D1 féminine : présentation de la 4e journée

4e journée de D1 Arkema ce week-end. Un match en vedette, celui opposant le PSG à l’ambitieux Bordeaux. Guingamp-Lyon, PFC-OM, Reims-Fleury, Metz-Soyaux et MHSC-DFCO complèteront cette journée.

Samedi 27 septembre

Paris FC-Marseille
Reims-Fleury
Metz-Soyaux
Montpellier-Dijon
Guingamp-Lyon

Dimanche 28 septembre

PSG-Bordeaux

Coincée entre le premier Trophée des championnes de l’Histoire (victoire de Lyon sur le PSG 1-1, 4 tab 3) et les matchs retours des 16es de finale de Ligue des championnes d’une part, et de l’autre le premier match qualificatif à l’Euro 2021 pour les Bleues (au Kazakhstan le 8 octobre, précédé d’un amical face à l’Islande le 4), cette 4e journée nous propose une affiche alléchante, puisqu’elle mettra aux prises un candidat au titre, le PSG, et un au podium, Bordeaux. Mais les autres rencontres n’en seront pas moins intéressantes. Les promues rémoises remporteront-elles leur premier succès à domicile face à un Fleury le dos au mur ? Le MHSC, freiné à Bordeaux lors de la dernière journée, se ressaisira-t-il devant des Dijonnaises en difficulté ? Qui, de Metz ou de Soyaux, deux équipes en recherche de points, sourira à la fin du match ? Enfin, l’OM, durement ramené à la réalité chez lui par Reims, réussira-t-il l’exploit – car ça en serait bien un – de s’imposer sur la pelouse du PFC ?

Samedi 27 septembre

14h30 – Stade Robert Bobin (Bondoufle) – Foot +
PARIS FC – OM

PFC 5e – 5 pts – 5 bp / 3 bc
OM 8e – 3 pts – 2 bp / 10 bc

Le PFC sera à nouveau privé de sa capitaine Gaétane Thiney, laquelle fera son retour dans l’équipe lors de la prochaine journée, pour un déplacement de tous les dangers à Lyon. En attendant, les Essonniennes tenteront de faire mieux que face à Metz, à qui elles ont concédé deux points à domicile (2-2). Elles accueillent une formation marseillaise forcément dans le doute après sa déroute à la maison devant l’autre promu, Reims (0-3).
Même s’il a été fortement amputé à l’intersaison, l’effectif francilien reste – sur le papier, du moins – assez nettement supérieur à l’Olympien, que ce soit en termes de quantité ou de qualité.
Malmené durant toute une mi-temps par Metz lors de la journée précédente au bout de laquelle il était mené 0-2, le PFC montra de réelles valeurs footballistiques et mentales pour offrir quarante-cinq très belles minutes après la pause et revenir au score…
Vu les carences défensives montrées par l’OM depuis le début du championnat, et notamment face à Reims, on peut s’inquiéter pour les Olympiennes. Leur volonté de bien faire et leur grinta suffiront-elles pour éviter l’échec ? Quelles leçons Christophe Parra aura-t-il tirées du dernier match ?

Arbitre : Maika Vanderstichel

À noter :
– Juvisy (futur PFC) fut la première équipe battue par l’OM (2-1) lors de son retour en D1, après plus de 30 ans d’absence dans l’élite.
– Jusqu’ici, PFC/Juvisy et OM ont toujours gagné leurs confrontations à domicile l’un contre l’autre, établissant donc leurs bilans respectifs à 2 victoires et 2 défaites.
– Expulsée à Soyaux (2e journée, 0-0), Gaétane Thiney purgera son 2e et dernier match de suspension à l’occasion de cette rencontre.
– L’OM vient d’enregistrer une dernière arrivée dans ses rangs, l’internationale turque Selen Altunkulak, en provenance de Metz. Voir sa présentation ici.

Les deux derniers PFC-OM :
2017 : PFC 2-1 OM
2016 : Juvisy 2-1 OM

Prono : PFC

———————————

14h 30 – Stade Louis Blériot (Bétheny) – Multisports
REIMS – FLEURY

Reims 7e – 3 pts – 6 bp / 10 bc
FCF91 12e – 0 pt – 2 bp / 13 bc

Voici une rencontre qui s’annonce bien intéressante. Alors certes on n’y disputera pas une place sur le podium, loin de là, mais le match offrira d’autres enjeux. Reims, le champion de France de D2 2018-2019, surprend depuis son arrivée dans l’élite. Après deux défaites logiques, mais honorables par le contenu offert (à Montpellier 0-2 et devant Lyon 3-8), les Champenoises sont allées humilier l’OM sur son terrain (3-0)…
Dans le même temps, le FCF91 a dû ronger le frein des ses ambitions nouvelles, s’inclinant trois fois en autant de matchs, face il est vrai à des calibres supérieurs : Bordeaux (1-4), MHSC (1-3), OL (0-6). Mais tout de même, 13 buts pris en 3 matchs… Et sachant que les Floriacumoises recevront le PSG pour leur prochain match, un échec au stade Louis Blériot aurait toutes les chances d’annoncer une série de cinq défaites au compteur avant la 6e journée. Fleury est donc déjà le dos au mur. D’autant que le match est un quitte ou double selon qui s’imposera. Les deux formations se retrouveront à égalité au classement, ou le FCF91 comptera déjà 6 points de retard sur son adversaire du jour. Un match nul serait bien plus ennuyeux pour lui que pour le SdR.
On le voit, la confrontation a bien des raisons d’être suivie de près…

Arbitre : Élodie Coppola

À noter :
Reims était dans le même groupe de D2 que Val d’Orge au cours de la saison 205-2016, avant que cette dernière équipe ne monte en D1 et ne fusionne avec Fleury.
– sororicide en vue dans ce match où les deux sœurs franco-états-uniennes Rachel (Reims, 23 ans) et Daphné (Fleury, 26 ans) Corboz, qui jouaient encore ensemble la saison dernière sous la tunique de Fleury, s’affronteront pour la victoire.

Les deux derniers Reims-Fleury :
2015 : Reims 2-1 Val d’Orge (D2).

Prono : Reims ou nul.

——————————–

14h 30 – Stade Dezavelle (Longeville-les-Metz)– Multisports
METZSOYAUX

Metz 10e – 1 pt – 3 bp / 10 bc
ASJ 6e –4 pts – 3 bp / 8 bc

Autre rencontre à couteaux tirés que celui opposant Lorraines et Charentaises.
Metz, classé parmi les équipes destinées à jouer le maintien, est en recherche d’une première victoire. Après deux défaites à Guingamp (en infériorité numérique quasiment tout le match, 0-2) et devant le PSG (1-6), les Messines ne sont pas passées loin de l’exploit sur le terrain du PFC (2-2, après avoir mené 2-0 à la pause). Auteures d’une excellente première période lors de leurs deux derniers matchs, il leur faut désormais savoir tenir 90 minutes. Y parviendront-elles face à Soyaux ?
Les Sojaldiciennes, après un non-match au PSG (0-7), puis une opportunité ratée devant le PFC (0-0, en jouant à 11 contre 10 pendant une heure), ont remis les pendules à l’heure en allant s’imposer à Guingamp (3-1). Le retour de l’indispensable capitaine Siga Tandia (auteure du premier but en Bretagne) y a joué un rôle important. C’est dans le dernier quart de la partie, et avec deux buts inscrits en moins de dix minutes que Soyaux avait fait la décision. Autrement dit, là où Metz a pris l’habitude de plier…

Arbitre : Camille Soriano

À noter :
– en 3 rencontres, Soyaux n’a jamais perdu à Metz (1 v, 2 n). Au total, sur 6 matchs entre les deux équipes, on compte une seule victoire de Metz (la saison dernière à Soyaux), 3 nuls et 2 victoires de l’ASJ.
– la Messine Morgane Belkhiter et les Sojaldiciennes Anaïs M’Bassidjé et Hawa Cissoko ont été partenaires sous les couleurs de l’OM il y a deux saisons.
– Mélissa Godard (Metz) a joué deux saisons à Soyaux (2014-2016).

Deux derniers Metz-Soyaux :
2018 : Metz 0-1 Soyaux
2017 : Metz 1-1 Soyaux

Prono : nul

———————————-

14h30 – Stade Bernard Gasset – Multisports
MHSCDFCO

MHSC 4e – 6 pts – 5 bp / 2 bc
DFCO 11e – 0 pt – 1 bp / 10 bc

Battues à Bordeaux (0-1) lors de la dernière journée sur le terrain de leurs principales concurrentes pour une place sur le podium en fin de saison, les Pailladines doivent se remettre en ordre de marche ce samedi en restant maîtresses chez elles face à une équipe dijonnaise ayant bien du mal en ce début de saison, et dont le compteur pointe à zéro point.
On peut le comprendre, lorsqu’on se penche sur le nom des adversaires rencontrées jusqu’ici par les Bourguignonnes : PFC et PSG à l’extérieur (1-3 et 0-4) et Bordeaux à domicile (0-3). Et voilà un troisième déplacement en quatre matchs. Au coup de sifflet final, le DFCO aura donc affronté successivement les quatre équipes classées derrière Lyon à la fin de l’exercice précédent. Après avoir reçu Reims lors de la prochaine journée, Dijon accueillera Lyon, et commencera enfin une série de matchs abordables à compter de la 7e journée (Soyaux, Metz, Fleury, OM, Guingamp). D’ici là, serrer les dents et tenter malgré tout un petit exploit dans l’Hérault ?

Arbitre : Savina Elbour

À noter :
– deux rencontres seulement dans l’historique entre les deux équipes, et deux victoires montpelliéraines.
– la Pailladine Manon Uffren avait été prêtée une demi-saison à Dijon par le MHSC en 2016-2017. Le DFCO était alors en D2, et Uffren avait joué 10 matchs sur 12 possibles (10 fois titulaire) et avait inscrit 3 buts.
– Elise Bussaglia (Dijon) qui vient de prendre sa retraite internationale à 34 ans a évolué deux saisons au MHSC, de 2007 à 2009.

Les deux derniers MHSC-DFCO :
2019 : MHSC 4-1 DFCO

Prono :
MHSC

———————-

20h40 – Stade de Roudourou – C+ décalé
GUINGAMP  –  LYON

EAG 9e – 3 pts – 4 bp / 5 bc
OL 1er – 9 pts – 20 bp / 3 bc

Après avoir remporté son premier trophée de la saison – celui des Championnes dans sa première édition, aux dépens du PSG (1-1, 4 tab 3) – et s’être qualifié pour les 8es de finale de LdC dans la semaine (7-0 contre Ryzan, après un 9-0 en Russie à l’aller), l’OL va sans doute poursuivre sa marche en avant, tant on voit mal Guingamp lui résister. Les statistiques (voir ci-dessous) – même si elles sont faites pour être un jour démenties – ne prêtent guère à l’optimisme pour les Bretonnes… Il s’agira surtout pour l’EAG de roder du mieux possible son système défensif avant un déplacement bien périlleux à Bordeaux…

Arbitre : Stéphanie Di Benedetto

À noter :
– Guingamp reste sur 6 matchs contre Lyon (5 en D1 + 1 en CdF) sans avoir marqué le moindre but. Les Bretonnes n’en ont inscrit qu’un seul sur les 10 derniers contre l’OL en championnat. Dans le même temps, les Lyonnaises leur en ont marqué… 57 ! Avec notamment un 8-0 en 2015 (à Guingamp), un 12-0 l’année suivante (à Lyon), et un 7-0 la saison dernière…
– les deux équipes se sont déjà rencontrées à 50 reprises en championnat (N1A de 1993 à 2000, D1 depuis). 34 rencontres de l’OL contre Saint-Brieuc, puis 16 depuis la fusion avec Guingamp (saison 2011-2012).
– l’OL reste sur une série de 33 victoires consécutives sur son adversaire du jour.
– la dernière fois que les Bretonnes ont pris des points à Lyon remonte à 18 ans en arrière, au 18 septembre 2001, avec une victoire de Saint-Brieuc (4-3).
– la défenseure centrale internationale lyonnaise Griedge M’Bock a été formée à Saint-Brieuc. Elle a joué 5 saisons sous les couleurs du club en D1, dont 4 avec l’EAG dont elle fut même une jeune capitaine.
– Eugénie Le Sommer s’est révélée à Saint-Brieuc où elle resta trois saisons, de 2007 à 2010, et où elle fut élue meilleure joueuse de D1 (2010). Le Stade Briochin devint l’EAG deux saisons après son départ (2011-2012).

Deux derniers EAG-OL :
2018 : EAG 0-3 OL
2017 : EAG 0-5 OL

Prono : OL.

———————–

Dimanche 28 septembre

14h45  –  Stade Georges Lefèvre (St Germain-en-Laye) – C+ Sport
PSGBORDEAUX

PSG 2e – 9 pts – 17 bp / 1 bc
FCGB 3e – 9 pts – 8 bp / 1 bc

La précédente journée nous avait offert une belle affiche entre Bordeaux et Montpellier, celle-ci fait encore mieux. On retrouve les Girondines, mais cette fois en déplacement chez celles qu’elles rêvent de supplanter en Ligue des Championnes, les Parisiennes du PSG…
Les deux équipes ont accompli un sans-faute jusqu’ici, 3 victoires en 3 matchs. Et avec la manière. Mais le PSG a perdu son premier pari, celui de décrocher un trophée (celui des Championnes) au nez et à la barbe (façon de parler…) des Lyonnaises. Perdu sans perdre, puisqu’aux tirs au but (1-1, 3 tab 4). Un « nul perdu » forcément cruel et difficile à digérer. Olivier Echouafni a fait tourner son effectif pour le 16e retour de LdC face à Braga (7-0 à l’aller au Portugal) et a dû se contenter d’un 0-0 riquiqui…
Les Bordelaises, qui ont réussi à prendre un bel avantage en points (trois), mais aussi psychologique sur le MHSC lors de la précédente journée (1-0), tenteront de rééditer le coup sur la pelouse en synthétique de Jean-Bouin. Ce sera sans doute plus difficile, mais si la défense girondine résiste aux assauts des Diani, Katoto, Nadim, Huitema et autres Däbritz, alors le FCGB aura un vrai coup à jouer avec sa propre artillerie offensive formée d’Asseyi, Sarr, Lavogez de retour, et sa star jamaïcaine Bunny Shaw.
Un match à ne pas rater !

Arbitre :  Victoria Beyer

À noter :
– le bilan entre Parisiennes et Girondines en D1 est de 6 matchs joués, 5 victoires pour le PSG et un nul, 20 buts contre 4. Bordeaux n’a donc pas encore battu le PSG depuis son arrivée en D1.
– lors de la victoire parisienne 6-2 l’an passé à Jean-Bouin, Marie-Antoinette Katoto avait réussi un quadruplé, et Kadidiatou Diani un doublé.
– la milieu de terrain bordelaise Ghoutia Karchouni, formée à l’OL, a passé trois saisons au PSG (de 2013 à 2016), mais sans beaucoup jouer, dû notamment à une longue blessure.
– arrivée cette saison à Bordeaux après deux ans à Lille, Ouleymata Sarr avait auparavant passé trois saisons au PSG, pour qui elle avait joué 35 matchs en D1 et marqué 7 buts.
– la défenseure latérale gauche du PSG Perle Morroni vient d’être appelée pour la première fois chez les Bleues par la sélectionneuse Corinne Diacre en vue du match qualificatif pour l’Euro 2021 contre l’Islande (vendredi 4 octobre, 21h).

Les deux derniers PSG-Bordeaux :
2019 : PSG 6-2 Bordeaux
2017 : PSG 3-0 Bordeaux

Prono : PSG ou nul

————–

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 355 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Avant-match, Féminines et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.