FCN-OM : danse avec les loups

Pour Marseille,  la 25e journée de Ligue 1 aura pour cadre Nantes et le stade de La Beaujoire. Une occasion d’emmagasiner de précieux points dans la course à la cinquième place, pour un OM à court de  jokers. Pour autant, gagner n’est pas chose aisée. Surtout à l’extérieur…

Vol au-dessus d’un nid de Canaris

Qu’il semble loin le temps où Nantes faisait vibrer tous les amateurs de beau jeu ! Réputé pour son excellent centre de formation et son redoutable jeu collectif, le club breton a connu ses heures de gloire dans le milieu et la fin des années quatre-vingt-dix. Épopée agrémentée de deux titres de champion de France en 1995 et 2001. De nombreux joueurs emblématiques ont fait la réputation de la Jonelière : Dessailly, Karembeu, Makélélé, Deschamps…

Depuis cette époque dorée, l’eau a coulé sous les ponts de la Loire et de nos jours, Nantes navigue avec difficulté sur l’estuaire de la Ligue 1. Le jeu est devenu ultra défensif, minimaliste et brouillon, tandis que d’innombrables changements d’entraîneurs ont progressivement affecté les résultats. Pour ne rien arranger, l’attitude psychorigide du président Kita a provoqué une forte contestation des supporters et, cette saison, un énième changement de personnel sur le banc…

Sérgio Conceição a donc pris les rênes de l’équipe en décembre dernier et aussitôt défini les rôles de chacun :  « Vous c’est le bureau, moi c’est le terrain » a-t-il ainsi expliqué à son nouveau patron !

Une méthode d’autant plus efficace qu’elle transcende également l’équipe.

Depuis son intronisation en lieu et place de René Girard, Nantes ne cesse de remonter au classement et a logiquement quitté la zone de relégation. Le bilan du Portugais en championnat est actuellement de quatre victoires, deux défaites (contre le PSG et Nancy à domicile), et un nul. Appréciable. Toutefois, cela ne suffira peut-être pas pour vaincre un OM en pleine reconquête…

L’OM est un loup pour l’OM

Il y a moins d’un an, l’Olympique de Marseille était la risée du monde du football et de la presse.

À sa tête, une propriétaire qui brillait essentiellement par son absence et son désintérêt. Pour l’épauler, un président de pacotille aux faux airs de play-boy d’opérette érigeant l’incompétence au rang d’art majeur. Et sur le banc, un ancien grand joueur reconverti en entraîneur pour de rire, (ir)responsable d’un groupe livré à lui-même et orphelin de Marcelo Bielsa…

Les moins optimistes des supporteurs envisageaient même l’enfer de la Ligue 2 dès l’été prochain !

Aujourd’hui, fort heureusement, la situation s’est inversée et on se réjouit du professionnalisme des nouveaux acteurs. Le savoir-faire – et le faire savoir – est naturellement redevenu une priorité à tous les niveaux.

Et fort logiquement, tout a changé.

Mieux. L’équipe sudiste fait à nouveau peur, étant donné que le troupeau de chèvres d’hier s’est métamorphosé en meute de loups chassant les victoires et l’aventure européenne. Ses proies devront faire preuve d’inventivité pour lui échapper.

Or, en attendant un nouveau combat de fauves face au PSG, rien ne vaut un apéritif avec du canari en guise d’amuse-gueule… Cela permettrait d’aiguiser les crocs et de confirmer la dynamique actuelle après le succès enregistré contre Guingamp, le voisin breton.

Hatari ! *

Prudence cependant, car le frêle oisillon jaune des saisons passées sait voler à nouveau avec fougue et peut ainsi échapper à sa sentence, voire jouer les troubles-fêtes !

Du reste, Nantes évoluera à domicile et pourra compter sur le soutien populaire des brigades de supporteurs. Fort de cet engouement et du nouvel élan donné par Conceição, le FCN ne peut plus être pris à la légère…

Néanmoins, les Olympiens ne sont pas à l’abri de leurs travers habituels : défense fébrile, animation insignifiante et inefficacité offensive chronique… Le revers subi à Metz devra servir de piqûre de rappel.

Plus que des adversaires à sa portée, l’OM est son propre ennemi. Le pire, bien sûr.

D’une redoutable efficacité lorsqu’il s’agit de se saborder, la formation olympienne a ainsi perdu un nombre incalculable de points cette année en championnat. Il faudra donc plus que de la confiance pour battre les nantais et si pour les hommes de Rudi Garcia, la victoire semble à portée de but, méfiance est mère de vertu.

* signifie « Attention, danger » en Swahili. 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Guib


Passionné par l'OM depuis environ... toujours et j'aime tout autant les abeilles ! Les deux sont parfois piquants, souvent incontrôlables mais toujours attachants... En bref, j'attends la renaissance de l'OM comme la récolte annuelle de miel. Du coup, j'exorcise mon impatience en vous infligeant mes articles !
Article lu 1198 fois, écrit le par Guib Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

2 Réponses pour FCN-OM : danse avec les loups

  1. Très bon Guib ! Bravo !

  2. Ce qu’il y a de bien avec la rédac’ de MassaliaLive, c’est que plus le temps passe, plus les articles sont chouettes ! 🙂