J 26 | Rennes-OM : éviter de passer pour des (galettes-) saucisses

Forte de ses trois victoires consécutives, l’équipe de Rudi Garcia tentera de poursuivre sur sa lancée. L’Olympique de Marseille entame cependant une série de quatre matches face à des équipes hautement plus difficiles à manoeuvrer que celles qu’elle a affronté précédemment, première étape : le  Roazhon Park et le stade rennais ce dimanche.

Rudi Garcia le choix du roi

Comme un enfant qui aurait tiré la fève lors de la traditionnelle galette des rois (tiens tiens), le coach marseillais est gâté pour le déplacement en terres bretonnes . En effet, il va pouvoir bénéficier du retour de nombre de ses cadres : Payet, Rami et Strootman, avec tout de même une petite incertitude pour le milieu néerlandais.

Mais, d’un autre côté, il va devoir aussi se questionner sur sa composition du onze de départ. Forte de ses trois victoires consécutives, l’équipe olympienne a acquis de la confiance, même sans la présence de certains joueurs cadres. L’heure des choix est arrivée.

A qui donner les parts ?

La charnière défensive Kamara/Ćaleta-Car a donné satisfaction contre Dijon et Amiens, le rendement de Lopez est très appréciable et l’apport de Balotelli (3 buts) en attaque est un atout majeur dans la manche du coach olympien et donne enfin une véritable solution dans la finition. Reste à savoir quels seront les coéquipiers choisis pour les épauler.

Lopez, Balotelli, Sakai, un trio en forme

Ce rajeunissement de l’effectif olympien et la volonté de ces petits princes de prendre la place des sénateurs ne doit pas occulter le fait que l’OM aura besoin de tout le monde jusqu’à la fin de saison, afin d’accrocher une troisième place. Place qui semblait inespérée avant la trêve. C’est l’affaire du coach de trouver la formule adéquate, tel un boulanger pétrissant sa pâte avec doigté, afin de faire profiter au maximum l’effectif de ses ajustements tactiques. Il va falloir profiter au maximum de ce regain de forme pour poursuivre la remontée au classement. Tout est encore possible.

Le Stade Rennais en plein boum

L’adversaire olympien de ce dimanche va être sacrément coriace et va vouloir retourner nos joueurs comme de vulgaires crêpes. En effet, depuis l’arrivée de Julien Stéphan, le club rouge et noir propose un jeu séduisant et enchaîne les bons résultats. Le dernier en date est bien sur la victoire sur la pelouse du Bétis Séville en 16es de l’Europa League ce jeudi, mais notons aussi les victoires à Lille en Coupe de France (2-1) et face à Saint-Etienne (3-0). C’est simple, Rennes est invaincu depuis les cinq dernières rencontres au Rhoazon. Le renouveau est là pour les bretons.

Julien Stéphan, le fils de Guy, en pleine réussite avec Rennes

C’est simple depuis l’arrivée de son nouveau coach, le club breton a joué dix-huit matches et connu seulement deux défaites dans le temps réglementaire. Porté par des talents comme Ismaïla Sarr  (5 buts, 3 passes décisives) et Hatem Ben Arfa (5 buts, 2 passes décisives), nul doute que les rennais vont vouloir s’imposer et continuer leur belle dynamique. Mettre à terre l’Olympique de Marseille serait un trophée de plus à accrocher à leur tableau de chasse.

Le déplacement au Roazhon Park, qui va vouloir célébrer ses héros de Séville, et avec une équipe qui a toujours bousculé l’OM, est toujours périlleux. Sur les cinq derniers matchs : 2 victoires pour les marseillais, 2 nuls et une défaite.

Avec deux équipes qui reprennent des couleurs, la rencontre sera assurément très disputée. Malheur au vaincu. A l’aller le match s’était soldé par un nul (2-2). L’heure de la revanche a sonné. Ce sera aux joueurs de l’OM de s’imposer afin de ne pas passer pour des belles (galettes-) saucisses, et repartir en rois.

Hissez haut les drapeaux !

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 580 fois, écrit le par MaxLaPelota Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 26 | Rennes-OM : éviter de passer pour des (galettes-) saucisses

  1. merci, puisse nos voeux être exaucés