Crise sanitaire : quelles conséquences pour l’OM ?

Comme chacun sait, la Covid, d’abord crise sanitaire, s’est depuis muée également en crise économique. Or, si l’OM est avant tout un club de football (petit rappel à notre cher JHE qui l’oublie à longueur de messages LinkedIn), il n’en reste pas moins une entreprise. Et être une entreprise, en temps de crise économique, ça pique ! Dans cet article, nous allons essayer d’analyser un peu la nature et le montant des pertes, pour chaque type de recettes du club.

PS : Si vous êtes allergiques aux chiffres, voici une image d’un panda triste pour vous détendre…

Les pertes billetterie

Sur la saison 2018-2019, l’OM a encaissé 19.7 M€ de recettes billetteries (et 18.0 M€ sur la moyenne des 5 dernières saisons).

En termes de MatchDay (recette par match) sur l’an dernier, l’OM était à environ 800 000€ HT / match à domicile en championnat. Or, cette saison, seule 28 journées ont été jouée. Il restait donc 5 matchs à domicile à jouer (sur 19 au total).

On peut donc estimer (en grosse approximation évidemment) les pertes billetteries à 5 fois 800 000€, soit environ 4 M€.

Les pertes droits TV

En temps normal, le fonctionnement des droits TV est plutôt simple : les chaines de TV (Canal+ et BeIn) payent des droits à la LFP, et la LFP se charge de les redistribuer aux clubs.

Or, à la suite du Covid, Canal+ et BeIn ont rapidement annoncé qu’ils ne comptaient pas régler leurs droits de diffusion pour les matchs non joués.

Pour faire face à cette situation, la LFP a contracté un prêt de 224 M€, afin de régler à tous les clubs de Ligue 1, l’équivalent de ce qu’ils auraient touché si les chaines avaient honoré leurs règlements.  Alors, pas de pertes pour l’OM ? Pas si simple, car il faudra évidemment rembourser un jour ou l’autre ce prêt à la LFP !

Pour approximer le montant de ces pertes sèches, faisons un rapide calcul : sur les 3 dernières saisons (celles concernées par le contrat avec Canal et BeIn), l’OM a touché en droits TV Ligue 1, les sommes de 47 M€ en 2019, 52 M€ en 2018 et 47 M€ en 2017, soit une moyenne d’environ 48 M€ / saison.

La saison s’est arrêtée à la 28e journée. Dix journées sur trente-huit n’ont pas été jouées, soit 26% de la saison. On peut donc estimer que pour l’OM, la perte en termes de droits TV sera d’environ 26% des droits TV qu’ils auraient touché en temps normal, soit environ 12.5 M€.

Les pertes sponsoring

L’OM a touché 37 M€ l’an dernier en recettes sponsoring, et aurait théoriquement du toucher un peu moins cette saison (du fait du passage du contrat Orange à 8 M€ au contrat Uber Eats annoncé à 3 M€), aux environs de 30-32 M€ (-5 à -7M€).

Les sponsors ne sont pas des philanthropes, et payent pour une exposition. En l’absence de match, difficile pour l’OM de leur assurer cette exposition. En fonction des clauses signées dans les contrats, il est parfaitement envisageable d’imaginer que les sponsors ne s’acquitteront pas de leur dû, pour la partie de saison non jouée.

L’hypothèse pessimiste voudrait donc que chaque sponsor ne règle pas les 26% correspondant aux 26% des matchs, ceux non joués. Cela nous amènerait donc à des pertes d’environ 8 M€.

Les pertes merchandising

L’OM touche chaque saison entre 10 et 15 M€ de recettes merchandising. Or, le pays ayant été confiné durant deux mois (soit 1/6ème de l’année), nous pouvons à minima estimer que l’OM a perdu 1/6e de son chiffre d’affaire merchandising, soit environ 2 M€.

Bilan

Au total, en additionnant chaque poste du chiffre d’affaire, les pertes liées à la crise sanitaire pourraient donc s’élever aux environs de 26-30 M€ par rapport aux revenus que l’OM aurait dû toucher sur une saison « normale ».

Or, malheureusement, l’OM ne va certainement pas compenser ces pertes de chiffre d’affaire par des économies de charges équivalentes.

Sur le volet salarial, aucun accord n’a pour l’instant été trouvé avec les joueurs (et le chômage partiel ne s’applique qu’en dessous de 4,5 fois le smic, autant dire pas grand-chose pour un salaire de footballeur…).

Pour les autres charges significatives, la plupart sont fixes et donc indépendantes de la baisse d’activité (loyer qu’il faut régler, match ou non, amortissement des transferts passés, impôts et taxes, etc…).

Bref, moins de chiffre d’affaire, mais pas vraiment moins de charges !

Pour rappel, l’an dernier, les pertes totales du club s’élevaient à 91 M€.

Par conséquent, les estimations des pertes de cette saison, sorties récemment dans la presse (notamment par Médiapart et estimées entre 120 et 130 M€) semblent malheureusement plutôt réalistes, pour notre club préféré. Mais les complications n’ont pas semblé perturber Villas-Boas l’an dernier. Alors, restons optimistes et espérons que les miracles arrivent deux fois !

 

Article écrit par Laurent I

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de MassaliaLive


MassaliaLive, l'OM vu par des supporteurs, sur un ton décalé et toujours avec une totale liberté. En bref, vous ne lirez pas ceci ailleurs ! MassaliaLive, on annonce la couleur !
Article lu 247 fois, écrit le par MassaliaLive Cet article a été posté dans A la Une, Dossier et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.