J 6 | OL-OM : l’heure de la revanche ?

L’Olympique de Marseille se déplace entre Rhône et Saône ce dimanche 23 septembre pour le compte de la sixième journée de Ligue 1. L’OL reçoit les phocéens au Groupama stadium et les deux clubs se retrouvent dans des dynamiques inversées.


La vérité d’un jour…

Le football est ainsi fait. La vérité d’un jour peut être remise en cause le temps de quatre-vingt dix minutes. Si on avait dû écrire ces lignes au lendemain de l’ébouriffante seconde période marseillaise contre Guingamp, le discours qui suivrait serait certainement tout autre.

Seulement voilà, la Coupe d’Europe est passée par là et un grand chambardement semble s’être opéré en ce milieu de semaine.

L’OL était à la peine en ce début de saison et restait sur un 2-2 arraché à Caen avec un manque criant de solutions et des joueurs perdus sur le terrain. On s’attendait donc à ce que Manchester City, champion d’Angleterre en titre plutôt en verve en ce début de saison, terrasse ce Lyon plutôt mal en point jusque-là.

Génésardiola

Il faut cependant reconnaître que Bruno Genesio a su sortir un coup de maître avec ce 4-4-1-1 coriace et bien en place pour s’imposer 2 à 1 de belle manière chez les citizens. Le coach, si souvent décrié dans son propre camp, a rivalisé d’audace dans ses coups tactiques. Il a sorti Tousart qui présente de belles références défensives pour sortir de son chapeau Pape Check Diop. Le joueur a été si impressionnant qu’on avait presque oublié qu’il était là depuis plus d’un an, et 10 M€, sans jamais jouer. Ndombélé a de nouveau démontré les promesses entre-aperçues l’an dernier et sa faculté à se transcender dans les grands matchs. J’ai presque revu le terrifiant duo Diarra/Essien des grandes heures lyonnaises. Cornet a rappelé pourquoi Lyon l’avait conservé malgré la cour assidue de Wolsburg cet été. Enfin, Fekir a marqué la rencontre de son empreinte pour enfin briller dans un match de Ligue des Champions.

Et c’est bien là le problème. Tous ces éléments sont inquiétants et le Lyon, qu’on pensait mort hier soir, s’est réveillé mercredi sous les étoiles de la cour des grands.

Côté Marseillais, on s’est malheureusement pris les pieds dans le tapis en ce milieu de semaine pour l’Europa League. Certes, ce huis clos total a offert une rencontre à l’ambiance particulière. Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’avec la ferveur d’un stade plein, l’OM n’aurait pas pu récolter un (ou deux) penalty contre Francfort. A moins que ce soit une saucisse de l’arbitre de surface qui l’ait empêché ? L’arbitre de quoi ?

Mais surtout… Radonjić est passé par là en fin de match et autant dire qu’il n’a pas fait forte impression pour ses débuts avec cette superbe remise plein axe à la 89e dans les pieds allemands. Une erreur de poussin qui coûte deux points et met déjà l’OM en difficulté dans cette Ligue Europa.

Ce serait cependant trop rude de tout mettre sur le dos du néo-olympien. L’OM a beaucoup trop vendangé, notamment par Germain et à payé son ronronnement de la seconde période. En effet, les phocéens ont repris la mauvaise habitude de la saison dernière de ne jouer qu’une période sur deux. C’est un mal qui perdure autant qu’il inquiète. Les six premiers matchs officiels de l’OM cette saison portent le sceau de ce douloureux constat.

Des solutions tactiques

On se rassurera néanmoins en se rappelant que Garcia a désormais un éventail tactique enrichi par l’arrivée de Strootman. Le retour à son 4-3-3 fétiche en seconde période contre l’EAG mériterait d’être revu. Pourquoi pas dès dimanche ? Cela pour apporter de la maîtrise au milieu Marseillais. Sanson est dans une forme resplendissante en ce début de saison et Lopez est capable de grandes choses quand il s’en donne les moyens. Ils auront bien besoin de qualité technique pour contrer la densité du milieu Lyonnais.

Du côté de La défense, la blessure de Rami en début de match d’Europa League le rend indisponible pour ce dimanche mais il est espéré pour mercredi à Strasbourg. Cela laisse le champ libre à Ćaleta-Car qui a paru plus affûté jeudi soir que lors de la déroute nîmoise. Luiz Gustavo devrait donc, encore une fois, redescendre en défense centrale pour jouer le pompier de service. Une pensée particulière pour ce « cher » Aymen Abdennour (Ayem si tu nous lis…). L’OM va également retrouver son taulier Steve Mandanda. On espère vivement que ce come-back dans un match à haute intensité sera bien géré par le portier marseillais. Ce dernier a récemment cumulé les pépins physiques et nous avait gratifié d’une belle faute de main l’an passé sur un coup franc de Fekir.

Ce retour à Lyon, quelques mois après les larmes et la fierté de l’Europa League a surtout une saveur de REVANCHE… C’est là-dessus que les Marseillais doivent s’appuyer ! Avec  la terrible fin de match au vélodrome et l’ubuesque après-match causé par l’arrogance déplacée des Lyonnais. Mon rédac chef qui est plus qualifié dans ce domaine pourrait peut-être infirmer mais on se serait cru sur une cour de récré…

Ce match a coûté la C1 à l’OM et les joueurs feraient bien de s’en rappeler au moment de rentrer sur le pré dimanche. Une victoire marseillaise dans l’Olympico remettrait les Gones la tête à l’envers tout en mettant de l’ordre dans la maison phocéenne. La dernière victoire des Marseillais à Lyon était l’œuvre de Drogba et Meriem, en 2004. Autres temps, autres mœurs.

L’Olympique de Marseille s’avance donc désormais en terrain hostile et on connaît trop bien le public lyonnais pour savoir qu’il ne sera pas un amphitryon de bonne composition.

Le moment est venu pour l’OM de dépoussiérer les livres d’Histoire. Les Olympiens doivent reprendre l’ascendant dans les confrontations directes face aux « gros » pour confirmer leur belle victoire à Monaco. Cela vaincra de vieux démons et redonnera un élan positif pour le marathon de matchs qui s’annonce dans les semaines à venir.

Une victoire phocéenne mettrait surtout les Lyonnais à six points derrière en championnat et les plongerait à nouveau dans l’obscurité. Dans une ville où l’on fêtera bientôt les lumières, ça n’a pas de prix.

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Louis Gustave


Mieux vaut éviter les tacles à la gorge, ça s'appelle une cravate et c'est bien trop sérieux.
Article lu 971 fois, écrit le par Louis Gustave Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 6 | OL-OM : l’heure de la revanche ?

  1. Un stock de fly tox pour tuer notre bête noire ? merci pour l’ AV