J 2 | FC Nantes-OM : des jaunes déjà dans le rouge

Ligue 1, second acte ! Une semaine après une belle – mais difficile – victoire face à Dijon, l’OM se déplace à la Beaujoire, chez des canaris en difficulté et déjà condamnés à l’emporter, sous peine de glisser dans les méandres du classement.


Impérative, la victoire l’est aussi pour des Marseillais désireux de poursuivre leur marche en avant.

Cette année c’est une guerre qui se profile en Ligue 1. Des concurrents armés comme jamais, au moins six prétendants au podium pour trois places et des confrontations directes qui seront probablement décisives au moment de faire les comptes…

Chaque point perdu s’apparentera à une blessure, entraînant inexorablement la chute des ambitions phocéennes !

L’armada olympienne sans défense ?

« T’es sûr que c’est ma main droite ça ? » 

Le premier match de la saison a mis en lumière ce que beaucoup d’observateurs soulignent depuis des mois : des carences défensives criantes !

L’axe manque de complémentarité et le flanc gauche de la défense est souvent pris de vitesse, laissant d’énormes espaces derrière lui. Le milieu défensif est, quant à lui, obligé de couvrir, voire de rattraper les erreurs de placements de sa ligne arrière, abandonnant de ce fait sa fonction première de sentinelle et laissant le milieu adverse contrôler le jeu à sa guise.

L’apport d’un défenseur central d’expérience, performant dans la relance et dans le placement nous apparaît indispensable, car s’il n’a pas démérité, Rolando n’apporte pas de garanties suffisantes à son poste et le duo qu’il forme avec Rami n’est pas probant.

Quant à Evra, son expérience, sa grinta et ses vidéos hebdomadaires ne suffisent plus à masquer son manque de vitesse, ses positionnements hasardeux et ses carences physiques. En ce sens, le recrutement d’Amavi semble être une excellente nouvelle.

Le dossier du #Grantatakan

S’il est un secteur qui donne satisfaction, c’est bien l’animation offensive, car les attaquants parviennent à maintenir à flot un bloc équipe à l’équilibre précaire. Qualité technique, créativité, efficacité, l’avant-garde de l’OM menée par un Germain « taille patron » laisse augurer des lendemains qui chantent !

Pourtant, la direction semble bel et bien à la recherche de la figure de proue, de l’étoile qui viendra orner l’édifice afin qu’il brille au firmament de la Ligue 1.

Neymar étant déjà en couple et Agüero ne sachant pas situer la France sur une carte, le club semble s’être mis en quête de la moindre opportunité en adéquation avec ses ambitions et surtout avec ses moyens qui  ne sont pas illimités !

Le président Eyraud l’a d’ailleurs rappelé en conférence de presse, mettant ainsi fin aux rêves de certains de voir l’OM offrir trois cents millions d’euros pour Lionel Messi.

L’absence de Ligue des Champions est un obstacle majeur à l’arrivée d’une pointure internationale et il serait temps de s’en rendre compte. Sauf à offrir un salaire chinois ou qatari, aucun joueur du top mondial ne viendra en Ligue 1 sans garantie de disputer la plus prestigieuse des coupes européennes.

L’effectif actuel a été construit avec intelligence, réflexion et patience afin de franchir une étape supplémentaire, à savoir finir dans les trois premiers du classement. C’est à ce prix qu’une vraie star internationale acceptera de porter notre projet sur ses épaules, pour nous ramener vers des cimes que nous n’aurions jamais dû quitter.

« Nous ne boxons pas dans la même catégorie que Paris,
nous ne sommes pas un État souverain. » 

Le péril jaune

À Nantes, le tsunami causé par le départ du coach Conceição au début de l’été semblait avoir été endigué par l’arrivée d’un technicien de renommée internationale, en la personne de Claudio Ranieri. D’aucuns s’imaginaient déjà un destin à la Leicester, voyant les canaris tutoyer les sommets de l’Hexagone.

Sauf que le Mercato actuel n’est pas à la hauteur des ambitions présumées, que des joueurs tels que Sirigu, Veretout ou Krychowiak ont refusé de rejoindre la Jonelière, et qu’un élément aussi important que Gillet a quitté le navire.

Ranieri, pilote de Formule 1 au volant d’un Kangoo ? L’image prête à sourire, mais ne semble pas si éloignée de la réalité.

Faute d’une réaction rapide suite à leur défaite 3-0 face à Lille, les canaris risquent de se retrouver en zone rouge, et c’est bien là ce qui nous inquiète : la capacité de l’OM à relancer des équipes en difficulté n’est plus à démontrer et la défaite 3-2 à la Beaujoire l’an dernier est encore dans toutes les mémoires…

« Et sinon président, où sont les joueurs ? »

Afin d’éviter toute déconvenue, nous invitons les joueurs à appliquer des principes simples, qui seront les clés de la rencontre de samedi : discipline tactique, envie et efficacité.

Les raisons d’envisager la victoire

• Qu’il frappe en tribune, sur l’arbitre ou dans une motte, Njie met tout au fond en ce moment.
• En valeur pure, notre effectif est largement supérieur à celui de Nantes.
• Clément Turpin n’arbitrera pas cette rencontre.
• Être invaincu depuis six mois c’est classe comme stat’ !

Les motifs d’inquiétude 

• Les pieds, le visage, le placement, la science du jeu de Rolando.
• Doria et Sarr susceptibles d’entrer à tout moment.
• Le signe zodiacal d’Evra : tortue ascendant escargot.
• La rupture de stock de tisane nuit calme.

Le match vu du forum 

« Me ferais bien une brochette de canaris au barbecue avec des frites et une petite salade blanche frisée ail et croûtons ! » @Jarlandine
un café et l’addition merci !

« Nantes est dans le dur, il faut les enfoncer. Tout autre résultat que les 3 points serait pas positif. » @Max216
Le compte est bon !

« J’espère que Rudi Garcia va les obliger à regarder 3 ou 4 fois la vidéo du match de l’an dernier, pour pas qu’on reprenne une tôle. » @Meknes
Avec menace de flagellation en cas de récidive !

Vous l’aurez donc compris, la victoire est impérative samedi. Cette saison comme toujours, nous serons seuls : médias, arbitres, adversaires, personne ne nous fera de cadeaux. Nous ne pourrons compter que sur nous-mêmes pour atteindre les sommets, mais en tant qu’Olympiens, n’est-ce pas le destin que nous avons choisi ?

« Samedi, on vient, on gagne et on s’en va ! »

Allez l’OM !

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de fayçaldinho


Manchot- analphabète - susceptible. Le spécialiste de l'aigreur et de la mauvaise foi. Supporter de l'OM de 1986 à 1999 et depuis je subis... mais JHE pourrait bien changer la donne
Article lu 831 fois, écrit le par fayçaldinho Cet article a été posté dans A la Une, Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *