MHSC (2-1) OM : onze nuances de cuite

On dit que l’amour dure trois ans. Pour Deschamps, peut-être, même si ça avait fini en guerre des roses. Pour Bielsa, l’amour semble avoir duré le temps d’un été, ou juste un peu plus…

 

Notes-logo-3

 



Mandada


Mendy


Morel


Fanni


Dja Djé Djé


Imbula


Romao


Payet


Batshuayi


Thauvin


Gignac

« Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi » – Alfred Adler

Le boulet

Gignac : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

La lune de miel est terminée depuis longtemps. Finie l’époque où il enfilait les buts en championnat comme les perles. Tel un vieux couple qui ne se parle plus qu’au cours des repas pour se dire « passe-moi l’sel », « passe-moi l’poivre », Gignac ne voit plus le ballon que pour les engagements, le temps de lui filer un petit coup pour le pousser vers un autre qui l’aimera mieux.


 

MVP

Mandanda: 4/6 ★★★★☆☆ 

 Lui a refusé d’ouvrir les cuisses. De fait, il ne s’est pas pris de petits ponts, mais bien deux buts. Le premier est une frappe très bien placée qu’il effleure. Sur le deuxième, il est complètement abandonné par sa défense. MVP est peut-être un terme un peu fort. On dira plutôt qu’il a été le moins mauvais.


Le groupe

Mendy : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

 Digne d’un teckel qui en période de rut ferait l’amour à une paire de Predators, que ce soit les Adidas ou les extra-terrestres. Il court beaucoup, saute sur tout ce qui bouge, mais ne sert à rien.

Morel : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Il aime les chiens, les kangoos, Gignac et, en bon Réunionnais, le piment. Dommage que son jeu et sa technique soient si fades..

Fanni : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Avec lui, ce n’est pas de l’amour, c’est du Dorcel, mais sans scénario ni talent. Les scénarios, chez Dorcel, c’est : « Oh Monsieur le plombier, mon mari est sorti et je n’ai pas d’argent pour vous payer, comment allons-nous faire ? ». Ça vous donne une idée du bonhomme.

Dja Djé Djé : 3/6 ★★★☆☆☆ 

Pour les latéraux, on va rester dans l’analogie animale. Si Mendy est un teckel, DDD est un lapin. Il court vite, copule avec tout ce qu’il trouve, mais dans le tas, ça lui arrive de tirer juste. C’est d’ailleurs lui qui centre pour Omrani.

Romao : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Le fétichisme est-il une forme d’amour ? À l’instar de grands noms, comme Messieurs Tron ou Tarantino, Romao est un fétichiste des pieds. Il essaie toujours de ramener ceux de ses adversaires chez lui.

Remplacé par Boutouba. Dis-toi minot que tu as de la chance. Dans sa biographie, Chirac explique qu’il a été dépucelé par des hétaïres bas de gamme. Ça te fait un point commun avec un Président. Dépucelé à Monaco, tu continues avec des mecs en maillot de la DDE.

Imbula : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

 Lui pourrait faire l’amour au ballon et à toute une équipe avec quelques grammes en plus entre les oreilles. Ce soir, il a été saoulant quand il partait dans ses dribbles tête baissée. Les alcooliques disent : une bière ça va, deux bières ça va, trois bières ça va, six bières… ça fait un pack. Avec Imbula, ça a été : « dribbler un joueur, ça va, dribbler deux joueurs, ça va, dribbler trois joueurs ça va, oh j’ai perdu la balle !? »

Payet : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

On dit que l’amour rend aveugle. Je suis peut-être amoureux alors, parce que je n’ai pas vu Payet du match. Presque pas. De temps en temps, un plot marchant pouvait être aperçu fugacement.

Thauvin : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

 Si Imbula est saoulant, Thauvin donne la gueule de bois. Avec lui, c’est : « dribbler un joueur, ça v… ah non, elle est où la balle !? »

Batshuayi : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Donner, c’est aimer. Vu l’entrain qu’il a montré à jouer avec ses coéquipiers, il doit beaucoup s’aimer.

Remplacé par Omrani, qui est tout sauf précoce. Vingt et un ans déjà, peut-on encore le considérer comme un espoir ? Et il était en retard sur toutes les actions. Sauf sur son but !

 


L'environnement

Bielsa : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

Le beau jeu au football est une maîtresse capricieuse. Sommes-nous capables de le comprendre et de l’apprécier jusqu’au jour où il partira avec un autre pour ne jamais revenir ?

L'arbitre : 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Ce soir, beaucoup de Marseillais ont eu envie de lui proposer une tendre initiation au plaisir entre hommes.

La DDE : 4/6 ★★★★☆☆ 

Vous vous réveillez un lendemain de grosse fête. Pas de souvenirs de la soirée, le trou noir ! Juste une réminiscence de cocktails, de bières et autres alcools ingurgités. Et l’image d’une jolie fille. Vous sentez de l’autre côté du lit un corps que vous espérez être le sien. Vous rêvez à son parfum de jasmin, ses lèvres douces, ses courbes voluptueuses. Et vous ouvrez les yeux. Un ventre mou et flasque. Et là, cet individu ouvre la bouche. Une haleine anisée vous écoeure, et la voix éraillée de Courbis prononce : « Il a quoi de spécial, ce Bielsa hein ? Moi je te le demande ! Il a quoi de spécial ? »

La gueule de bois va être sévère.

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate

Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 2281 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Les Notes TV et taggé , . Sauvegarder le lien.

4 Réponses pour MHSC (2-1) OM : onze nuances de cuite

  1. J’ai regardé le match et les 5 premières minutes laissaient présager un bon résultat…
    J’ai eu une demi-molle lorsque j’ai vu Dja Djé Djé manger Congré avec passement de jambe, accélération et un centre (centre à la Dja Djé Djé par contre…)
    Et après plus rien la déchéance totale…

  2. Je n’ai pas pu voir le match, mais vu l’agacement ressortant de ces notations, ça a du être terrible…

  3. Absolument génial, du titre jusqu’à la conclusion. BRAVO !!

  4. C’est ce qu’on appelle un petit bijou de texte. Superbe !