Ad valorem *

Au 17 juillet dernier, l’OM comptait 29 joueurs sous contrat professionnel. Certains sont poussés vers la sortie, d’autres attendent une revalorisation salariale tandis que d’éventuelles recrues sont courtisées par la cellule de recrutement. Du classique en plein mercato, mais ce qui se joue dans l’ombre est bien la renaissance du club. Visite guidée.


État des lieux

Au cœur des rédactions rabougries de la presse française moribonde, le mercato estival à des airs de Noël caniculaire : voilà enfin de quoi lutter contre l’hégémonie grandissante des sites racoleurs qui font fortune à coups de clics, de titres mensongers et d’infos frelatées !

Peu importent le talent, la qualité des publications ou le sérieux des investigations, le « buzz » suffit.

Pour les clubs, l’enjeu est en revanche beaucoup plus lourd et complexe. Une erreur de casting et c’est l’échec assuré. Des tractations imprudentes ou mal conduites et la santé financière de l’institution se retrouve menacée pour des années. Un manque d’audace global et ce sont les autres équipes qui en profitent.

Bref, un casse-tête dès lors qu’il faut plus d’un énorme chèque pour enrôler une star et endormir sponsors, fans et observateurs…

À l’OM, chose inhabituelle, les impératifs s’imposent clairement : se débarrasser de la plupart des joueurs choisis par l’ancienne direction et rebâtir une formation capable de gravir peu à peu les marches du podium de la Ligue 1 avant de reconquérir un véritable statut européen.

Le délai envisagé ? Trois à quatre années sans doute. De quoi irriter les supporteurs les moins patients, évidemment. Pourtant, à l’heure de refonder une dynamique dépassant de loin la seule question de l’effectif,  les aficionados du club ont globalement bien compris la stratégie du duo Eyraud/McCourt que ces mots résument assez bien :

« Monsieur Perrin-Dandin,
Tout franc, vous vous levez tous les jours trop matin. 
Qui veut voyager loin ménage sa monture ;
Buvez, mangez, dormez, et faisons feu qui dure. »

Jean Racine, Les plaideurs (1668)


En solde !

Concernant les renforts potentiels, nous ne saurions remplacer l’Équipe ou FootMercato.com, et si vous attendiez des révélations brûlantes, passez votre chemin. À l’inverse, nous avons une idée assez précise de ce qu’il convient de faire avec le groupe actuel.

Dans les buts, Samba et Fabri ont quitté le club, cependant que Mandanda est revenu et que Pelé a été revalorisé. En défense, le départ du regretté Karim Rekik a été compensé par l’arrivée d’Adil Rami, autre poète de la relance.

Au milieu, Luis Gustavo perpétuera quant à lui la tradition des frappes de loin en remplaçant Vainqueur. Devant, Gomis est reparti, Germain est arrivé. Chez les jeunes, Sparagna et Aloé ont été transférés tandis que Kamara est passé pro et que Rocchia devrait l’imiter sous peu.

Si d’autres arrivées sont attendues, de nombreux départs doivent encore avoir lieu, afin que l’OM puisse continuer à prendre des décisions aussi indispensables qu’augmenter les rémunérations de Florian Thauvin, Adil Rami, Steve Mandanda et Grégory Sertic.

• Le 8 des lofteurs (mis à jour)



Escales


Bedimo


Doria


Fanni


Andonian


Hubocan






Sarr


Cabella Ocampos


 

• Les deux mecs qu’on peut envoyer en prêt


Florian Escales
(aucun match en pro l’an dernier, 21 ans, fin de contrat en juin 2019)

– Pourquoi doit-il partir ?
Sélectionné dans toutes les équipes de France de jeunes et récemment appelé en Espoir, il n’a pas surnagé en CFA cette saison. C’est une charnière pour lui, car il n’a plus que deux ans de contrat. Et chez les jeunes, de la concurrence arrive à l’OM.

– Qui pourrait en vouloir ?
Pas de contacts annoncés pour l’instant. Il pourrait rester en CFA, mais a besoin de temps de jeu à un niveau pro pour essayer de passer un cap, Espérons que les clubs intéressés n’auront pas regardé pas la prépa’ de l’OM…


Saïf-Eddine Khaoui
(10 matchs en pro l’an dernier, 22 ans, fin de contrat en juin 2021)

– Pourquoi doit-il partir ?
Parce qu’à part les dirigeants du club de Tours, qui dans leur communiqué de presse étaient allés jusqu’à remercier Vincent Labrune de leur avoir refilé un million d’euros pour les aider à passer devant la Direction Nationale du Contrôle de Gestion, on ne sait pas si beaucoup de monde se souvient encore que Khaoui a signé à l’OM…

– Qui pourrait en vouloir ?
Arrivé à l’OM après une saison comptant à peine 17 titularisations en Ligue 2, il a régulièrement joué en réserve et présente un profil étrangement similaire à celui de Barrada, élégance technique et condition physique de poussin incluses. Il serait étonnant qu’il ne trouve pas un club lui donnant du temps de jeu à l’échelon inférieur.


• Les deux mecs qui vont kiffer la soupe jusqu’au bout


Henri Bedimo
(18 matchs en pro l’an dernier, 33 ans, fin de contrat en juin 2019)

– Pourquoi doit-il partir ?
Alors qu’il est évident qu’Evra ne pourra pas jouer tout le temps cette saison, Garcia a préféré tester le jeune Rocchia plutôt que de faire jouer Bedimo arrière gauche… Il a donc grappillé des minutes en défense centrale, zone où l’effectif de l’OM est supérieur à la population totale de l’Islande. On fait difficilement plus limpide…

– Qui pourrait en vouloir ?
Récupéré chez les Lyonnais en fin de contrat après blessures récurrentes et avec gros salaire, à la grande joie des « ex-huiles olympiennes », il semble parti pour rejoindre le Résilliation FC. Il est certes possible qu’il fasse une Diaby, mais il serait dommage qu’il fasse une Hilton dans un autre club français, à un poste où il y a pour l’instant, un besoin réel.


Rod Fanni
(32 matchs en pro l’an dernier, 35 ans, fin de contrat en juin 2018)

– Pourquoi doit-il partir ?
Parce qu’il n’aurait jamais dû arriver, ni revenir au club, ni revenir du loft, ni prolonger cet été ! Une bonne fois pour toutes, casse-toi, Rod ! Sérieusement, mec, aie un peu de dignité pour une fois et casse-toi !

– Qui pourrait en vouloir ?
José Anigo en Grèce ? Le FC Martigues ? La Cinémathèque Française ? Basile Boli ? Au pire, on croise les doigts pour qu’il ne prolonge pas son contrat.

Indispensable après une période faste ou plus encore, après d’un passage à vide,
ce remarquable outil de travail est malheureusement resté aux oubliettes de 1996 à 2016… 


• Les quatre mecs qu’on peut vendre


Matheus Dória
(28 matchs en pro l’an dernier, 22 ans, fin de contrat en juin 2019)

– Pourquoi doit-il partir ?
Pile poil entre le naufrage ahurissant de la fin de l’ère Louis-Dreyfus et le début prometteur de l’OM Champions Project, la truculente recrue Foot Manager a su obtenir enfin du temps de jeu et a inscrit un but qui restera autant dans les mémoires que son incongruité en tant que footballeur… « Joue-là comme Tyrone Mears ! »

– Qui pourrait en vouloir ?
Apparemment, des clubs allemands. Ou portugais. Ou je sais plus ce que raconte son agent. À la fois défenseur central, latéral gauche et avant-centre qui s’en bat les c… de la vie, il fera idéalement place à une recrue à chacun de ces postes.


Tomáš Hubočan
(14 matchs en pro l’an dernier, 31 ans, fin de contrat en juin 2019)

– Pourquoi doit-il partir ?
Après des débuts ratés dans l’axe, il avait su profiter de l’absence de Bedimo à gauche, avant de se blesser à son tour. Dommage pour lui, mais il y a de la place à faire dans son secteur de jeu, et de vraies doublures à recruter sur les côtés.

– Qui pourrait en vouloir ?
International slovaque, avec une grosse expérience en Russie, ça doit pouvoir se refiler à quelqu’un, non ? À Toulouse, non ? Cela aurait certes été plus simple s’il n’avait pas raté la moitié de la saison sur une blessure qui, à ce jour, n’a pas été clairement expliquée…


Bouna Sarr
(29 matchs en pro l’an dernier, 25 ans, fin de contrat en juin 2020)

– Pourquoi doit-il partir ?
Parce qu’on va recruter un vrai latéral et que son départ va y aider. Parce qu’à 25 ans on ne peut plus garder l’étiquette de jeune espoir. Parce qu’on a vu sa c… gauche. Parce que c’est Bouna Sarr, p… !

– Qui pourrait en vouloir ?
Strasbourg le voudrait en prêt, lui veut l’étranger. Les clubs anglais chopent tout et ni’importe quoi, il finira bien par avoir une offre d’ici à la fin du mercato.


Rémy Cabella
(32 matchs en pro l’an dernier, 27 ans, fin de contrat en juin 2020)

– Pourquoi doit-il partir ?
Parce qu’il est plus âgé et à peu près aussi cher en salaire que Nije et Ocampos, mais n’a pas prouvé qu’il possédait plus de neurones pour l’instant. Parce qu’il n’a ni le profil un peu différent de Nije ni la meuf d’Ocampos. Parce que ses facéties capillaires et ses passements de jambes ne sont plus tolérables.

– Qui pourrait en vouloir ?
Un club turc qui ne garderait en tête que l’unique bonne saison complète de sa carrière ? Montpellier ? Ou alors, malheureusement, les fans olympiens de Florian Thauvin, persuadés que Cabella peut être la révélation de 2017/2018…


• Les trois mecs dont on se fout complètement


Gaël Andonian
(10 matchs en pro l’an dernier, 22 ans, fin de contrat en juin 2018)

– Pourquoi doit-il partir ?
Celui que tout le monde connaît comme « le mec qui a joué une fois contre Cristiano avec l’Arménie » n’a pas plus de raisons de rester à Marseille que ses copains Sparagna et Aloé (partis définitivement il y a peu). Mais bon, il n’avait aucune raison non plus de toucher un salaire deux fois plus élevé qu’eux à l’OM hein…

– Qui pourrait en vouloir ?
À l’issue d’un prêt assez concluant à Dijon l’année précédente, il vient de vivre six mois catastrophiques dans un obscur club grec. Il devrait également être laissé libre par l’OM et aller là où son agent lui trouvera un contrat.


Bill Tuiloma
(aucun match en pro l’an dernier, 22 ans, fin de contrat en juin 2018)

– Pourquoi doit-il partir ?
Absent du premier stage de préparation de l’OM, il n’y jouera jamais en pro et il le sait. À lui de voir s’il veut tirer sa dernière année en CFA où il sera probablement à nouveau utile, ou bien profiter de sa participation à la Coupe des Confédérations pour trouver un club.

– Qui pourrait en vouloir ?
Strasbourg l’avait voulu, mais il n’y a jamais joué pendant son prêt. Consolat le voulait cet hiver, toutefois il n’a pas voulu y aller. Il pourrait passer sa dernière année de contrat à l’OM avec la réserve, comme Osei, Ndoumbou ou Omrani avant lui.


Antoine Rabillard
(deux matchs en pro l’an dernier, 22 ans, fin de contrat en juin 2018)

– Pourquoi doit-il partir ?
Parce que même en CFA il n’a pas vraiment été au niveau et qu’on a l’impression que sa signature pro est purement et simplement un concours de circonstances.

– Qui pourrait en vouloir ?
Les Clermontois lui auraient apparemment fait une offre. On ne sait pas trop sur la base de quelle performance, mais c’est leur problème.


Le fameux OM champion’s « Project » dont les contours se dessinent peu à peu…

 

Bon eh ben on a fait l’tour. Vivement la reprise du championnat et les dernières recrues, ça devient étouffant tout ça !


Écrit par Boodream

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Toti


Pixelliste iconoclaste, feuilliste acescent, il gâche le temps libre de tous ceux qui se risquent à lire sa prose et le sien à suivre l'OM.
Article lu 481 fois, écrit le par Toti Cet article a été posté dans Mercato. Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour Ad valorem *

  1. Très bon résumé de la situation par Boodream et superbes montages de Toti !