EL 1/8 | OM-AC Bilbao : souffler n’est pas jouer…

Faut-il conserver ses forces et assurer le podium de Ligue 1 ou tenter l’exploit de rayonner en Europa League au risque d’y laisser des plumes ? Voilà le choix auquel l’Olympique de Marseille doit aujourd’hui se soumettre pour poursuivre sa saison sous les meilleurs auspices. Et vous que choisiriez-vous ? À la rédaction en tout cas, nous avons tranché !

Après les illusions perdues en Coupe de France et le nul concédé le week-end dernier face à Nantes, l’OM retrouve l’Europe et reçoit l’Athletic Bilbao.

Ce club atypique revendique ses racines basques, au point de ne faire évoluer en son sein que des enfants du cru (joueurs nés au Pays basque ou étrangers y ayant vécu avec un attachement fort à la région).

Espérons que cette spécificité fera écho à l’attachement des Olympiens à leurs couleurs et qu’ils nous proposeront enfin un spectacle de qualité agrémenté d’une qualification pour les quarts de finale d’Europa League !

La « petite » Coupe d’Europe

On a beau avoir conscience de l’écart qui sépare actuellement l’OM du PSG, la défaite en championnat et l’élimination en Coupe de France face à la formation parisienne ont fait mal.

L’OM a calé et la confiance en a pris un coup.

Pour preuve, la belle série de début d’année a été entamée tant au niveau comptable qu’en matière d’enthousiasme. La fatigue se fait sentir, la nervosité est palpable et la faible profondeur de banc donne des maux de tête à Rudi Garcia comme à l’ensemble des supporteurs.

En outre, le point arraché au septième de Ligue 1 dimanche soir n’a pas rassuré. Pire, la prestation marseillaise durant toute la première période a dû faire pâlir plus d’un fan ! Fort heureusement, la suite a coïncidé avec un réveil des Olympiens en dépit d’un enchaînement de malchance et de maladresse, signes classiques d’affolement et de précipitation d’une formation qui commence à douter.

De fait, le but salvateur de Florian Thauvin juste avant le coup de sifflet final doit donner une nouvelle impulsion à l’équipe qui fait bonne figure en Ligue 1 et semble s’accrocher sur la scène européenne !

Selon leurs dires, Rami et Thauvin préféreraient d’ailleurs remporter cette dernière qu’occuper la seconde place au classement de L1. Une ambition sans doute un peu démesurée eu égard aux écuries qu’il faudrait affronter dans le cas d’un hypothétique quart de finale, mais elle est de bon augure.

Du reste, retrouver le Groupama Stadium fin mai pour y jouer une finale ferait certainement oublier toutes les déconvenues passées !

Pour l’heure, l’institution basque semble à la portée des Marseillais. Il faudra cependant qu’ils s’acquittent de deux belles prestations pour s’en défaire.

Alors, et alors seulement, la Coupe d’Europe pourrait offrir quelques confrontations de prestige à même de pimenter un peu plus cette fin de saison, sachant qu’en championnat, il ne restera que deux chocs pour les neuf dernières journées : Lyon et Nice…

Raison et sentiments

Longtemps boudée par les supporteurs, l’Europa League commence à avoir la côte et cette antichambre de la Champion’s League devient peu à peu un passage obligé.

Beaucoup espèrent ainsi voir leurs joueurs aller le plus loin possible, quitte à perdre quelques points en Ligue 1. Pourtant, les conversations concernant le chemin à suivre divisent et s’il semble que la belle dynamique olympienne du début d’année ait donné des envies aux fans du club phocéen, l’affluence du Vélodrome lors des rencontres du jeudi demeure timide.

Quoi qu’il en soit, l’OM doit renouer avec le succès dès demain pour se remettre sur le droit chemin.

Une tâche qui s’annonce ardue.

Par ailleurs, soyons réalistes : gagner après deux buts encaissés à Paris ou remporter la Coupe d’Europe relève de l’exploit tandis que les efforts à fournir sont énormes…

Reste à savoir si Rudi Garcia fera, cette fois, le choix de satisfaire les supporteurs avides d’exploits ou d’assurer un beau podium… Un calcul qui ne serait pas forcément inepte ou insensé, dans la mesure où le fait de glaner un maximum de points en indice UEFA permettrait à la France de rester cinquième de ce classement.

D’un autre côté, une troisième place en Ligue 1 serait synonyme de qualification directe en phase de groupes de Ligue des Champions à condition que les vainqueurs de cette compétition et de l’Europa League soient déjà qualifiés pour la prochaine C1 via leurs championnats respectifs.

Or, même si Jacques-Henry Eyraud a laissé entendre qu’une participation en Ligue des Champions la saison prochaine n’était pas encore une obligation absolue, personne ne doute de son importance au cœur du business plan de l’OM, surtout depuis que l’UEFA scrute les comptes du club phocéen en brandissant la menace de sanctions liées au fair-play financier…

Dans cette perspective, le choix sera vite fait. D’autant plus que l’hypothèse d’aller au bout de cette compétition avec l’effectif actuel et affronter les mastodontes que sont Dortmund, l’Athlético Madrid, la Lazio ou encore Arsenal (même en mal de vivre), serait un rien suicidaire…

De surcroît, certains titulaires on montré d’évidents signes de fatigue et les joueurs de l’Olympique de Marseille, en compétition depuis juillet (éliminatoires d’Europa League), font partie de ceux ayant passé le plus de temps sur les terrains.

Qu’importe, les supporteurs veulent voir L’OM gagner un maximum et aller le plus loin possible ! Rudi Garcia le sait et aura pour tâche de faire tourner sans se détourner…

Un parfum de revanche !

En 2016, l’OM s’était fait balayer par Bilbao en seizièmes de finale d’Europa League. À l’époque, la qualification était clairement hors de portée pour des Olympiens à la dérive. Aujourd’hui, le rapport de force semble s’être inversé et nous offre l’occasion d’une petite revanche face aux Espagnols !

À l’exception d’Aymeric Laporte, jeune espoir français qui s’est récemment envolé outre-Manche, l’effectif basque est d’ailleurs resté similaire. En revanche, et par rapport à 2016, ses résultats sont peu probants cette saison en Liga : quatorzième, avec trente-deux points, alors qu’il avait terminé l’exercice précédent au septième rang et avec soixante-trois points.

Un bilan qui ne doit tromper personne, car l’Athletic Bilbao reste une équipe dangereuse.

Sortie première du groupe J en Europa League, elle est en effet rugueuse et fière, notamment dans son antre de San Mamés, et n’a subi que deux revers en Liga. Paradoxalement, ses deux seules défaites européennes ont également eu lieu à domicile.

Elle possède, au demeurant, un effectif composé de joueurs d’expérience*, comme Raúl García (32 ans), ou Aritz Aduriz (37 ans), auteur d’un véritable chef-d’œuvre au Stade Vélodrome il y a deux ans. On compte aussi de jeunes pousses qui voudront montrer l’étendue talent, comme Iñaki Williams (23 ans), et Iñigo Córdoba (20 ans).

Une fois encore, l’OM recevra en premier et, quelles que soient ses véritables ambitions en Europa League, cette rencontre sera déterminante.

Tout d’abord, gagner « à la maison » sans encaisser de but compte autant dans la tête des Marseillais que dans celles de leurs adversaires. Ensuite, pouvoir faire reposer quelques cadres en cas de victoire constitue désormais une urgence sportive. D’autre part, le club olympien ne s’est pas imposé une seule fois à l’extérieur depuis le début des phases de groupes et il serait temps d’y remédier, ne serait-ce que pour rebâtir une confiance émoussée en championnat.

Enfin, et bien qu’il soit trop tôt pour s’enorgueillir d’un bon parcours européen ou regretter une série de quatre matchs sans victoire, tout le club se doit d’avoir la tête haute et le cœur vaillant. Par conséquent, quoi qu’indique le tableau d’affichage, si au coup de sifflet final les corps vacillent, alors les joueurs de Rudi Garcia auront accompli leur devoir.

Allez L’OM !

* 27 ans et demi de moyenne d’âge

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de florent.b


Gastronome et supporter de l'OM, je n'aime rien tant que les combinaisons qui en mettent plein les papilles et les yeux. À table et bon match !
Article lu 898 fois, écrit le par florent.b Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.