J 1 | OM-DFCO : c’est la reprise !

À l’heure où le mercato semble assoupi, le championnat de France s’apprête à reprendre ses droits. Pour l’Olympique de Marseille, la saison commence à domicile face à Dijon, un adversaire largement à la portée de la formation de Rudi Garcia.


Bien débuter !

Cette rencontre paraît déséquilibrée sur le papier, mais les matches de début de saison ne sont pas toujours les plus faciles à remporter et donnent parfois le ton pour plusieurs semaines. De nombreuses équipes viennent en effet de terminer leur préparation et sont encore en rodage comme en quête de renforts.

Or, si certains groupes jouissent d’une dynamique positive et s’installent rapidement en bonne position, d’autres ne parviennent pas à trouver leur rythme de croisière et peuvent aisément s’embourber dans les bas-fonds du classement.

Laisser échapper des points à ce stade de la compétition constitue donc un véritable danger et l’OM doit s’imposer dès ce dimanche. Au vu des ambitions et des objectifs affichés par les nouveaux dirigeants phocéens, c’est même un impératif absolu !

Du reste, pour terminer dans les trois ou quatre premiers du championnat, l’Olympique de Marseille devra faire du Vélodrome un bastion imprenable, en particulier contre des adversaires destinés à lutter pour préserver leur place en Ligue 1 !

Un mercato inachevé

Sans préjuger de sa valeur sportive ou de sa philosophie de jeu plutôt offensive, le DFCO a lutté jusqu’au bout pour se maintenir parmi l’élite lors du dernier exercice. Confirmer ce statut ne sera donc pas une sinécure, surtout en débutant face à l’OM !

Côté transferts, Dijon a joué le rôle du petit Poucet et subi la loi du marché.

Loïs Diony a ainsi quitté la Côte d’Or pour les verts pâturages du Forez et Pierre Lees-Melou, l’entrejeu du club bourguignon pour celui de l’OGC Nice.

En perdant, coup sur coup leur meilleur buteur – onze réalisations en 2016-2017 – et leur meilleur milieu de terrain, les rouges se sont considérablement affaiblis sans que personne ne sache si Benjamin Jeannot parviendra à faire oublier l’ancien « goléador » du DFCO…

Rien n’est encore figé, mais ça fait beaucoup pour un petit club à peine sevré de la division inférieure !

Côté olympien, le mercato se poursuit en immersion via des négociations extrêmement confidentielles. Pour autant, le onze titulaire se dessine progressivement et laisser espérer une première victoire de l’OM dans son antre.

Faisant suite à la double confrontation face au KV Ostende, cette rencontre permettra d’ailleurs de peaufiner les automatismes entrevus au mois de juillet et de favoriser l’intégration des recrues estivales.

Monter en puissance

Le mois d’août commence par une série de matchs contre des équipes ayant terminé derrière l’Olympique de Marseille la saison précédente. De fait, l’opposition de ce week-end compte parmi les échéances permettant encore aux protégés de Rudi Garcia de mettre en place leur jeu et de trouver un équilibre en défense avant que des rendez-vous plus exigeants ne garnissent leur calendrier.

Et il y a urgence, car les errances récurrentes de la saison passée sont toujours de mise si l’on en croit la performance poussive de l’OM en Belgique, alors que le déplacement à Monaco le 27 août prochain approche à grandes foulées !

Néanmoins, les Dijonnais étaient venus chercher le point du match nul en avril dernier et, dès dimanche, l’OM devra faire preuve d’application pour se défaire du pressing des hommes en rouge, de maîtrise au milieu de terrain pour éviter les contres et d’efficacité en attaque pour s’imposer avec la manière !

L’heure n’est plus aux paroles, mais aux actes !

Un autre enjeu

Cela étant, un combat reste à mener. Un combat au cœur des tribunes, car l’été est déjà bien avancé et les virages peinent à se remplir.

Par conséquent, une nouvelle période d’abonnements est prévue courant août, et ce match, conjugué à la réception d’Angers ainsi qu’à la perspective de voir arriver quelques renforts de qualité, offre l’occasion de reconquérir les plus irréductibles des supporters marseillais.

Le club ne doit pas laisser passer une telle aubaine !

Rappelons, en effet, que si le stade a récemment été agrandi, l’affluence actuelle ne reflète en rien sa gloire passée. Même du temps des Ibrahima Bakayoko et des Cyrille Pouget, les aficionados de l’OM paraissaient plus fervents et assidus à arpenter les travées du Vélodrome pour encourager leurs joueurs qu’ils ne le sont aujourd’hui ! Les mentalités ont sans doute changé, mais il faut agir vite et faire définitivement oublier vingt ans de gestion désastreuse…

Monsieur l’actionnaire, Monsieur le président, Monsieur l’entraîneur, Messieurs les joueurs de l’OM, vous devez désormais honorer le maillot ciel et blanc. Séduisez-nous, renversez des montagnes sur votre chemin et offrez-nous enfin des lendemains enchanteurs !

Soyez à la hauteur de vos paroles et de vos promesses : gagnez !


 

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Chris Red


Rédacteur pour le plaisir et passionné de l'OM, je suis également auteur de romans et de nouvelles SF/Fantastique et traducteur novice dans le même domaine.
Article lu 364 fois, écrit le par Chris Red Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *