FC Slovan Liberec (2-4) OM : cardiaques s’abstenir…

L’OM tient enfin sa qualification pour les seizièmes de finale de Ligue Europa ! Un résultat logique et attendu, mais peu significatif et obtenu dans la douleur. Comme d’habitude…


N




Mandanda


Mendy


Nkoulou


Rolando


Manquillo


Romao


Isla


Nkoudou


Barrada


Cabella


Batshuayi


MVP

Barrada 4.5/6 ★★★★½☆ 

Lorsque la puissance physique et la vitesse sont un peu en retrait du fait du niveau global de l’adversaire, l’ancien joueur de Getafe fait preuve d’une qualité technique et d’une vista très au-dessus de la moyenne. Il réussit ainsi une très belle prestation ponctuée de deux passes décisives et d’un but.

Son abnégation et sa détermination méritent également d’être soulignées dans une équipe qui en manque cruellement. Il voulait se qualifier, il l’a fait. Bien joué !

S’il pouvait faire pareil en championnat maintenant, ce serait chouette…

1© La Provence – SPEICH Frédéric

Le boulet

N'Koulou 0/6 ☆☆☆☆☆☆ 

Arrivé en 2011 à l’OM en provenance de Monaco, il s’était acquitté d’une superbe première saison sous l’autorité de Didier Deschamps. Il avait été pratiquement le seul à briller au cours de cet exercice de triste mémoire, rattrapant presque systématiquement les bourdes de ses coéquipiers.

D’aucuns parlaient alors de son efficacité, de sa sobriété, de son intelligence, de son humilité et de sa classe sur le terrain et en dehors…

Oui, mais ça, c’était avant.

Depuis, entre les tragédies familiales et les blessures, ce joueur capable de temps à autre de faire passer 90% des défenseurs de L1 pour des danseuses de bal musette n’est plus que l’ombre de lui-même. On a cru à sa renaissance avec Marcelo Bielsa la saison passée, mais, après six premiers mois de très bonne tenue, une CAN calamiteuse avec le Cameroun et une opération au genou, Nicolas s’est tranquillement replongé dans l’anonymat de la L1 et la nullité absolue de la défense marseillaise.

Comment peut-on concéder un tel penalty face à équipe de niveau CFA2 quand on mène tranquillement trois à zéro à un quart d’heure du terme et qu’on s’affranchit par ailleurs d’un match plutôt honorable ? C’est absolument invraisemblable et avoir échappé au carton rouge est un coup de chance ! Tu voulais partir Nico ? Eh ben, pars, ça suffit maintenant ! Le penalty lui fait perdre trois points.

Et dire que l’OM l’avait payé seulement un million de plus que Rolando…


Le groupe

Mandanda 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Le portier de l’OM a fait le boulot en dépit d’une erreur grossière sur le deuxième but de l’équipe tchèque. En revanche, et même si l’on peut comprendre son agacement face aux provocations puériles et insupportables des joueurs du Slovan Liberec (notamment en première période), on se demande quand même comment le capitaine marseillais peut perdre aussi facilement son sang-froid alors qu’avec son expérience, il est censé donner l’exemple !

Bon, il faut dire que ses coéquipiers ne l’aident pas du tout non plus…

2@ butfootballclub.fr

Rolando 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Un match enfin honorable en première période, malgré des fautes grossières de placement et d’anticipation… Ce serait encourageant face à une belle écurie européenne ou une des bonnes équipes de Ligue 1 (bon, il n’y en a pas beaucoup, c’est vrai), mais, en l’occurrence, il est difficile d’en conclure quoi que ce soit.

De toute façon, il sombre ensuite dans l’anonymat comme tous ses petits copains. Plus de deux millions de transfert tout de même… Ça laisse songeur.

4

Manquillo 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Vif et pertinent en phase offensive, il ne convainc toujours pas dès qu’il faut défendre. Trop tendre sur le second but du Slovan Liberec, il anticipe bien l’action, mais se fait dominer par son vis-à-vis. Ça ne pardonne pas, même face à une petite équipe. D’un autre côté, aujourd’hui, l’OM est aussi une petite équipe …

Mendy 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

On l’a retrouvé un peu en première période. Sa puissance et sa vitesse auraient même pu faire la différence (y compris sur une jolie frappe). Malheureusement, il manque de clairvoyance dans ses choix et dans ses courses et, en défense, il n’est ni assez solide, ni assez présent. Il a disparu après la pause, au même titre que tous ses petits camarades défenseurs…

Romao 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Un superbe match plein et pétillant… jusqu’à ce qu’il nous ait rappelé qu’en matière d’intelligence et de tempérance, il était pratiquement au niveau zéro du football professionnel ! Comment est-il possible de recevoir un carton jaune aussi stupide à trente-et-un an face à une équipe aussi faible ? Affligeant.

Cet « exploit » lui coûte trois points.

Isla 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Une prestation convaincante pour le bouillant joueur chilien qui trouve peu à peu ses marques dans cet OM souvent bancal. De la finesse, de l’intensité, mais une tendance évidente à oublier la tactique (ce qui aurait  pu aboutir à un but contre son camp en première période). Encourageant, bien que le niveau de l’adversaire oblige à relativiser.

Cabella 4.5/6 ★★★★½☆ 

Gourmand sur certains dribbles et parfois un peu précipité dans ses choix, l’ancien Héraultais a cependant donné des ailes à l’animation offensive olympienne (dans l’axe comme sur son côté droit). En confiance, il pèse de plus en plus sur les défenses adverses et il ne lui manque sans doute qu’un peu de densité physique pour devenir irrésistible.

Il a reçu un carton jaune sévère qui le prive du prochain match européen de l’OM et il est sorti peu après le retour des vestiaires pour laisser sa place à Lucas Silva (54e).

3© La Provence – SPEICH Frédéric

N'Koudou 4/6 ★★★★☆☆ 

Moins en vue que lors des précédente rencontres, il a néanmoins su tirer son épingle du jeu et apporter à ses coéquipiers un relais précieux sur son flanc gauche avant de sortir au profit de Stéphane Sparagna (66e). Techniquement et tactiquement, il semble progresser et son enthousiasme fait plaisir à voir. Son but est un modèle de maîtrise et couronne une belle prestation. À suivre !

Batshuayi 3/6 ★★★☆☆☆ 

Très efficace lorsqu’il capte le ballon dans la course, solide dos au but, il demeure décevant en relais et dans la construction des actions. C’est insuffisant en regard d’un tel potentiel. Il a laissé sa place à Lucas Ocampos en fin de match (73e).

Prends garde, Michy, l’heure tourne et la tentation anglaise pourrait se révéler cruelle à moyen terme…


Les remplaçants

Lucas Ocampos

Capable des gestes techniques les plus délicats comme des erreurs les plus incompréhensibles, l’Argentin de l’OM irrite considérablement ses coéquipiers, rend les supporters littéralement fous et provoque régulièrement l’hilarité des journalistes à force de jouer dans son coin et de gâcher autant d’actions intéressantes, voire d’occasions nettes ! Comment est-il possible d’enchaîner autant de mauvais choix en moins d’une demi-heure de jeu ? Ça relève du prodige.

Plaisant et prometteur sous les ordres de Ranieri lorsqu’il portait le maillot monégasque, plutôt encourageant sous la férule de Bielsa la saison passée, l’attaquant marseillais est absolument catastrophique depuis le début de la saison et l’arrivée de Michel ! Son but en fin de match est tout à fait anecdotique.

Plus le temps passe, plus l’indigence de ses prestations et le prix de son transfert le condamnent au yeux des observateurs et des amoureux de l’OM. Dommage !

Lucas Silva

Il a joué ce soir ? C’est à se demander qui il remplaçait au Real. Le voiturier, c’est ça ? On attendait beaucoup de ce milieu défensif de formation ; malheureusement, son rendement actuel est proprement désespérant.

Stéphane Sparagna

Une entrée très discrète. Trop discrète sans doute, mais il est difficile d’accabler un jeune défenseur qui joue aussi peu.


L'environnement

L'adversaire 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Très faibles dans le jeu et coupables d’attitudes détestables, les joueurs tchèques ont pourtant réussi à faire douter la formation marseillaise pendant les vingt dernières minutes. Un exploit dans l’asbolu, mais face à cet OM-là, tout est possible… Hélas !

Michel 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Un coaching prudent, scolaire, prévisible et qui échoue encore du fait des insuffisances individuelles et donc des errances collectives. Curieusement, les critiques sont inaudibles. Y a pas à dire, le foot français va bien…

L'arbitre 1/6 ★☆☆☆☆☆ 

Prompt à sortir des cartons souvent contestables, incapable de ramener le calme sur le terrain, de sanctionner des fautes évidentes ou des gestes déplacés, Monsieur Schörgenhofer a prouvé que l’incompétence arbitrale était partout présente en Europe et pas seulement en L1…


À vaincre sans péril…

« Six victoires sur les neuf dernières confrontations ! » C’est ainsi que les journalistes saluaient le parcours des hommes de Michel ce jeudi soir à l’issue d’une rencontre débutée sous les meilleurs auspices avant de basculer de façon incompréhensible dans vingt minutes d’angoisse avec l’énorme faute de N’Koulou dans sa surface (et sous les yeux d’un arbitre plutôt bienveillant pour le coup)…

Ces dernières semaines, l’OM semble retrouver un peu de son lustre en effet, mais quid du niveau des adversaires (Nantes, Braga, Saint-Étienne, Groningen, Stade Rennais, FC SLovan Liberec) ?

Objectivement, la formation olympienne se porte un peu mieux depuis quelques jours, c’est vrai. Pour preuve, N’Koudou, Cabella et Isla sont en forme et tirent l’équipe vers le haut. Cependant, le niveau technique global, la vitesse et la précision des transmissions laissent franchement à désirer.

Par ailleurs, le plan de jeu reste flou et, pour peu que les ambitions offensives phocéennes soient contrariées, elles s’étiolent rapidement et Marseille se met à subir. Une fébrilité d’autant plus inquiétante que les phases de groupe d’Europa League et le Championnat de France sont d’un piètre niveau aujourd’hui. On ne peut l’ignorer.

6© La Provence – SPEICH Frédéric

Et puis que dire de la défense ? Incapables de s’aligner correctement, de s’imposer dans le jeu aérien, de presser à tour de rôle le porteur du ballon adverse (ou d’anticiper les appels de ses coéquipiers), de commettre ponctuellement de petites fautes pour permettre au bloc de se replacer, les quatre mousquetaires de l’arrière-garde olympienne sont tout simplement nuls et font mentir la célèbre devise des héros d’Alexandre Dumas, puisque chacun d’eux essaie de jouer sa propre partition dans cette insupportable cacophonie ! Pire, ils ne progressent pas malgré des erreurs récurrentes depuis des semaines !

C’est réellement inconcevable à ce niveau d’exigence !

Comment est-ce seulement possible ? Que font Michel et son staff pour y remédier ? Que font les joueurs pour s’améliorer ? Travaillent-ils vraiment à l’entraînement ? Qu’en dit le président ? Qu’en pense l’actionnaire principale ?

Ces questions s’imposent d’elles-mêmes du fait des prestations pitoyables que nous inflige l’OM version 2015-2016. Mais enfin, c’est une blague ou quoi ? On parle du FC Slovan Liberec là, pas du Barça, bon sang !

5© La Provence – SPEICH Frédéric

… On triomphe sans gloire

Aujourd’hui, après des mois de frissons et de passion retrouvée sous la férule d’un Argentin soi-disant fou, l’Olympique de Marseille désole ses supporteurs et trahit son héritage en se complaisant dans une médiocrité indigne de son rang. Sauf pour ses dirigeants, apparemment.

Gagner sans briller, c’est une chose. Jouer sans conviction, donc sans progrès ni confiance, une autre. Et ça, les futurs adversaires de la bande à Michel l’ont bien compris…

Prochaine purge programmée au Vélodrome demain à 17h. Les Marseillais seront-ils capables de s’imposer enfin à domicile face à un promu et de consolider leur dixième place en L1 (eh oui, le doute est permis) ? Venez nombreux, ou pas.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Toti


Pixelliste iconoclaste, feuilliste acescent, il gâche le temps libre de tous ceux qui se risquent à lire sa prose et le sien à suivre l'OM.
Article lu 1855 fois, écrit le par Toti Cet article a été posté dans Les notes et taggé , , . Sauvegarder le lien.

8 Réponses pour FC Slovan Liberec (2-4) OM : cardiaques s’abstenir…

  1. avatar De selfmade footix le 13 décembre 2015 à 14h45

    Te sentirait-on légèrement contrarié, voire quelque peu agacé, mon vieux ? On se demande bien pourquoi. 😀

    • Agacé oui… Pas de fond de jeu, aucun projet collectif, aucune remise en question, juste des actions individuelles a l’emporte piece. C’est vraiment n’importe quoi… Sa doit etre sa la patte Michel .

  2. Excellente analyse Toti !! En effet notre George Clooney ibérique fait l’unanimité auprès du gigolo orléanais ainsi que des observateurs « footix » de la L1 … Normal : il bredouille 2-3 mots de francais, il regarde les journalistes lors des confs de presse et en plus il est beau gosse, y a pas à dire la France est un vrai pays de football … Putain El Loco tu me manque !!

    • Ah ça fait plaisir de retrouver tes commentaires ! 🙂

      Très franchement, ce n’est vraiment pas mon meilleur texte, mais je crois être assez près de la vérité effectivement. Merci pour ton soutien en tout cas et n’hésite jamais à commenter nos articles, même si tu n’es pas d’accord avec ce que nous écrivons ou si tu penses qu’on peut faire mieux ! 😉

      • Je lis vos textes avant et apres chaque rencontre et je suis Tres souvent d’accord avec vos analyses et amuser par certain de vos textes, le seul « reproche » que j’émets en tant que lecteur assidu de vos textes c’est un manque de réactivité parfois pour vos analyses ou réaction des Avants et apres match. Parfois il ce passe plusieurs jours entre le match et lorsque vous postez vos commentaires.
        J’imagine évidemment que sa doit etre du boulot, je dit sa en toute amitié . Vous êtes top à lire continuez comme cela, le talent est la c’est indéniable !!!!
        Bravo les gars!!

        • C’est gentil, en tout cas toute l’équipe apprécie tes commentaires.

          Tu as parfaitement raison et je plaide coupable en l’occurrence. Malheureusement, nous sommes un peu à flux tendu toute l’année et même si je les engueule un peu, « mes petits rédacteurs » font quand même le maximum (en général).

          Passe de bonnes fêtes et espérons que le sort de l’OM change dès 2016 ! 😉

  3. Plutôt d’accord avec toi pour les notes. Les fautes de NKoulou (valant rouge) et le coup de coude à la c.. de Romao, c’est vraiment une réaction de merde faut bien le souligner en effet. N’importe nawak.
    Ils sont à vendre remarque…