Féminines : les Olympiennes battues au PFC (1-3)

Pas de miracle à Paris pour les Olympiennes, logiquement battues par un Paris FC dominateur et supérieur dans tous les compartiments du jeu (1-3).

L’OM se présentait sans ses deux attaquantes Maëva Salomon et Nadjma Ali Nadjim (même pas dans le groupe), ni Mikaëlla Cardia, toujours suspendue. Amandine Blanc revenait en défense centrale et Sarah Huchet était titularisée après une longue absence pour blessure. Christophe Parra avait décidé de jouer en 4-1-4-1 avec la seule Cindy Caputo en pointe.

À la pause, la cause était déjà entendue. Les Parisiennes menaient 2-0 grâce à un doublé de son internationale finlandaise Linda Sallström. D’abord suite à une superbe passe de Catala entre deux Marseillaises et conclu par un joli extérieur du pied (30’), puis en se présentant seule devant la gardienne Blandine Joly (36’).

L’OM avait été très largement dominé durant ces 45 premières minutes, avec un milieu de terrain submergé par le pressing parisien et incapable de conserver le ballon, ou d’aligner plus de deux passes consécutives. Et toujours cette habitude de balancer devant des ballons systématiquement rendus à l’adversaire. Dans ce contexte le potentiel offensif olympien était proche du néant. Derrière, seule Caroline Pizzala comme souvent – pardon, comme toujours – tirait son épingle du jeu.

Après trois changements à la pause, l’OM revenait avec un peu plus d’intentions, mais profitait surtout d’une gestion du jeu parisienne, le PFC ayant repositionné son bloc plus bas. Pas de quoi changer quoi que ce soit à la rencontre, Paris inscrivant même un troisième but à l’heure de jeu par Camille Catala (60’)… L’OM parvenait cependant à réduire le score dans la foulée par Sarah Zahot (62’), qui inscrivait son 3e but de la saison (soit tous les buts de l’OM), mais cela ressemblait plus à un feu de paille qu’à un semblant de début de révolte prometteur d’une folle remontada… Et après un poteau pour la Parisienne Bourdieu et une barre transversale pour la Marseillaise Zahot, le match se terminait avec une blessure pour la défenseure olympienne Amandine Blanc, contrainte de laisser ses coéquipières terminer la partie dans ses derniers instants à 10 contre 11, et un carton jaune pour Jean-Christophe Colombi, l’adjoint de Christophe Parra…

L’OM reste donc avec son capital de 3 points, à égalité avec Reims, Guingamp (tous deux battus) et Fleury (vainqueur à Reims). Avec 2 unités d’avance sur son prochain adversaire, Metz (1 pt) et 3 sur Dijon, lanterne rouge sans point… Devant, l’écart se creuse avec désormais 4 points de retard sur Soyaux et 5 sur son vainqueur du jour…

OM :

6

Joly
4

Coudon
6

Pizzala
5

Blanc
4

Laplacette
4

Zahot
3

Coton-Pélagie
3

Sumo
3

Hamidou
2

Huchet
2

Caputo

Remplacements :
Gherbi (46e, pour Huchet) : 4
Antoine (46’, pour Sumo) : 5
Palacin (46’, pour Caputo) : 3

Paris FC : Pecharman ; Soyer, Müller-Priessen, Butel (cap.), Greboval ; Vaysse, Catala ; Savin (Benoit 86′), Jean-François, Aigbogun (Bourdieu 61′) ; Sällström (Ferreira 74′)
Banc : Honegger (G), Benoit, Bourdieu, Matéo, Ferreira, Barclais, Ribeiro de Carvalho

Classement provisoire (@Footoféminin)

Crédit photo : PFC

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 451 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.