J 31 | OM (2-0) DFCO : les 3 points et rien d’autre

On espérait voir des Marseillais entreprenants, offensifs, prêts à se donner de la première à la dernière seconde du match… Mais il n’en n’a rien été. Certes, l’OM a réalisé une première période intéressante dans le pressing, mais au vu du manque de la qualité de l’adversaire dijonnais, les hommes de Sampaoli auraient pu et dû faire mieux. Il aura fallu 2 coups de pieds arrêtés tirés par Payet pour que l’OM s’impose dans ce match.

En effet, l’OM se procurait quelques situations intéressantes par l’intermédiaire de Thauvin, Payet ou encore Lirola, mais ne parvenait pas à trouver la faille. Au total, seuls 3 des 16 tirs tentés ont été cadrés. Il aura fallu attendre les arrêts de jeu pour voir un but signé Balerdi (45e+1), d’une tête sur un corner du numéro 10 marseillais. En seconde période, l’OM était bien plus brouillon et ne se procurait plus d’occasion après l’heure de jeu. Seul un coup franc de Payet à destination d’Alvaro (79e) a éclairci quelque peu une rencontre en demie teinte. Au final, les Olympiens sont 6e de Ligue 1, à 1 point seulement de la 5e place détenue par les Lensois, synonyme de qualification pour l’Europa League.


Jorge Sampaoli, l’entraineur olympien, après la victoire de son équipe :

« L’idée pour ce match était claire. On n’a pas réussi à avoir la continuité pour attaquer davantage la ligne de cinq adverse. Mais on voit des progrès du groupe à court terme sur le positionnement et le respect du positionnement, sur les modifications qu’on a mis en place, pour des joueurs qui avant jouaient autrement. Il y a une progression. C’est également positif qu’on ait joué jusqu’à la fin alors qu’on menait 2-0. Les joueurs travaillent cette capacité à jouer dans un nouveau système, ça prendra du temps, mais aujourd’hui collectivement sur le match de ce soir il y a une progression, on a eu le contrôle du jeu pendant de nombreuses minutes, on avait l’avantage sur le positionnement. Malheureusement, on n’a pas réussi à concrétiser des occasions claires en 2e mi-temps, mais on travaille pour structurer différemment l’équipe. Ca prendra du temps avant d’arriver à trouver une efficacité, savoir surmonter les moments difficiles, moins perdre de ballons, mais dans l’ensemble c’est positif, même si le résultat aurait pu être meilleur ce soir, du point de vue de notre domination. »

« Normalement, quand on est face à une équipe regroupée avec une défense à cinq en ligne, il faut prendre des positions de notre côté pour les fixer et permettre une supériorité au milieu, pour les faire bouger et les déplacer. On ne peut le faire que dans le jeu, il faut de la patience, chercher les espaces pour séparer ces défenseurs et pouvoir attaquer. Si on attaque directement face à ce type d’équipe regroupée, ça devient très difficile. Donc il faut savoir les séparer. Aujourd’hui, on a eu un gros volume de passes dans le camp adverse. Il faut qu’on travaille ce type de schéma parce qu’on rencontrera d’autres équipes très fortes défensivement. Les joueurs doivent savoir identifier les bons moments pour jouer et ceux pour attaquer. Sinon, les matchs deviennent très difficiles quand l’adversaire est ainsi regroupé. »

« L’objectif arrivera à travers les progrès qu’on fera en tant qu’équipe. Le match précédent, on l’a perdu. L’objectif, c’est vraiment de gagner et pour ça il faut mieux jouer. Il faut être capable d’aider l’équipe à aller le plus haut possible, à la place qui est la sienne par rapport à son histoire. Pour ça, il faut jouer, être capable d’attaquer avec plus de volume en attaque. Et à partir de là, on pourra rêver d’une position au classement. Il est difficile d’avoir des objectifs tout de suite. Un match peut donner des espoirs. Mais vraiment, il faut mettre en place une philosophie de jeu, et on y travaille pour être à la hauteur de ce club. »

Dimitri Payet, auteur de 2 nouvelles passes dé’, est lui impressionné par la méthode Sampaoli :

« La seule chose qu’on n’a pas travaillée, c’est le sommeil. On se réveille tôt, on se couche tard, mais on sait qu’on en a besoin. On a beaucoup de choses à rectifier, à travailler. Et quand ça paye comme ce soir, c’est tout bénéf. L’objectif, c’est bien évidemment d’accrocher une coupe d’Europe. Donc voilà, le sprint est lancé. On a eu deux semaines où on a beaucoup travaillé. Et je pense qu’on a l’un de nos matchs référence, entre guillemets, depuis l’arrivée du nouveau coach. Que ce soit dans les intentions ou dans l’utilisation du ballon. Dans l’organisation aussi. On a vraiment des postes assez spécifiques. On essaye de jouer comme ça. Ça a plutôt bien marché. »

David Linarès, le coach de Dijon, était tout de même fier de la prestation de ses hommes malgré la défaite :

« Le premier but avant la pause nous laisse beaucoup de regrets. Après, sur notre animation offensive, on est trop stériles et trop basiques pour déséquilibrer une défense avec autant d’expérience et de qualité athlétique, soit par déchet technique, soit par manque d’ambition. On est punis sur deux phases arrêtées sur lesquelles on doit mieux faire. Et sur certaines situations offensives, on a été trop faibles techniquement. Mais je n’ai pas vu de joueurs qui ont lâché. »

« Les mots du président lui appartiennent. Moi il n’y a pas défaite et descente dans mes mots. Ceci dit, je comprends la déception. On vit une saison très compliquée. J’essaie de préparer mes joueurs au mieux, qu’ils prennent plaisir à jouer ces matches jusqu’à la fin. Chaque match est une occasion de montrer un autre visage. Aujourd’hui la spirale est très négative. L’objectif est de l’enrayer et de redonner le sourire aux joueurs après un match. On ne va pas lâcher, on va continuer à travailler et à se battre jusqu’au bout. »


Match moyen certes, mais toujours de belles réactions sur la twittosphère !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 258 fois, écrit le par Kelyann Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.