J 12 | MHSC-OM : aller de l’avant

Dimanche 4 novembre 2018, l’Olympique de Marseille se déplace à Montpellier, au stade de La Mosson. Le derby méditerranéen propose une affiche moins sémillante sur le papier que celles qui ont conclu le mois d’octobre. Pourtant, elle revêt une importance capitale, si les protégés de Rudi Garcia ne veulent pas perdre de vue l’objectif de la Ligue des Champions.

Digestion difficile

La venue de l’ogre Parisien étant digérée, les esprits marseillais peuvent de nouveau se focaliser sur leur pain quotidien. Alors que la fin d’année commence à envelopper les stades de son étreinte hivernale, l’Olympique de Marseille voit les journées s’enchaîner, sans que quiconque dans l’entourage du club phocéen ne puisse exprimer de certitudes quant à la qualité du jeu produit par l’équipe depuis le début de saison.

Personne ne s’attendait à des miracles à la suite de la réception du Paris Saint-Germain. Cette « soirée de gala » a quelque peu embrasé le Vélodrome mais n’a pas permis aux aficionados d’oublier la désillusion subie à domicile en Europa League face à la Lazio de Rome. Sans compter que ce match a rappelé l’écart qui résidait entre les deux clubs. Fossé qui se creuse si l’on ose jeter un coup d’œil sur le classement.

Un spectacle qui n’est pas à la hauteur

Dans ces conditions, pour ne pas perdre de vue les ambitions affichées par les dirigeants, il serait de bon ton de repartir de l’avant. La saison dernière a vu la passion pour le football se raviver à Marseille, en grande partie grâce à l’état d’esprit affiché par les protagonistes au cours de leur belle épopée européenne. De ce fait, les attentes se sont élevées dans l’esprit des supporteurs, mais les résultats ne sont pas à la hauteur pour le moment.

La cohésion collective et l’équilibre de l’équipe se sont délités. L’Olympique de Marseille a encaissé dix-huit buts, soit onze de plus que leur adversaire du week-end, la deuxième meilleure défense du championnat. Le gardien d’Amiens, le portier de la pire défense de L1, a ramassé le ballon vingt fois dans ses filets. C’est dire la fragilité défensive phocéenne. En contrepartie, les Marseillais ont inscrit vingt-deux buts, ce qui fait d’eux la deuxième meilleure attaque derrière celle de l’armada qatarie. Grand écart style.

Le replacement de Gustavo en défense centrale, la mauvaise intégration des recrues et le rendement médiocre d’Adil Rami à la suite de son retour de la Coupe du Monde sont des raisons qui, additionnées, expliquent le début de saison relativement décevant sur le plan du contenu des matches. Pour Rudi Garcia, dont l’une des missions est de remobiliser son groupe, les enjeux sont considérables. Si Frank McCourt lui a affiché son indéfectible soutien en prolongeant son contrat, les supporteurs, eux, commencent à perdre patience à son égard.

La Ligue des Champions dans le viseur

En outre, l’adage qui veut que chaque match représente un virage pourrait bien se vérifier. Une défaite à Montpellier offrirait un matelas de six points d’avance aux Héraultais sur les Marseillais. Tout le monde s’était habitué à courir après les Monégasques. Un rival a chuté mais en voilà deux nouveaux qui sont apparus : Lille et Montpellier. À ce rythme-là, l’Olympique de Marseille pourrait bien ne plus leur tenir la dragée haute bien longtemps.

L’an passé, l’Olympique de Marseille a raté de peu le coche. Solide dans ses confrontations contre les adversaires supposés inférieurs, il a grandement déçu lors des oppositions face à Monaco et Lyon. Déjà défait à Lille et à Lyon en cette première moitié de saison 18/19, le déplacement à Montpellier offre une nouvelle chance à Garcia de démentir la rumeur tenace sur son incapacité à insuffler la hargne à ses joueurs dans ce type de contexte.

Un combat tactique à prévoir

Cette année, les joueurs marseillais ont déjà gaspillé des points contre des équipes telles que Nîmes ou Rennes et ils éprouvent les pires difficultés quand il s’agit d’élever le niveau face aux clubs situés dans le haut de tableau. Montpellier étant réputé pour son bloc défensif compact ainsi que pour la frilosité de son entraîneur, Michel Der Zakarian, cette rencontre sera donc l’occasion de voir ce que nos Marseillais ont dans le ventre. Rappelons que l’an dernier, ils s’étaient cassé les dents à La Mosson (1-1) puis au Vélodrome (0-0).

Toutes les suspensions ayant été purgées, l’entraîneur bénéficiera du choix du roi au moment de coucher son système de jeu sur le papier. Les regards se tourneront certainement vers le milieu de terrain. Associer Luiz Gustavo et Kevin Strootman paraît évident, mais Morgan Sanson montre depuis des mois qu’il est l’un des maillons indispensables à cette équipe.

Une problématique qui doit prendre également en compte l’animation offensive puisque, sur le front de l’attaque, Valère Germain et Kostas Mitroglou ne donnent pas satisfaction, à tel point que l’entraineur s’est privé d’eux contre Paris. Pour composer une équipe cohérente et qui utilise au maximum les qualités des joueurs dont il dispose, et notamment Dimitri Payet, Rudi Garcia va devoir se casser la tête.

Et il ferait bien de résoudre ce problème rapidement. Ramener une victoire de Montpellier ferait du bien au moral des troupes et permettrait à l’équipe de rester dans le wagon des prétendants à une qualification pour la Ligue des Champions. Dans cette optique, les choix de l’entraîneur sur le plan tactique vont s’avérer déterminants. Si l’attaque marseillaise présente des statistiques honorables, son animation offensive peine à convaincre.

Allez, on s’active !

Trop de points ont été perdus et trop de copies inconsistantes ont été délivrées au cours des onze premières journées de championnat. Après avoir mouillé le maillot pendant quatre-vingt-dix minutes contre le PSG (soixantes diront les autres), l’heure est venue pour les Marseillais de se serrer les coudes, de tirer sur un trait sur les échecs du début de saison et de se rappeler les vertus qui ont permis à l’équipe de remplir de nouveau les travées du stade Vélodrome. Solidarité, combativité, envie.

Montpellier-OM sera, sans aucun doute, un match d’hommes. Nous ramasserons les copies dimanche, soyez à la hauteur, sinon l’avertissement vous pendra au nez avant un gros déplacement à Rome.

Droit au but et allez l’OM !

 

Avant-match écrit par Chris Red

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de MassaliaLive


MassaliaLive, l'OM vu par des supporters, sur un ton décalé et toujours avec une totale liberté. En bref, vous ne lirez pas ceci ailleurs !
Article lu 244 fois, écrit le par MassaliaLive Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 12 | MHSC-OM : aller de l’avant

  1. excellent résumé de la situation, merci pour cet avant match

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.