OM (2-0) Téfécé : notes et fessées

Sevrés de football pendant quinze jours pour cause de trêve internationale, les supporters olympiens ont pu enfin retrouver une équipe qui n’en finit plus de gagner, pour notre plus grand bonheur. Et après nous avoir fait monter au septième ciel lors du déplacement à Caen voici deux semaines de cela, les joueurs marseillais nous ont fait embarquer sur le grand huit ! Un match tout en maîtrise de l’OM face à Toulouse, même si tout n’a pas été parfait – une reprise d’après-trève, c’est toujours délicat – le tout sur fond de Vélodrome chauffé à blanc et qui a pu vibrer comme lors des plus belles heures ohémiennes.


MVP

Trois joueurs peuvent prétendre à ce titre aujourd’hui, mais dans des registres différents : ImbulaPayet et Mandanda.

Imbula : 5.5/6 ★★★★★½ 

Il a été tout bonnement énorme. On n’a vu que ses grandes guibolles au milieu, où il a ratissé bon nombre de ballons et nous a gratifiés de percées dont il a le secret. Il est également à l’origine de beaucoup de contres, notamment à destination de Gignac sur le côté droit (88e). Il n’est pas étranger au but de Gignac, à l’action duquel il participe. On peut aussi noter une très belle frappe à la douzième minute, malheureusement non cadrée. Le tacle dont il fut victime peu avant la pause (40e) de la part d’Aguilar aurait mérité plus qu’un carton jaune, même s’il doit veiller à ne plus trop en faire lui-même ! Mais il a fourni une belle prestation dans l’ensemble. Qu’il continue ainsi.

Payet : 5.5/6 ★★★★★½ 

Passeur décisif sur l’ouverture du score grâce à son centre enroulé côté gauche, il aura été dans quasiment tous les bons coups, en particulier sur le second but où son une-deux avec Imbula nous a régalés. Sa technique fait un bien fou à l’équipe, et force est de constater – avec plaisir – qu’il est devenu le patron de l’équipe depuis son replacement définitif dans l’axe. Sa frappe enroulée du pied droit (4e) après un centre de Thauvin et une autre puissante (50e) étaient bien tentées, et Zacharie Boucher, le portier haut-garonnais, s’est d’ailleurs fendu d’une claquette et d’une parade sur ces actions-là. Remplacé par Barrada (77e) dans du quasi poste pour poste sous les applaudissement du Vél.

Mandanda : 5.5/6 ★★★★★½ 

Il n’a pas pris de but, n’a pas été sollicité plus que de mesure, mais a répondu présent toutes les fois où il le fallait. Cela a commencé par cette reprise de Braithwaite (5e) dans les six mètres, laquelle fut heureusement déviée par Steve pour échouer sur la transversale. Le portier tricolore captera aussi un centre dangereux du remuant Regattin (18e) et manquera d’être le passeur décisif de Gignac sur une longue passe depuis sa surface (29e), mais le défenseur toulousain Yago veillait. Le capitaine olympien a également dégagé des deux poings un coup-franc de Regattin juste avant la mi-temps. C’est bon d’avoir retrouvé El Fenomeno ! Merci Cassard…


Le boulet

Aucun joueur de l’OM ne mérite un tel sort sur ce match. En revanche, l’homme en noir du jour ne pourra en dire autant…

L'arbitre : 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Amaury Delerue était vraiment à la rue cet après-midi ! Il a quelque peu haché le jeu en ne laissant pas l’avantage – notamment à l’OM – et fut incapable de dégainer la biscotte sur les quelques attentats toulousains en première période. L’échauffourée de la quarantième minute (après la vilaine faute d’Aguilar sur Imbula) témoigne de son mauvais arbitrage chronique durant cette rencontre. Heureusement qu’il n’a même pas vu les deux fautes de tirage de maillots de Nicolas Nkoulou (73e et 80e) sur Pesic et Ben Yedder !


Le groupe

Dja Djédjé : 4/6 ★★★★☆☆ 

D’excellents débordements sur son flanc droit et de bons ballons offerts, notamment celui à destination de Thauvin, qui manquera de peu de doubler la mise sur ce coup. L’Ivoirien a aussi été précieux dans les phases défensives, où il fut que rarement pris à défaut par les assauts toulousains. Remplacé par Lemina (77e), il est encore perfectible mais semble désormais sur la bonne voie.

Nkoulou : 5/6 ★★★★★☆ 

Solide comme il nous en a redonné l’habitude en ce début de saison, il s’est même permis d’être l’un des héros du match en inscrivant le premier but marseillais du match (20e) sur un coup… d’épaule, surgissant judicieusement au point de pénalty sur un centre de Payet. Il avait déjà tenté sa chance dix minutes auparavant. On a aussi apprécié son intervention musclée sur la frappe d’Akpa-Akpro (47e). En revanche, il faudra qu’il évite les tirages de maillots, car les arbitres n’aiment pas trop cela généralement. Hormis M. Delerue, apparemment…

Morel : 5/6 ★★★★★☆ 

Ôtez-moi d’un doute : Jérémy Morel est bien le fils de son père ? Ce ne serait pas un fils illégitime de Franz Beckenbauer, à tout hasard ? Je demande cela car cet après-midi, on a vu un Morel encore plus énorme que lors des précédentes rencontres ! C’est très simple, il a annihilé toutes les velléités toulousaines et a rattrapé les erreurs de certains de ses coéquipiers. Son intervention pleine d’autorité et de maîtrise sur Ben Yedder (63e) est le symbole de sa copie défensive quasi parfaite. Encore un bon Morel, qui s’est d’ailleurs vu acclamé lui aussi par le Vélodrome.

Mendy : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Il a encore été très remuant sur son côté gauche, et s’est révélé passeur décisif sur le but de Gignac grâce à son centre mal intercepté par Yago. On notera aussi sa très bonne transmission pour Payet (70e). Il se bonifie et on aime ça. A confirmer…

Romao : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Son rôle est évidemment des plus ingrats. Il a contribué à gêner Braithwaite sur sa reprise (5e) et son excellent tacle sur un centre de Trejo qu’il dévie en corner (68e) est aussi à souligner. Il s’est une fois de plus acquitté de la basse besogne avec succès, même s’il a bêtement écopé d’un carton jaune (41e) lors de l’échauffourée après avoir poussé Aguilar.

Thauvin : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Il a été plus fringuant que lors de ses précédentes sorties, et ce d’entrée de jeu puisqu’il est auteur d’un bon centre pour Payet (4e) et d’un assez bon corner rentrant (11e). Dja Djédjé l’a idéalement servi (22e), mais la frappe à ras de terre de l’ancien Bastiais n’a fait que frôler le poteau gauche de Boucher. On a surtout pu apprécier son esprit de combat au cours de ce match, même si on a eu légèrement peur lors de son choc avec Akpa-Akpro (31e). Remplacé par Alessandrini à la 60e – comme d’habitude ! – il a paru quelque peu émoussé à sa sortie. On espère voir le grand Thauvin lors des prochaines rencontres.

Ayew : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Comme à son habitude, il a été au four et au moulin. A l’instar d’Imbula, il s’est permis quelques perforations, dont l’une a amené l’action de l’ouverture du score. Il a été un vrai poison pour les adversaires aujourd’hui. Il est incontestablement l’un des principaux leaders de cet OM version 2014/15. Dommage qu’il ait pris ce carton jaune idiot (89e) pour ce tacle en retard sur Regattin.

Gignac : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Un peu moins en vue sur ce match, il a tout-de même inscrit son dixième but en dix matchs de Ligue 1, ce qui lui octroie le surnom tant envié de Monsieur un but par match. Le dernier olympien à avoir fièrement porté cette distinction était un certain Tony Cascarino. Pour en revenir au match, APG marque ce but, en force et du pied gauche (35e), en étant judicieusement placé au point de pénalty, après un bon centre de Mendy mal repoussé par le toulousain Yago. La génèse de l’action est digne du Barça, avec cet amour de une-deux entre Imbula et Payet. Après son excellente prestation avec les Bleus contre l’Arménie mardi dernier (un but et deux passes décisives), voilà qui va contribuer à maintenir Gignac en pleine confiance ! Tant mieux pour lui, et surtout pour l’OM…

Alessandrini : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Il a encore une fois remplacé Thauvin autour de l’heure de jeu, et s’est tout de suite distingué en lançant Dja Djédjé sur le couloir gauche (61e). Il verra également son centre rentrant (66e) être légèrement dévié par Boucher. Il se fera cependant bien reprendre par Akpa-Akpro (75e) alors qu’il partait dans le dos de la défense toulousaine, après une belle ouverture de Payet.

Les deux autres remplaçants, Barrada et Lemina, ont trop peu joué pour être notés (ils sont entrés en jeu à la 77e minute). Ils ont cependant fait bonne figure, notamment Barrada, qui ne pourra exploiter l’ouverture trop profonde de Gignac (88e), et qui a surtout failli marquer (91e) après la sorite manquée de Zacharie Boucher. L’international marocain a alors crocheté le portier toulousain à vingt mètres des buts et tenté une frappe du pied gauche moyennement puissante, repoussée par Issiaga Sylla. Quant à Lemina, qui a remplacé Dja Djédjé, on peut dire qu’il a bien tenu son rôle défensif durant ce dernier quart d’heure. Il s’est même retrouvé dans un une-deux avec Gignac, avant d’être taclé durement par Aguilar.


L'environnement

Le coaching : 5/6 ★★★★★☆ 

Marcelo Bielsa n’a aucune raison de changer une équipe qui gagne. Les onze titulaires se sont tous montrés à la hauteur encore une fois, et les remplaçants sont toujours prêts à entrer en scène et à prendre la relève. Et même avec les retours tardifs de certains internationaux, notre entraîneur argentin sait gérer son groupe et le remettre au travail. Il est vrai qu’un retour de trève internationale peut parfois s’avérer délicat, et ce match contre Toulouse était craint par de nombreux observateurs qui évoquaient un match piège. Mais El Loco n’est pas un débutant, et encore moins un amateur ! Et le public du Vélodrome ne s’y est pas trompé, l’acclamant et scandant son nom aujourd’hui encore. Seul petit bémol : il faudra juste que notre coach adoré fasse attention lorsqu’il s’assied quelque part, surtout quand l’un de ses assistants lui pose son café sur la glacière…

L'adversaire : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

D’aucuns disaient que cette équipe toulousaine était très vive et difficile à jouer. On a pu s’en rendre compte, notamment avec Ben Yedder et surtout Regattin, véritable rampe de lancement du Téfécé. Le goal Zacharie Boucher, qui ne peut rien sur les deux buts olympiens, a aussi été bon, malgré sa sortie foireuse en toute fin de match. En revanche, on a très peu goûté l’agressivité du Colombien Aguilar et la bêtise de Steeve Yago, assez prompt à distribuer les gifles.

L'ambiance : 6/6 ★★★★★★ 

Un Stade Vélodrome qui a pulvérisé son record d’affluence, avec 61 900 spectateurs aujourd’hui, dans une ambiance de folie et une météo estivale. Des virages qui ont repris beaucoup de chants des années 90 que nous n’avions plus entendus depuis pas mal d’années. Des olympiens qui ont enchaîné une huitième victoire (2-0) de rang en Ligue 1 et maintenu l’écart de sept points sur leurs poursuivants Paris et Bordeaux. Gignac toujours meilleur buteur du Championnat. Bref, le bonheur total ! Nous ne demanderons qu’une seule chose : prolongez-le autant que possible…

ALLEZ L’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jogabonito


Combattre pour l'OM à la vie à la mort, depuis 1980 en ce qui me concerne.
Article lu 3006 fois, écrit le par Jogabonito Cet article a été posté dans Les notes. Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.