1/16 CDF | Canet RFC-OM : l’OM va t’il Canet ?

Après la défaite à Lille lors de la dernière rencontre de championnat mercredi dernier, l’OM affronte ce dimanche à 21h le RFC Canet-en-Roussillon (National 2) dans le cadre des 16es de finale de la Coupe de France. Le match se déroulera à Perpignan au stade Gilbert-Brutus. Rencontre avec un supporter canétois.

Depuis ce fameux match à Rennes en décembre dernier, peu de choses se déroulent bien à l’OM. Et des choses, il s’en passe. Côté résultats, ce n’est pas fameux et on ne peut même pas mettre ça sur le dos de la réussite, tellement il n’y a pas de jeu produit et des stats faméliques. Des défaites, des matchs nuls nuls et quelques victoires si on cherche bien…

À ce propos, la dernière victoire remonte à il y a presque un mois, c’était face à Nice, une semaine avant l’autre seule victoire marseillaise de 2021, cette fois-ci en Coupe de France face à L’AJ Auxerre, pensionnaire de Ligue 2. Bonne nouvelle (il faut bien en trouver…), nous retrouvons donc la Coupe de France, cette fois contre un club de National 2 (sûrement notre niveau actuellement) : le Canet Roussillon Football Club.

Qu’en pensent les Canétois ?

Pour cet avant-match, j’ai décidé de donner la parole à un supporter canétois, afin d’avoir leur ressenti sur ce match, peut être le match de leur carrière. Même si la période du Covid qui empêchent les supporters d’aller au stade et gâche un peu l’ambiance. Sébastien Picard, 39 ans, natif de Perpignan et fervent supporter du RFC Canet, a accepté de répondre à mes questions.

Le 21 février dernier a eu lieu le tirage au sort des 16es de finales de la Coupe de France. C’est aux alentours de 19h30 que les amateurs de l’Olympique de Marseille ont réagit au fait d’affronter l’ogre de Canet en Roussillon.

Quoi ? Comment c’est l’inverse ? J’ai vu un match de Canet et un match de l’OM, je peux vous dire qu’on ne se rend pas compte de qui est amateur et qui est professionnel…

En tout cas je ne sais pas si c’est flatteur mais Sébastien est très heureux d’avoir tiré l’OM (prenez-le dans le sens que vous souhaitez) : « Honnêtement je n’attendais qu’une seule chose c’était de tomber contre l’Olympique de Marseille, club mythique, supporters de la première heure, mon rêve était comblé. Pour le club de Canet, l’ensemble des supporters du département et de la région, on ne pouvait pas mieux attendre. Hâte d’être devant la télévision pour être au plus près des joueurs de Canet ».

Une sentiment de frustration

Eh oui, « devant la télé » car les supporters n’ont toujours pas le droit de se rendre au stade pour pousser leur équipe à se transcender et à créer l’exploit. Sébastien lui se sent « frustré de ne pas pouvoir être au plus près des joueurs du Canet. La Coupe de France est un événement magnifique pour les clubs amateurs et le fait de ne pas avoir les supporters avec eux et malheureusement très dur. Nous devons nous plier au protocole du ministère, nous n’avons pas le choix ».

Mais il relativise tout de même : « Pour Canet ça fait déjà trois tours du Coupe de France qu’ils jouent sans leur public. Je suis persuadé que les joueurs de Canet sont remontés et prêts à 100% pour affronter l’Olympique de Marseille ».

Sébastien a entièrement confiance en les instances, en le staff et en les joueurs de Canet, tout le contraire des supporters marseillais en ce moment : « Ils (les joueurs de Canet) sont conditionnés pour jouer à huis clos donc je suis confiant. Le club de Canet, le département et toute une région ont mis tout en œuvre pour qu’ils soient prêts le jour J ».

L’Olympique de Marseille, un club mythique

L’OM est en crise et pas un jour sans qu’il ne se passe quelque chose au club. Dernièrement, Mc Court a décidé de se prendre une petite semaine de vacances à Marseille afin de « régler » les problèmes. Ou plutôt les déplacer.

Le président est mort, vive le président !

Sébastien, est attristé par la situation dans laquelle est notre club actuellement : « Je ne vous cache pas que ces derniers temps j’avais un pincement au cœur vu la situation au sein du club de l’Olympique de Marseille de gros problèmes internes et sur le côté sportif étaient pointés du doigt. D’ailleurs les supporters marseillais ont bien montré leur mécontentement. Le changement de bureau a su calmer la colère des Marseillais mais il faudra en tirer des conclusions au bout d’un certain temps. L’Olympique de Marseille et un club mythique, il n’est pas à sa place et on croise les doigts pour un avenir meilleur ».

Le match de la peur

L’OM n’a quasiment plus rien à jouer en championnat, si ce n’est d’aller chercher une cinquième place significative de qualification en Europa League. Les espoirs des supporters reposent donc sur la Coupe de France qui pourrait rapporter un titre que les Marseillais attendent depuis longtemps. Trop longtemps. Mais on connait tous la difficulté de ces matchs pièges, que l’OM adore tant perdre.

Deux absents sont à noter côté marseillais, il s’agit de Rongier et Amavi, blessés. Nasser Larguet va effectuer son dernier match sur le banc olympien avant de céder sa place à Jorge Sampaoli dès le lendemain. Espérons que face à une équipe de National 2, Nasser ne cherchera pas à jouer les tirs aux but et empocher une qualification au bout du suspens, pour partir en beauté.

La magie de la Coupe, on aime la faire vivre. J’ai donc essayé de gratter quelques informations sur cette équipe du Canet, actuellement 12e de son championnat arrêté après 9 journées, en octobre dernier.

Mais Sébastien n’est lui pas tombé dans le piège : « Est-ce bien raisonnable de vous donner des détails avant le match ? Tout ce que je peux vous dire c’est que l’équipe de Canet cette année s’est renforcée sur toutes les lignes. ce sont des garçons conquérants et performants qui n’ont qu’un seul but : la gagne ».

Aux tours précédents, Canet s’est imposé par deux fois aux tirs au buts face à Colomiers (N2) et Poitiers (N3) et compte une victoire 2-0 face à l’Entente Saint-Clément Montferrier (R1). Le danger peut venir de partout dans cette équipe. Tous les buts inscrits par le Canet en Coupe de France cette saison ont été inscrits par des joueurs différents : Koné, Gasparotto, Pioton et Posteraro sont les buteurs des trois derniers matchs.

Mais cette fois-ci, c’est un tout autre niveau auquel va devoir faire face le club qui s’est récemment séparé de son entraîneur William Prunier, l’ancien Marseillais (saison 93/94), en juin dernier.

Le pronostic de Sébastien : « Je vois bien l’équipe de Canet gagner aux tirs au but avec un score de 1 partout à la fin du temps réglementaire ». Il conclut en essayant de nous faire peur : « Asseyez-vous sur votre canapé, vous allez voir un match de haut niveau avec des lions catalans remontés comme des pendules. Que le meilleur gagne ! ».

 


Un petit mot de Sébastien pour conclure cet avant-match :

« Je suis président et joueur de l’Association Sportive Jorkyball Perpignan (foot à 2), vice-président de la Fédération Française de foot à deux et en charge de la sélection nationale espagnole de foot à deux. Le club de Jorkyball Perpignan est de tout cœur avec l’équipe de Canet RFC ».

Sébastien, à droite, avec le maillot spécial Coupe de France

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Barly


"J'écris donc je suis"
Article lu 520 fois, écrit le par Barly Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.