SCO-OM : Angers danger !

Oh, Angers, oh, Angers, when will those dark clouds disappear
Angers, Angers, where will it lead us from here
With no loving in our souls and no money in our coats
You can’t say we’re satisfied

Face à Angers, l’OM va devoir encore se battre contre un concurrent direct.  Pas encore rassurée sur ses capacités à faire le jeu, certainement pas rassurée quand à ses qualités défensives, l’équipe olympienne ne s’est pas encore éloignée des nuages noirs annonçant la tempête précédant un changement de coach. Car Angers a du répondant.

 

SCO d’Angers !

Angers n’est pas une équipe de nul. Aucun de leurs matchs ne s’est terminé cette saison sur une égalité de score. Leur saison a commencé par trois défaites. Puis ils ont enchaîné sur trois victoires. Avant de perdre la semaine dernière face à Monaco. Nous pouvons donc commencer à déterminer un schéma qui pourrait indiquer les résultats à venir cette année pour Angers : trois défaites suivies de trois victoires suivies de trois défaites, ad lib. Malheureusement, même si en ce début de saison, le mélange de statistiques et de superstition semble en notre faveur, cette équipe de l’Ouest ne sera pas si facile à vaincre. Nous parlons «d’équipe de l’Ouest» pour deux raisons : d’abord pour éviter la redondance du nom «Angers», et ensuite parce que SCO signifie Sporting Club de l’Ouest. Explication : ne pouvant éclipser Nantes avec leur palmarès, ne pouvant éclipser Rennes avec une gestion plus chaotique que le club du mari de Salma Hayek (Angers a le même Président et le même entraîneur depuis 2011 !), ils essaient de les éclipser en tentant une inception sur les esprits des Français : faire croire qu’ils sont LE club de l’Ouest de la France.

Si cette tentative de manipulation mentale fonctionne, les arbitres pourraient oublier leur partialité et les avantager.

Mais pour que cette machination fonctionne, il ne faut pas que les commentateurs voient et dénoncent les décisions litigieuses prises en leur faveur. C’est pourquoi Angers a acheté Billy Ketkeophomphone. Comment ne pas voir dans un nom pareil une tentative de détourner l’attention de Stéphane Guy. Pendant que ce dernier passera une heure trente a essayer de prononcer, sans succès le nom de ce milieu de terrain offensif, il ne pourra se concentrer sur les coups de sifflets arbitraux.

Et cerise sur le gâteau, ils vont en plus jouer au foot en équipe. Ils sont organisés en 4-3-3, avec une majorité de joueurs recrutés l’an dernier pour leur remontée en L1. Lors d’une interview cette semaine, leur leader, le stoïste Cheikh Ndoye (et peu stoïque, en témoignent ses deux cartons rouges l’année dernière), disait : « Une équipe ce n’est pas un joueur, ni onze, ni dix-huit mais c’est tout le groupe […]. On a une force, c’est qu’on est complémentaires et les qualités différentes de chaque joueur servent à l’équipe ». Jouer ensemble, en faisant passer le collectif avant les individualités, on peut voir qu’ils ont bien étudié le jeu de l’OM cette saison et qu’ils savent que notre faiblesse tient dans l’incapacité de nos joueurs de défendre tous ensemble, et en même temps.

scooctobrerose

Vicieux jusqu’au bout, le SCO s’est associé à la campagne Octobre Rose pour sensibiliser les gens sur le dépistage du cancer du sein. Un moyen très pratique, les seins, pour détourner l’attention  des téléspectateurs de leurs truanderies arbitrales.

Et l’OM dans tout ça ?

Après une victoire méritée mais difficile face à Nantes, Franck Passi s’est senti moins agressé par les journalistes et leurs questions sur le foot, et il a pu travailler plus sereinement. En conférence de presse, il a fait étalage de tout ce travail qu’il a fourni au cours de la semaine. Il a mentionné qu’il avait étudié le SCO, en notant que huit de leurs joueurs faisant plus d’1m87. Il a donc averti les journalistes qu’Angers était dangereux sur coups de pied arrêtés. Notons toutefois qu’il n’a pas déclaré avoir travaillé la défense sur ces situations-là. Il voulait juste qu’on ne soit pas surpris si l’OM se prenait un but sur corner, et que les journalistes ne le lui reprochent pas dans la conférence d’après-match.

Il a aussi fait une remarque fort étonnante : il a décidé de faire appel à un spécialiste du sommeil et un spécialiste de la respiration. Les esprits chagrins vont ironiser en disant que Passi s’inquiète des supporters qui s’endorment devant les matchs de l’OM et de ceux qui tentent de se suicider en arrêtant de respirer face à un spectacle footballistique indigeste. Mais pas nous. Nous avons compris qu’il parlait des joueurs. Si l’OM finit toujours mal ses matchs, c’est parce qu’ils n’arrivent pas à avoir la concentration et l’énergie nécessaires jusqu’au bout. Donc Passi leur a commandé un cours sur le sommeil et sur la concentration. Espérons, pour que ce cours soit le plus efficace possible, qu’il ait aussi pensé à leur interdire les soirs chicha et alcool jusqu’à six heures du matin, et qu’il leur fasse faire suffisamment de tours de terrain à l’entrainement pour travailler l’endurance.

Focus sur… Anguissa

Cette semaine, c’est Zambo Anguissa qui est venu répondre aux questions de la presse pour la conférence d’avant-match. Passi l’a bien préparé pour jouer en L1 :

–  Mentalement : «Passi me parlait beaucoup l’an dernier quand il était assistant, il me disait ce que j’avais besoin d’entendre, il a su me redonner confiance en moi. Il est super proche des joueurs.»

– Tactiquement : «le coach me dit « tu peux jouer latéral », je lui dis de me montrer comment faire et j’y vais à fond.» «A l’entrainement je dribble beaucoup, le coach essaie de bannir ça chez moi.»

Par contre, le scandale est qu’il ne l’a pas du tout préparé à affronter les journalistes. Ces derniers ont été gentils et ne lui ont pas posé de questions pièges, mais Zambo a fait des erreurs de débutant : il leur a donné de quoi créer des rumeurs. En effet, il a utilisé la malheureuse expression «je ne peux pas vous mentir, on travaille dur à l’entrainement». Il n’y a rien de pire pour que l’interlocuteur pense qu’on tente de lui cacher quelque chose que de commencer une phrase par «je ne peux pas vous mentir» ! Vous la sentez, la rumeur après la prochaine défaite, disant que d’après une source interne, les joueurs ne travaillent pas assez à l’entrainement ? Et bien, si une telle rumeur sort, ce sera à cause d’Anguissa, et non à cause d’un supposé manque de compétence de Franck Passi.

Il a récidivé plus tard : «Sakai, je n’ai rien de négatif à dire sur lui». ne vous étonnez pas si lundi la presse sportive parle de problème dans le vestiaire marseillais entre Sakai et certains jeunes !

Mais il a aussi livré une phrase d’une très grande profondeur : «Si on avait pas perdu les matchs, on serait pas à la place d’aujourd’hui». Prions pour que son cerveau ne se soit pas entièrement carbonisé suite à une telle épiphanie.

anguissa_1256

Anguissa a fièrement fêté cette semaine son troisième carton jaune en moins de dix matchs. Bravo Zambo !

Avant de nous quitter, préparons-nous à la dépression, on ne sait jamais en cas de défaite à Angers… Oh, Angers, oh, Angers, when will those dark clouds disappear…

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate


Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 1282 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

2 Réponses pour SCO-OM : Angers danger !

  1. J’ai pas fini de vomir, la douleur devient lassante 😣

  2. Much like ! So great !