VA -OM : doucement mais sûrement

Et si, en grands déglinguos qu’ils sont, nos marseillais enchaînaient deux victoires !!! Je sais c’est complètement fou de dire ça mais c’est bon d’être un peu foufou de temps en temps. Allez, un petit nul à l’extérieur pour bonifier la victoire de mercredi et tout le monde est content. Il ne faudrait pas passer de rien à tout, ça perturbe !

L’édito number 1

On le dit souvent, l’appétit vient en mangeant. Après avoir été mis au régime sec de victoires depuis le début de saison, l’OM va devoir retrouver une alimentation riche en points pour ne plus avoir l’air aussi fébrile psychologiquement et commencer à intégrer le ventre mou du classement. Encore traumatisés que nous sommes par un démarrage catastrophique, nous nous contenterons des trois points en terre maudite valenciennoise pour quitter une place qui n’est pas le nôtre.

Bien sûr, le match de samedi n’est pas encore gagné, loin de là. Même si nous venons de défaire les bouchers montagnards d’Evian, et que Valenciennes semble être un adversaire à notre portée (euphémisme volontaire, mais ce n’est pas encore le moment de fanfaronner), il ne faut pas oublier nos carences, non pas alimentaires, mais techniques, tactiques et mentales. L’attaque Samassa-Pujol a beau ne pas faire trembler sur le papier, nous sommes encore trop fébriles pour être sereins, et puis, s’ils veulent gagner, nos protégés seraient inspirés d’éviter de vendanger les trois quarts de leurs occasions, de trop compter sur les coups de boules de Rémy pour marquer des buts et pourraient penser à varier leur style de jeu.

Le danger doit venir de partout, chacun doit tenir son poste (sous peine de prendre une porte pourtant ostensiblement ouverte… comprenne qui pourra), être appliqué en phases défensive et offensive, et à partir de là, tout devrait bien se passer… en théorie. Il y a du talent dans cette équipe, il faut juste qu’il éclate.

Justement, on ne peut que se féliciter du retour de N’Koulou qui apporte une sérénité appréciable à la défense olympienne qui commence petit à petit à prendre ses marques, ce qui permettra surement au jeu des hommes de Didier Deschamps de se déployer, aux offensifs de prendre plus de risques et donc de marquer des buts tout en en encaissant un minimum. C’est possible, et nous sommes surement à l’aube d’une série qui nous ramènera aux sommets du classement de la L1. Alors, on se sort les doigts du cul, on pose ce sandwich saucisson-fromage et on se met sérieusement au boulot. Le sort du club est en jeu à partir de maintenant.

C’est la maison qui régale, 2 éditos pour le prix d’un !

Après avoir gagné cinq places au classement mercredi suite au succès contre 11 bouteilles d’Evian, l’OM se présentera dans le flambant neuf Stade du Hainaut animé de la ferme intention de continuer de remonter la pente après un début de championnat désastreux.

Sans verser dans l’optimisme béat, force est de constater que le calendrier des deux mois à venir est propice à une escalade digne d’Alain Robert. VA, Brest, Toulouse, Ajaccio, Dijon et Nice : voilà six étapes qui ressemblent davantage à des critériums de fêtes locales qu’à une succession de cols hors-catégorie sur le Tour de France.

Dans la foulée d’une première victoire précieuse à défaut d’être brillante, l’OM a démontré qu’il respirait encore mais Evian a grandement contribué à l’assistance médicale : Rémy ne trouvera pas à tous les matchs un plot au marquage, Mandanda ne sera pas sans tir cadré à encaisser tous les weekends,

Les Olympiens doivent donc garder à l’esprit qu’ils occupent encore une place qui aurait fait rêver Arles Avignon l’an dernier.

Sans investissement ni envie, les hommes de Deschamps seront sans nul doute punis par des Valenciennois qui organisent là leur première vraie fête au village dans leur nouveau chapiteau, avec Danic et Pujol en guise de fanfare d’animation.

Souhaitons que l’OM ne voudra pas contribuer à ce sinistre spectacle. Ce n’est pas garanti mais ça ne coûte rien d’espérer.

Hier encore

Il y a un peu plus de 10 ans, Nicolas Penneteau était un jeune gardien avec du potentiel. Il n’avait que 20 ans, et était champion d’Europe espoir avec l’EDF. A cette époque (et encore aujourd’hui d’ailleurs), je n’avais que 2 ans de moins que lui, et comme beaucoup de jeunes suivant le football, je regardais souvent les performances des joueurs ayant à peu près mon âge, pour me dire « est-ce que je pourrais, sur un malentendu, un coup de chance ou un coup de génie, me lancer, sur le tard, dans une carrière de footballeur professionnel ? ». Ça permettait de rêvasser un peu les soirs de mauvais matchs de l’OM (et ils étaient légion à l’époque), et de s’évader quelques minutes du quotidien (pas question de procrastiner trop longtemps avec sa connexion 128kB, facturée à l’heure de connexion…). Le temps a filé depuis. Penneteau fut bloqué à Bastia par Antonetti qui ne voulait pas le voir partir. Il a finalement pu, il y a 5 ans, quitter la Corse. Pour Valenciennes…

La longévité des Barthez et Coupet, les performances de Landreau l’ont fait passer d’espoir à gardien honnête de L1. Il a mené une carrière honorable, sans coup d’éclat et sans autre titre que celui acquis en 2000. De mon coté, j’ai eu de moins en moins de temps pour rêvasser. Je prenais de l’âge, m’éloignant de plus en plus des nouveaux petits jeunes de la L1. Et nous voilà, Nicolas, jeunes trentenaires ou presque. Tu dois penser à son après-carrière pour ne pas finir comme vendeur de piscine. Moi je suis aujourd’hui trop vieux pour rêver à une carrière sur le tard. Mais parfois, en somnolant le samedi soir sur le canapé, entre ma femme et mes enfants, une petite lumière s’allume : si je gagnais le loto, je pourrais racheter l’OM. Président du club. Ce rêve-là au moins ne souffre pas des années qui passent.

VA – OM : 2

Confirmer la première victoire en championnat contre Evian en s’imposant à Valenciennes pourrait véritablement permettre aux Olympiens de lancer leur saison, d’autant qu’ils jouissent d’un calendrier à venir plutôt abordable. Certes, cet OM ne convainc pas et a des carences évidentes, mais le fait que les phocéens aient mangé un pain noir d’approximativement 94 tonnes à l’occasion de la funeste affaire VA/OM inciterait les superstitieux à l’optimisme. Au pire, Anigo fera le boulot en proposant à Grégory Pujol d’être recruté comme joker à 10 minutes du coup d’envoi.

Lyon – Bordeaux : 1

Certes, Lyon vient de concéder une défaite en championnat en subissant par-dessus le marché l’exclusion de son excellent gardien. Mais Gageons que Rémy Garde, qui a été contraint d’aligner un déroutant 4-5-0 après que son équipe a été réduite à 10, alignant Dabo comme ailier gauche, n’écoutera pas deux semaines de suite les conseils de Luis Fernandez. Certes, Bordeaux a failli gagner contre Lille, et ma tante a failli être mon oncle. Mais la faiblesse objective de l’effectif du FC M6 ne devrait pas résister aux probables assauts de la doublette Bastos-Gomis. Parce que contrairement à l’OM, ses rivaux possèdent de vrais ailiers, et un attaquant réellement axial dans leur effectif.

Rennes-St Etienne : 1

Fidèles à la tradition Antonettienne, les Rennais réalisent un très bon début de saison, avec beaucoup de talent offensif, une grande solidité défensive, du spectacle, de l’impact physique, et même l’ancien patron de TF1 en string dans vestiaires. Évidemment, ils s’effondreront comme d’habitude lamentablement en fin de saison. Mais en attendant, tout indique qu’ils ne feront qu’une bouchée de Verts bien pâles, cible a priori facile. Sauf bien sûr pour un OM dont l’attaque serait menée par le regrettable Jordan Ayew.

Ça y est, M’Bia vient de recevoir son traitement pour sa blessure et va bientôt pouvoir rejouer.

Depuis le départ de Philippe Montanier, Valenciennes a décidé d’enterrer le beau jeu.

Pelé et Beckenbauer viennent de vomir : les Cosmos de New-York, c’est plus ce que c’était.

Depuis qu’il a entendu qu’il devrait jouer Valenciennes au nouveau stade du haineux, Mathieu s’entraine.

Article 1641 du Code civil :

« On ne peut pas porter plainte contre le TFC pour vices cachés? »@Dédézane, omlive.com

Dijon – Brest ? Non, VA-OM…

« Match crucial pour le maintient entre le 15ème et le 16ème« @guillermo

Sinon en terme d’intelligence, ça se passe bien ?

« Il a su avoir des places pour samedi et va se pointer fièrement avec le maillot des rats, je lui ai dit qu’il venait pas se plaindre si il se prenait des coups dans ce cas là… »@je59860, vaenL1.com

Tu serais le seul… En revanche la surprise de voir un « s » à la première personne du futur est totale!

Je ne serais pas surpris que Samassa continue de débuter@jesko, vaenl1.com

Venez réagir sur le forum

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate


Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 784 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Avant-match. Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.