, l’OM est devenu synonyme d’indigence à tout point de vue. Une infamie aux yeux des supporteurs, mais une simple évidence pour les journalistes et les observateurs.

Alors, bien sûr, il reste la Coupe de France pour espérer compenser ce bilan désastreux et briguer une très improbable place européenne lors de la prochaine saison. Oui, mais ça c’est pour les plateaux TV, car sur la route du Stade de France, il reste Sochaux et… le PSG !

4© La Provence – Cyril Sollier

Les plus optimistes n’espèrent plus désormais qu’un match « honorable » face à l’ogre parisien. Les autres redoutent le pire, c’est-à-dire une humiliation majuscule doublée d’un aller simple vers la Ligue 2. Audiard, quant à lui, dirait sans doute que « dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon ».

Attention Messieurs, dans ce genre de situations, on a vu la poudre prendre feu pour moins que ça…

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Toti


Pixelliste iconoclaste, feuilliste acescent, il gâche le temps libre de tous ceux qui se risquent à lire sa prose et le sien à suivre l'OM.
Article lu 2370 fois, écrit le par Toti Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , . Sauvegarder le lien.

13 Réponses pour OM (1-1) TFC : « les nuls ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »

  1. Premier commentaire mais pas le premier article lu!
    Comme d’hab, du très très lourd 😉

  2. Trés beau texte une fois de plus, bravo. Le choc est encore plus terrible entre le génial de la plume de ces textes, et le néant abyssal dans lequel est tombé notre club.
    Enfin « tombé »… le terme n’est pas exact, il ferait penser à un malencontreux accident.
    « Poussé » me semble plus juste, on a plus affaire à une tentative de meurtre avec préméditation de la part de Pétale, la victime étant dans un coma avancé 🙁

    • Merci, c’est gentil (et très exagéré concernant la plume). 😉

      Ouais, la situation du club est affligeante et fait honte à des supporters qui, pour la majorité, méritent vraiment mieux !
      Quant à l’idée du « clubicide » avec préméditation, j’y souscris volontiers… hélas ! 🙁

  3. il est temps avant qu’il ne soit trop tard de boycotter les prochains matchs de l’om, stade vide, mais je sais que vous ne le ferrez pas, labrune va vous sortir un chèque, comme jadis avec l’affaire om-va, qui n’a jamais existé, les traitres, au lieu de boycotter, vous avez suivi les matchs……..il est temps de reagir….pour changer la ville de marseille, et les environs

    • Bonsoir, et merci de commenter notre travail.

      Nous eussions cependant souhaité que vous y perçussiez autre chose qu’une forfaiture éditoriale. Une telle sentence nous incite d’ailleurs à nous demander si vous avez réellement lu le présent article…

      Ce faisant, vous vous seriez immédiatement rendu compte que les amalgames auxquels vous vous livrez au hasard de votre raisonnement – à supposer qu’on puisse réellement adjoindre pareil qualificatif à vos propos – sont au mieux, à la portée de tous, au pire, confondants d’insignifiance.

      Sachez que nous sommes également bénévoles et, au risque de vous décevoir, tout à fait microscopiques à l’échelle des réseaux médiatiques ou financiers inhérents à l’activité quotidienne d’un club de football professionnel.

      De fait, croyez-vous raisonnablement que l’Olympique de Marseille ait besoin d’un petit site comme le nôtre pour optimiser sa communication, faire sa promotion ou tout simplement exister auprès de ses supporteurs ? Et par symétrie, pensez-vous en toute conscience que la liberté de ton dont nous nous prévalons depuis toujours, puisse cohabiter avec une quelconque forme de soumission passive sans qu’en retour, nous disposions des prérogatives que supposerait une telle proximité ?

      En suivant votre logique tortueuse, ce serait diablement paradoxal…

      Du reste, vous confondez deux notions distinctes : relater et prendre part.

      Rédiger le compte-rendu d’un évènement, quel qu’il soit, n’implique pas d’en devenir « le complice », mais simplement d’en être le témoin le plus objectif possible. Cette nuance constitue d’ailleurs un des principes fondateurs de l’acte journalistique.

      À ce titre, vos soupçons nous honorent, car ils témoignent du fait qu’en dépit de notre statut d’amateurs, nous travaillons bien. Merci !

      Enfin, et en vertu d’une maxime de Beaumarchais chapeautant depuis 1826 le doyen des organes de presse français, croyez bien que si nos futures saillies vous déplaisaient ou, au contraire, avaient l’heur de vous combler d’aise, vous auriez tout loisir de nous en faire part.

      N’abusez pas nonobstant des estocades gratuites, dans la mesure où tout comme nous, vous êtes soumis à la loi.

      Bonne soirée.

  4. Tout simplement génial !! A l’inverse de cet OM. Je partage ton dégoût pour Michel… Me concernant sa tourne à la haine même si la vrai raclure en chef se nomme Labrune

    • Merci, c’est gentil et ça me touche (mais c’est pas cochon). 😛

      Sur la forme, je ne peux pas te suivre. Nous avons une charte, une exigence de qualité et notre propos n’est pas d’attaquer les intéressés sur leur personne (ce serait minable et ça n’aurait aucun intérêt), mais sur l’action qu’ils mènent publiquement.

      J’ajoute qu’à travers cet article, il s’agissait essentiellement d’évoquer le match et éventuellement la situation du club en arrière-plan. Il est donc logique que Michel soit en première ligne et non Vincent Labrune.

      En revanche, sur le fond, je suis tout à fait en accord avec ton commentaire.

      Merci de nous suivre et d’apprécier notre travail en tout cas !;)

      • Évidemment mon propos etait a prendre au second degrés (il s’agissait d’humour mélangé a la colère d’un soir de match), je précise : concernant Michel bien sûr je n’en veu pas a l’homme qu’il est, cet aspect m’indiffère totalement, en revanche sur le plan professionnel je le juge très limité , aucun fond de jeu, une equipe sans âme, aucune ligne directrice concernant les compositions d’équipe ainsi que pour son coaching.
        Ajouté a cela le fait qu’il n’assume rien et cherche perpétuellement des excuses ( jeunesse de l ‘ effectif, pression du vélodrome, effectif limité, enchaînement des matchs, recrutement fait par un autre…)
        Cela prend une autre dimension lorsqu’il prentend etre prêt a entraîné le real ou la roja !! Un peu de lucidité ne lui ferait pas de mal … il se préoccupe principalement du paraître et pour couronné le tout, se trouvent face a lui des journalistes extrêmement complaisant.
        voila pour cette longue précision lol … mais je réitère : super texte, belle plume, très bon travail d’analyse dont je partage les idées. 😉

  5. Un excellent texte. Malheureusement terrible de vérité et coup de massue. Triste constat. 🙁