EL (groupes) | VSC-OM : Joga bonito ?

Après être sorti victorieux des retrouvailles avec Marcelo Bielsa avec un brin de réussite et grâce à un Mandanda monté sur ressorts, l’Olympique de Marseille retrouve la saveur de l’Europa League. Deux semaines après avoir battu le Vitoria Guimaraes au stade Vélodrome, ils vont disputer la revanche sur les terres portugaises.


Un volcan ne s’éteint jamais, il dort !

Lorsque le Paris Saint Germain a bien voulu se rendre en Provence pour affronter l’OM, les supporters marseillais ont paré leur antre sacré de ses plus belles couleurs alors que l’équipe dirigeante a mis en place des dispositifs pyrotechniques pour enflammer le Vélodrome et lui conférer l’atmosphère d’un volcan en ébullition. Voilà malheureusement une ambiance que l’on n’avait pas encore vu de la saison. Pas même en championnat. Encore moins en Coupe d’Europe.

« Rolando ! Rolando ! Rolandoooooooo ! »

On ne peut pas dire que les matches du premier tour de l’Europa League ont suscité un engouement fou. Jamais l’arène du boulevard Michelet n’a été aussi dépeuplée lors de rencontres officielles. En revanche, il y a fort à parier que les supporteurs du Vitoria Guimaraes rempliront les travées du stade Afonso Henriques. Réputés pour leur soutien indéfectible à leur équipe, ils sauront accueillir les joueurs et les irréductibles fans de l’Olympique de Marseille. Ceux-là mêmes qui s’évertuent encore et toujours à sillonner la France et l’Europe pour porter haut les bannières de la cité méditerranéenne. Il faudra donc voir l’OM se déplacer à l’extérieur pour ne pas voir les joueurs batailler avec des tribunes aux trois-quarts dégarnies.

Encore un petit effort…

La ferveur des supporteurs du Vitoria Guimaraes ne sera pas de trop pour les encourager. En effet, une défaite face à l’Olympique de Marseille lors de cette quatrième journée et leurs espoirs de se qualifier pour les seizièmes de finale seront anéantis. Voilà un objectif qui devra motiver les troupes de Rudi Garcia. En fonction du résultat de la rencontre opposant Salzburg à Konyaspor, une victoire et il ne manquera plus beaucoup de points pour l’équipe phocéenne pour assurer sa qualification. Les Autrichiens seront favoris après avoir défaits les Turcs 2-0 sur leur propre terrain.

Sans maîtrise, la puissance n’est rien !

Mais revenons à Marseille et à Guimaraes. Depuis leur opposition, les deux formations ont présenté le même bilan en championnat, un match nul à domicile, suivi d’une victoire à l’extérieur. Toutefois, des prestations qu’il faut relativiser puisque les adversaires des Marseillais étaient d’un tout autre calibre que ceux des Portugais. Si les joueurs lusitaniens végètent toujours dans le milieu de tableau de la Primeira Liga, les Olympiens se rapprochent doucement mais sûrement des trois premières places de la Ligue 1.

Même si les résultats lui sont plutôt favorables, l’OM manque encore de maîtrise. Une solidarité et un esprit de groupe naissants permettent aux joueurs de se serrer les coudes et de faire front ensemble. La défense tient le choc et ils parviennent à exploiter quelques opportunités en attaque. Pourtant, la partition d’ensemble est perfectible. Il est donc à craindre que les joueurs devront se battre avec les tripes pour ramener une victoire du Portugal.

Tu fais tourner, Rudi ?

Un constat qui parait inéluctable sachant que Rudi Garcia a pris l’habitude d’effectuer une rotation de l’effectif dans cette compétition. Une démarche qui ne lui a pas complètement donné tort pour le moment mais qui n’a pas permis à l’équipe de dominer outrageusement son sujet jusque-là. Dimitri Payet étant une nouvelle fois forfait, il sera donc dans l’obligation de repenser son système offensif. Pour cela, plusieurs possibilités s’offrent à lui. Par exemple, il pourra relancer et donner du temps de jeu à Morgan Sanson ou à Maxime Lopez, deux joueurs en manque de repères. Ou alors, il pourra changer de système et tenter d’évoluer avec deux attaquants. Kostas Mitroglou, Valère Germain et Clinton Njie n’attendent peut-être que ça pour avoir l’occasion de s’illustrer.

Rudi, I have a message for you. If you want to pass on the stick, I love this game !
If you want to play football, Jordan loves that game ! Do you feel the spirit of Jamaïca ?

Si les joueurs parviennent à assurer l’essentiel contre le Vitoria Guimaraes puis à Konyaspor, alors peut-être pourront-ils nous offrir une finale pour la première contre le Red Bull Salzburg. Pour ramener les supporters en masse au stade Vélodrome en-dehors des chocs, il nous faut de l’émotion, que diable ! Alors, mouillez le maillot et donnez-nous un peu de quoi rêver !

Allez l’OM !

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Chris Red


Rédacteur pour le plaisir et passionné de l'OM, je suis également auteur de romans et de nouvelles SF/Fantastique et traducteur novice dans le même domaine.
Article lu 485 fois, écrit le par Chris Red Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *