OM-FC Nantes : une mort sûre, profonde et douloureuse

L’éclaircie entrevue à Sochaux n’efface en rien la triste réalité quotidienne, l’opération commando débutera bien dimanche soir ! La survie du club en Ligue 1 se jouera sur les quatre dernières rencontres et passe par une victoire contre Nantes. Pas de longs discours, place aux actes messieurs !

« En avril ne te découvre pas d’un fil, à Marseille dors sur une oreille ! » 

Michel ne devait sûrement pas connaître ce dicton – créé pour l’occasion – quand il est rentré de sa réunion à Zurich. Sourire « Ultra brite », brushing impeccable, le type s’est cru au Caesars Palace, carré d’as en main avec un pot à deux millions !

Spécialiste du bluff, la direction olympienne, elle, semblait avoir d’autres projets pour éviter de se faire plumer. Pendant que notre bel hidalgo cherchait dans le dictionnaire la définition du mot victoire, les décideurs marseillais planchaient, quant à eux,  sur le chapitre « licenciement sans indemnités pour faute grave » du Code du Travail

La défaite face à Monaco étant passée par là, il semblait évident que le sort du coach était scellé. Mais comme nous l’avions dit il y a quelques mois, le fol ibère gère sa carrière et ne dévie pas de sa ligne de conduite : se faire virer pour empocher le pactole !

3« Michel no se va » (non, on déconne) !

Le Cirque du Soleil : clowns et biquettes

MLD a donc missionné son avocat afin de se séparer du coach sans avoir à débourser une peseta. S’appuyant sur la Jurisprudence Puel, le projet de la direction est de prouver l’incompétence de Michel à son poste, son influence négative sur la motivation des joueurs et ses compositions d’équipe, délibérément déséquilibrées, afin que l’OM perde.

L’idée est excellente, qui en appelle une autre tout aussi judicieuse : les supporters de l’OM peuvent-ils également porter plainte pour incompétence généralisée au sein du club ? Quand on analyse la gestion financière, la qualité du recrutement et la politique sportive de l’institution marseillaise, on pourrait presque espérer un licenciement pour faute lourde !

Objectivement, Michel pourrait lui-même saisir le CHSCT¹ afin de se plaindre de son environnement professionnel.

Ubuesque.

Aujourd’hui, le ridicule n’étant toujours pas mortel à Marseille, le coach est mis à pied (amusant pour un ancien footballeur) : ses adjoints doivent pointer à La Commanderie chaque jour sous peine de sanctions, tandis qu’un nouveau staff est en place avec Basile Boli en guise de chauffeur de salle…

Quand on pense qu’il y a deux ans on avait quatre coaches sur le banc et qu’on pensait avoir atteint l’Everest du burlesque !

2Igor Levin dit « le hachoir »…

Le jaune leur va si bien…

Il n’est nullement question ici de la fameuse boisson marseillaise à consommer avec modération et encore moins de la symbolique adultérine de la couleur (qui siérait toutefois à merveille à tous les amoureux de l’OM ces dernières années).

Comme le titrait l’excellent compte-rendu d’après match, la victoire contre Sochaux « tout en contrefaçon » n’est qu’un cache-misère de plus destiné à vendre du rêve aux supporteurs. L’OM en finale de coupe de France, oui ! Pour quel résultat… c’est une autre histoire.

Cependant, tel un signe du destin, nos biquettes affronteront ce dimanche des canaris bien pâles et on se dit que ça ne peut pas être une coïncidence : ils ont des maillots jaunes, le niveau Ligue 2… sur un malentendu on peut les battre et aligner deux victoires en une semaine.

Michel n’est plus là pour biaiser les compositions d’équipe, Basile Boli imite super bien Maître Gims… Conclusion : avec la science du jeu de Franck Passi nous sommes sauvés !

« Boli ouhouhou Boli, il répondait au nom de Boli…»

La réaction ou l’arrêt cardiaque 

Certains pessimistes – souvent réalistes – ont le don de s’attirer les foudres des plus fervents supporters marseillais. Cynique à souhait et féru de médecine, le rédacteur s’est ainsi plu à imaginer un bilan médical, relatant l’état de santé de l’institution OM.

Là où certains ne voient que des contusions, il y a souvent un mal plus profond !

Compte rendu médical du médecin réanimateur

Patient OM, âgé de 117 ans, admis ce jour pour aggravation de l’état général, arrêt cardio-respiratoire et polytraumatismes.

Histoire de la maladie : découverte en 2011 du syndrome de Labrune, tumeur cancéreuse de grade I stade II. Tentative de résection avortée, la tumeur étant implantée au niveau du tissu cérébral, sans métastases. Résistante aux chimiothérapies de type Diouf ou Deschamps.

• 2013 : apparition de métastases de type Anigo avec proliférations aux niveaux pulmonaire, hépatique et osseux. Cancer de grade II stade II. Tentative de radiothérapie par Baup qui s’avérera inefficace.

• 2014 : évolution du cancer à un stade III, avec traitement par sels de platine Bielsa. Destruction  totale des cellules Anigo et régression du syndrome de Labrune à un stade I

• 2015 : arrêt du traitement Bielsa – contre avis médical – par l’entourage du patient. Traitement par radiothérapie Michel, avec aggravation de l’état général du patient et prolifération du syndrome de Labrune jusqu’à un stade IV.

État actuel : Patient intubé et ventilé. Pose d’une voie centrale afin d’administrer foi, passion, espoir, ferveur. Seringue électrique d’adrénaline à 0,5 microgramme/minute. Nécessité de dialyse pour revente immédiate à repreneur sérieux. Pronostic vital engagé.

Devenir : maintien de l’état végétatif du patient avec assistance respiratoire et chimiothérapie. Peu d’activité cérébrale. 

Faute d’amélioration avant la fin du mois de mai, le décès du patient sera prononcé. L’entourage a signé une décharge contre l’acharnement thérapeutique.

Prélèvement multiorganes – Batshuayi, Diarra, Mandanda – autorisé par les proches.

Ça fait froid dans le dos n’est-ce pas ?

Gardons à l’esprit que notre club se meurt peu à peu. Ce bulletin virtuel pourrait bien devenir réalité si les joueurs et le staff ne prennent pas immédiatement conscience de la situation.

LC 4

La victoire sinon rien ! Allez l’OM.

¹ CHSCT : Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de fayçaldinho


Manchot- analphabète – susceptible. Le spécialiste de l’aigreur et de la mauvaise foi.
Supporter de l’OM de 1986 à 1999 et depuis je subis… mais JHE pourrait bien changer la donne


Article lu 2744 fois, écrit le par fayçaldinho Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

6 Réponses pour OM-FC Nantes : une mort sûre, profonde et douloureuse

  1. Merci du soutien habituel des camarades de rédaction. Et un merci particulier aux OMlivers qui passent de temps en temps mettre un mot sympa. Vous êtes notre carburant les mecs !