TFC (1-6) OM : jeu, set et match !

Les Olympiens ne s’étaient plus imposés à l’extérieur depuis des mois et les dernières semaines semblaient devoir sceller le sort de Marcelo Bielsa… Qu’à cela ne tienne ! Ce soir, tel le phénix renaissant de ses cendres, l’OM a assuré le spectacle et le score en dépit d’une défense toujours aussi inquiétante. Pourvu que ça dure !

Notes-logo-3

Compo


MVP

Payet : 5/6 ★★★★★☆ 

Sûr de sa force, précis, aérien, insaisissable, le meneur de jeu de l’OM a survolé les débats et propulsé ses coéquipiers vers la victoire grâce à son sens du jeu et ses passes lumineuses. Quand il joue à ce niveau-là, Dimitri Payet est réellement impressionnant. Malheureusement, il est aussi très irrégulier et lorsque l’adversaire se fait plus coriace dans l’entrejeu, il s’efface peu à peu… Espérons que sa forme actuelle perdure !


Le boulet

Romao : 0.5/6 ½☆☆☆☆☆ 

Dans la catégorie, « moi vois, moi merdoie », Jacques Alayxis-Romao est une sorte d’étalon.

Doté d’une technique très rudimentaire, d’une intelligence de jeu proche du néant, d’une grosse volonté et d’un brin d’inconscience – voire d’un peu de méchanceté banale – le milieu défensif marseillais a collectionné les erreurs de placement, les tacles improbables et ce qu’il est convenu d’appeler, les « cagades cinq étoiles » !

Un match indigeste qui semble se répéter depuis la reprise, hélas !


Le groupe

Mandanda : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

 Impérial lors du match précédent et du naufrage incompréhensible de son équipe, le portier olympien a « fait le job » ce soir, sans se départir toutefois d’une certaine nonchalance et d’un soupçon de fronde.
Une prestation de bon aloi ternie par un carton jaune écopé pour gain de temps à la trente-sixième minute après plusieurs avertissements, alors que le panneau d’affichage indiquait trois à zéro pour l’OM… Indigne d’un capitaine, inhabituel pour un tel joueur et complètement stupide dans l’absolu. Une étoile et demie de moins Steve, ça te fera les gants !

Mendy : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Toujours aussi approximatif, voire inexistant en défense, le jeune latéral phocéen a sauvé son match grâce à de belles courses balle au pied le long de la ligne de touche et des centres intéressants.

Volontaire et courageux, comme toujours, mais beaucoup trop laxiste, imprécis dans le repli défensif – et insupportable lorsqu’il se complaît dans des passes latérales suicidaires – il a souvent joué avec le feu… Benjamin, la Ligue 1, c’est déjà beaucoup pour toi, tu dois le comprendre maintenant !

Morel : 3/6 ★★★☆☆☆ 

Le défenseur central de l’OM s’est montré constant, combatif et appliqué en jugulant quelques percées toulousaines. Ses errements tactiques n’ont cependant pas disparu et en l’absence de N’Koulou pour y remédier, ils mettent l’équipe en danger même face à des formations modestes.

Est-il bien raisonnable de vouloir prolonger un joueur aussi limité techniquement et en fin de carrière, Monsieur Labrune ? Chuis pas convaincu personnellement…

Aloé : 4/6 ★★★★☆☆ 

Malheureux lors de ses précédentes entrées en jeu, le jeune défenseur central s’est bien rattrapé en inscrivant un très joli but à l’instinct (7e). Derrière, il a assuré plus que le minimum syndical pour un élément en manque d’expérience et de temps de jeu.

À l’OM, il faudra cependant faire mieux très rapidement, notamment coté placement et anticipation… La balle est dans ton camp, young padawan, mais ce soir tu nous as fait plaisir et le public a justement salué ta prestation lorsque tu as cédé ta place à Sparagna (76e).

Lemina : 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

De très belles actions, notamment un superbe tacle en début de seconde période, de l’impact, de la volonté, mais un sens tactique de poussin et des erreurs parfois incompréhensibles, même en prenant en considération une situation personnelle délicate (replacement sur le flanc droit, retour de suspension, temps de jeu). Un espoir dont on attend beaucoup et dont on commence à douter sérieusement…

Imbula 3/6 ★★★☆☆☆ 

Une première période réussie, avec de belles envolées, quelques récupérations très intéressantes, des passes judicieuses et puis… plus rien ou presque et une foutue tendance à conserver la balle en dépit de tout bon sens qui avait miraculeusement disparu lors de la première demi-heure !  Gianelli, si tu veux vraiment ressembler à Yaya Touré un de ces jours, il va falloir te bouger et jouer AVEC tes coéquipiers !

Ayew 5/6 ★★★★★☆ 

Encore un match énorme du Ghanéen, buteur et passeur décisif ! L’âme de l’OM a déployé son énergie habituelle au milieu, à gauche et devant, avant de céder sa place à Florian Thauvin à la quatre-vingtième minute sous les ovations des supporters marseillais. Admirable. Quelques imprécisions et un carton jaune mérité l’empêchent d’obtenir le titre de MVP ce soir. Ça n’est que partie remise ! Et dire qu’il va finir par nous quitter…

Ocampos 4/6 ★★★★☆☆ 

 Solide, vif, puissant, primesautier, l’ailier argentin ne manque pas de qualités, mais peine encore à convaincre malgré de constants efforts après six premiers mois passés sur le banc du côté de la Principauté.

Par rapport à Thauvin, il apporte une certaine constance, de l’altruisme, de la fluidité, de la spontanéité et surtout, de l’intelligence de jeu. C’est déjà pas mal, et Lucas est pratiquement dans tous les bons coups de la rencontre !

En progressant encore un peu, il devrait offrir à l’OM ce supplément de vitesse et d’efficacité qui manque encore face aux gros du championnat ! Une prestation honorable ponctuée par un but qu’il ne peut conclure lui-même puisque son vis-à-vis s’en charge tout seul (Moubandjé contre son camp, 30e).

1« Ça plane pour moi » chantait l’inénarrable Plastic Bertrand dans les années 80… Pour son compatriote footballeur, ça plane aussi, et ça risque de durer ! 

Batshuayi : 5/6 ★★★★★☆ 

Le mauvais attaquant fait un appel judicieux, neutralise la défense adverse par une feinte, une course ou un dribble, déploie sa puissance physique et ses facilités techniques pour se mettre en position de frappe et tire, mais c’est un mauvais attaquant…

Le bon attaquant fait un appel judicieux, neutralise la défense adverse par une feinte, une course ou un dribble, déploie sa puissance physique et ses facilités techniques pour se mettre en position de frappe et… marque !

C’est toute la différence entre un joueur lambda, bien meilleur joker que titulaire – comme Gignac – et un avant-centre naturellement doué, puissant, vif, très adroit, calme devant le but et intelligent dans le jeu comme Michy Batshuayi !

La seule chose qui lui manque, c’est un peu de mordant, mais ça viendra avec le temps. Pour le reste c’est carton plein et déjà six buts en trois ou quatre matches…  Remplacé juste après la pause et un choc idiot avec Ocampos (61e), le jeune espoir de la sélection belge a rendu le sourire aux supporters marseillais dès la deuxième minute de jeu, et raté de peu le titre de meilleur joueur du match… Quel but bon sang ! Accroche-toi mon gars, car si tu réussis à l’OM, tu réussiras partout !


Les remplaçants

Gignac : 4.5/6 ★★★★½☆ 

« Dédé » s’est concentré sur son rôle et nous a gratifiés d’un geste technique assez inhabituel dans ses évolutions, d’une passe presque décisive et d’un joli but – le seizième dans son cas – couronnant le succès marseillais face à son ancien club ! Pour une fois, y a rien à redire ! Retourne donc sur le banc, ça te fait du bien visiblement…

Entrés peu avant la fin de la rencontre, Sparagna et Thauvin ne sont pas notés.


L'environnement

L'adversaire : 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Une équipe en plein désarroi, incapable de faire face aux déferlantes marseillaises, malgré des audaces sporadiques. Des erreurs, des failles, un manque de réussite évident… Bref,  le TFC était clairement l’adversaire idéal pour permettre à Marseille de se refaire une santé ce soir. Le score est cruel, mais il est logique eu égard à la faillite des hommes d’Alain Casanova. L’ombre de la Ligue 2 pour la saison 2015-2016 se fait particulièrement dense vers le sud-ouest…

Bielsa : 5/6 ★★★★★☆ 

El loco est un homme droit, sincère, simple et pour reprendre ses propos, « fou jusqu’à ce que ses idées triomphent ». Ce soir, elles ont triomphé par six fois, et légèrement ridiculisé vos détracteurs et certains de  vos prédécesseurs, cher Marcelo. Merci encore, et si vous pouviez rester un peu, ce serait vraiment, vraiment chouette !

L'arbitre : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Monsieur Chapron a rempli son rôle avec beaucoup de calme et d’autorité. Le carton jaune attribué à Steve Mandada en première période est sans doute un peu sévère, mais un joueur d’expérience aurait dû l’éviter. Une prestation solide, impartiale et cohérente. Bien joué !


Une belle victoire qui redonne l’espoir, un goal average qui enfle de cinq unités en un seul match… c’est ce qu’on appelle une soirée réussie ! Ce tableau idyllique masque pourtant les insuffisances criantes d’une défense sans cesse remaniée au fil des blessures et des suspensions. Face à Lyon puis Paris, il faudra plus que de bons attaquants et de la volonté pour espérer conserver une place sur le podium et la dynamique retrouvée ce soir à l’issue d’un succès mérité, mais un peu heureux tout de même. Qu’on se le dise !

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Toti


Pixelliste iconoclaste, feuilliste acescent, il gâche le temps libre de tous ceux qui se risquent à lire sa prose et le sien à suivre l'OM.
Article lu 3833 fois, écrit le par Toti Cet article a été posté dans Les notes et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.