J 11 | OM-PSG : relever la tête

L’Olympique de Marseille reçoit ce dimanche le Paris St Germain, en clôture de la 11e journée de Ligue 1 au stade Orange Vélodrome. Et c’est un OM convalescent qui va accueillir le leader du championnat pour ce qui s’annonce être une lutte inégale. Le tout dans un climat de tension dans les rangs marseillais et chez les supporteurs, après une lourde défaite contre la Lazio jeudi dernier.


Dévorés dans l’arène

On vous avait promis un combat de gladiateurs pour le match de la Lazio cette semaine en Ligue Europa. Un match pour continuer à rêver d’Europe et retrouver les sommets. L’épée est restée au fourreau. La montagne a accouché d’une souris et surtout d’une défaite qui fait mal. L’unique révolte qu’on a pu voir jeudi est intervenue après le coup de sifflet final. La prise de bec entre Payet et Rami témoigne d’un malaise dans l’effectif ou révèle un problème de cohésion. La vie normale d’un groupe diront d’autres.

Cet esprit d’équipe, la force de cet OM héroïque de l’année dernière, s’est tout de même fissuré au grand jour plutôt que dans l’intimité du vestiaire. Rudi Garcia ne s’en est pas ému plus que ça en voulant même croire que cela permettra une réaction d’orgueil. Le coach phocéen a appelé à la mobilisation de son effectif pour dimanche. A la veille de sa prolongation de contrat, voila l’occasion de voir si son discours est entendu par les joueurs.

Un seul être vous manque…

L’OM a semblé perdu offensivement contre la Lazio mais le match de Nice avait également été poussif dans le même registre. Florian Thauvin, meilleur buteur olympien cette saison, est encore très incertain pour dimanche. Sans lui, l’animation offensive est amoindrie et reste dépendante des éclairs de génie de Payet (plus rares ces derniers temps). Ocampos pourrait, peut-être, être plus utile dans l’axe. Sanson, malgré sa bonne forme actuelle ne peut pas tout faire. Mitroglou, en plus d’être le fantôme d’un attaquant, a été bien trop seul dans la surface et la probable absence de Thauvin ne fait qu’amonceler les nuages dans le ciel azuréen.

Autre problème, les recrues ne sont pas au niveau et cirent le banc de touche. Radonjic a du coffre et du talent mais doit évoluer tactiquement et épurer son jeu. Ćaleta commence à faire une Rekik et ferait bien de se réveiller. Kevin Strootman joue, lui, tous les matchs mais souffle le chaud et le froid. Il semble à court de forme mais son intelligence de jeu laisse espérer qu’il trouve sa pleine mesure. Nous sommes presque à mi-saison et il sera bientôt temps de dire que le mercato estival est un échec. Le match de dimanche s’annonce donc encore comme un combat de David contre Goliath. Malheureusement, les phocéens ne se présentent pas dans la forme de leur vie pour affronter l’ogre parisien.

Docteur Saint, Mister Germain

De leur côté, le club de la capitale a offert deux visages cette saison. Le leader incontesté de la Ligue 1 et le club timoré en Ligue des Champions. Capable d’être baladé par Liverpool et balloté par Naples en milieu de semaine. Le tout sur fond de suspicion sur le match contre l’Etoile Rouge. Le club Qatari se présente à Marseille avec la ferme intention d’engranger une onzième victoire consécutive en championnat de France. Et on voit mal ce qui pourrait les en empêcher au vu des forces en présence et la forme des équipes…

La qualité des individualités parisiennes est telle que même si le collectif n’est pas au point, ils arriveront toujours à sauver les meubles comme l’a fait Di Maria contre Naples. En points positifs il faut noter la possible absence de Thiago Silva qui obligera peut être à placer Kehrer en charnière centrale. On pourra retenir également l’isolement de Cavani au sein de l’attaque rouge et bleue. Ce diable d’ El Matador nous avait crucifié l’an dernier alors que le club phocéen n’avait jamais été si proche de l’emporter depuis le 27 novembre 2011. Une éternité !! Il est temps pour l’OM de remettre les pendules à l’heure ! J’en profite pour vous rappeler que dimanche, vous devrez avancer votre montre d’une heure, ou bien la reculer ? C’est l’un des mystères des temps modernes.

Toujours y croire

Le match de l’an passé l’a prouvé, cette équipe n’est pas imbattable. Elle n’est d’ailleurs pas si différente aujourd’hui de celle d’hier. La clé du match pour l’OM tiendra dans l’envie, la volonté de mouiller le maillot, de se donner pour ce stade plein. Il faut retrouver la force de l’année dernière pour renverser ce colosse aux pieds d’argile. C’est une question d’honneur. Quand on est l’Olympique de Marseille on doit se présenter pour gagner tous les matchs.

On peut aussi ne pas considérer cette rencontre comme primordiale tant l’écart entre les deux équipes s’est accru. Cependant, au delà de l’histoire entre les deux clubs, on parle ici de classement, de compétition. En cas de victoire, l’OM resterait dans la course au podium et remettrait de l’ordre dans la maison. Au lendemain d’une affreuse défaite qui enterre quasiment tout printemps européen, rien que pour ça, battre Paris, c’est capital.

ALLEZ L’OM !!!

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Louis Gustave


Mieux vaut éviter les tacles à la gorge, ça s'appelle une cravate et c'est bien trop sérieux.
Article lu 436 fois, écrit le par Louis Gustave Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.