EL | OM – KV OSTENDE : Europe en vue !

Après être resté sur le quai des compétitions européennes la saison dernière, l’OM a l’occasion d’embarquer pour la Ligue Europa 2017/2018. La voie qui mène à la phase de poules passe par la Belgique et, plus précisément, par Ostende en barrages, pour un premier round ce jeudi au stade Vélodrome. Larguez les amarres, le navire marseillais reprend la mer !


La reine des plages

Ce surnom, la cité le doit à sa situation géographique sur les côtes de la mer du Nord. Petite ville du « plat pays », Ostende est aussi l’hôtesse d’une équipe de football : le KV Oostende, adversaire du soir de la formation olympienne et cinquième de la dernière édition de la Jupiler Pro League (championnat de football belge).

Depuis 2013, l’équipe flamande s’impose peu à peu comme une valeur sûre de la compétition à l’aube de sa huitième saison parmi l’élite (après deux brefs épisodes en 1998-1999 et 2004-2005), et s’apprête à   découvrir l’exaltation des joutes européennes face à Marseille.

Ce bizut continental a été finaliste de la coupe de Belgique 2017 et défait aux tirs au but sur un score de quatre buts à deux après un match nul contre l’équipe de Zulte Waregem (3-3). Concernant l’effectif, seul David Rozehnal, ancien défenseur de Lille et international tchèque de 37 ans ayant rejoint le KVO l’an dernier, sort un peu de l’anonymat. 

De toute évidence, Ostende sera le petit Poucet de cette confrontation même si le football belge connaît une progression notable depuis quelques années. Les résultats et le jeu des Diables Rouges en attestent. Pour autant, la ferveur de nos voisins suffira-t-elle à inquiéter une armada sudiste en phase de réarmement ? Rien n’est moins sûr…

Mer d’huile…

Moins d’un an après l’arrivée du nouveau propriétaire américain, l’OM a retrouvé de sa superbe avec un effectif complet et talentueux et des ambitions dignes de son pedigree. À l’aune de la Ligue 1, il s’agira de prendre place sur le podium. En Europa League, on attendra simplement que Marseille fasse belle figure et atteigne au moins les quarts de finale. 

Un pari audacieux, mais d’autant plus réaliste que de nouveaux éléments devraient intégrer le onze de départ d’ici la fin du marché des transferts, fixée au 30 août à minuit.

À ce jour, chaque ligne a déjà reçu un renfort de choix : Mandanda, Rami, Luiz Gustavo et Germain. Autant de valeurs sûres venues bonifier un collectif prometteur – notamment Lopez et Sanson – dont les prémices de cohésion son apparues dès l’arrivée Rudy Garcia en octobre dernier. 

Cette saison, en plus des résultats, le public sera en quête de spectacle et d’émotion, ce qui devra se traduire sur le terrain par un engagement total, du sang-froid, de l’abnégation, de la technique et surtout, du JEU !

Et vents contraires !

Dans cette perspective, l’Olympique de Marseille devrait s’extirper de ce troisième tour de qualification d’Europa League sans trop de difficultés.

Par ailleurs, et même s’il est toujours hasardeux de tirer des enseignements d’une campagne de préparation, l’entraîneur phocéen a eu l’occasion de voir à l’œuvre la quasi-totalité de l’effectif actuel. Le bilan de ces six matchs est ainsi très positif, puisque les Phocéens se sont imposés cinq fois et n’ont concédé qu’un nul sur coup de pied arrêté face aux Glasgow Rangers (1-1).

Ces résultats laissent logiquement présager une belle fin d’été sur la Canebière, mais il faut rester vigilant notamment à l’égard d’une animation défensive encore en gestation. En outre, l’expérience de Rami ne suffira pas à gommer toutes les lacunes d’une charnière centrale vieillissante. Et sur le flanc gauche, occupé par un Patrice Evra usé, esseulé et sorti sur blessure contre Glasgow, le danger subsiste…

Devant, le constat est identique en dépit des performances remarquables de Valère Germain qui semble s’être fondu dans l’effectif comme neige au soleil en marquant à quatre reprises en six rencontres.

Pourquoi ? Eh bien parce qu’il est le seul à pouvoir occuper la première ligne de l’attaque olympienne !

En cas de fatigue de suspension ou pire, de blessure de l’ancien Monégasque, l’OM ne pourrait compter que sur la chance pour pallier l’absence d’un véritable avant-centre de métier dans ses rangs. Ou sur le bricolage… Mais à l’heure où le club change de dimension, cet ersatz d’option n’aurait plus le moindre sens.

Du reste, Valère Germain est un joueur de complément parfait aux côtés d’un… véritable numéro neuf !

Appareillage

Face aux modestes Ostendais, cette problématique passe au second plan et Marseille s’affirme comme un favori indiscutable. Toutefois, la reprise du championnat approche et les approximations devront rapidement laisser la place à un cap bien défini. 

C’est toujours une joie de retrouver la compétition, l’engouement viscéral autour du club et, surtout, une notion que l’on avait oubliée depuis longtemps : l’espoir ! 

De fait, ne boudons pas notre plaisir et dégustons ce petit apéritif européen avec délectation, c’est-à-dire, toutes voiles dehors !

Dirigeants et joueurs olympiens, tout Marseille vous scrute. Ne nous décevez pas.

 ALLEZ L’OM !


 

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Guib


Passionné par l’OM depuis environ… toujours et j’aime tout autant les abeilles ! Les deux sont parfois piquants, souvent incontrôlables mais toujours attachants… En bref, j’attends la renaissance de l’OM comme la récolte annuelle de miel. Du coup, j’exorcise mon impatience en vous infligeant mes articles !


Article lu 542 fois, écrit le par Guib Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.