D2F | RAF (0-4) OM : masterclass

Le rideau s’est levé sur la scène de la D2F, ou peut-être, devrais-je dire dans l’arène, tant la bataille a fait rage ? Les Marseillaises se sont déplacées à Rodez, équipe reléguée de D1, pour débuter la compétition. Et elles l’ont commencée de la plus belle des manières en s’imposant 0-4 et en prenant la tête du championnat, à égalité de points avec Strasbourg et Montauban.

Quel départ en fanfare !

Pour cette entame du championnat de D2 féminine, les Olympiennes ont marqué les esprits en s’imposant nettement à Rodez, alors que les Ruthénoises font partie des favorites pour la montée.

Quelques absences dans l’équipe de départ qui de prime abord peuvent surprendre, comme Jenny Perret ou Adja Binaté, les organisatrices techniques. Yacine Guesmia a préféré faire jouer des filles plus combattantes. Et on peut affirmer qu’il a réussi son coup.
La différence physique entre les deux équipes s’est vue dès l’entrée des joueuses sur la pelouse : plus de taille, plus de muscle.

Le schéma tactique de type: 3-2-3-2 n\'est pas disponible pour le moment.
Tutoriel complet ici.

Comme lors des matchs amicaux, les Marseillaises ont mis beaucoup d’impact dans les duels. Ce faisant, elles ont bien bousculé les joueuses locales et se sont procuré les meilleures occasions du début de match.
Le premier but des Olympiennes est survenu à la 28′. De sa position au milieu de terrain, Coline Gouineau fait une passe haute, en profondeur pour Ashley Clark. La gardienne qui était sortie pour contrer l’attaquante américaine est lobée et le ballon finit au fond des filets.
RAF 0-1 OM

Le second but est venu rapidement, plus exactement, à la 32′. Mama Diop centre depuis l’aile droite, pour Maëva Salomon, qui reprend le ballon. Celui-ci va se loger dans les buts, au ras du poteau droit de la gardienne.
RAF 0-2 OM

La première période a été presque à sens unique, avec des Marseillaises toujours aussi volontaires et multipliant les actions dangereuses. Les Ruthénoises n’ont que quelques corners à se mettre sous la dent, mais bien contrôlés par la défense blanche.

C’est sur le score de 0-2 que la mi-temps est sifflée.

De toute évidence, les joueuses de Rodez ont dû entendre parler du pays pendant la pause. Elles ont repris la seconde période avec plus de cœur.
Fortes de leur avance de deux buts, les filles de Yacine Guesmia ont continué le combat, mais moins haut sur le terrain.
Les joueuses de Rodez ont tiré beaucoup plus souvent au but, mais il y avait toujours un pied, une tête pour dévier la tentative, ou Kateryna Boklach pour se saisir du précieux.

Par moment, le jeu s’est durci et quelques cartons ont été sortis : quatre pour l’OM et un pour Rodez.
Tchakounté, Hamidou, Conessa et Monguillon sont les olympiennes sanctionnées et Ghelatti, pour le RAF.

Rodez a poussé en seconde période, mais trop de maladresse les a fait rater la finition. En essayant de revenir au score, elles se sont découvertes et ce qui devait arriver, arriva.

À la 76′, Anna Conesa déborde sur la droite et fait une offrande à Maëva Salomon, plein centre, qui ne se prive pas de corser l’addition.
RAF 0-3 OM

Les Marseillaises vont définitivement plier le match à la 84′. Coralie Monguillon, lancée sur le côté gauche, déborde et glisse le ballon dans un trou de souris, pour Anna Conesa, qui n’a plus qu’à le pousser au fond.
RAF 0-4 OM.

Si vous avez lu l’interview de Guesmia que j’ai postée dans le forum, vous aurez compris la philosophie de jeu du coach. Beaucoup d’intensité, harceler l’adversaire pour lui dérober le ballon. C’est exactement ce qu’il s’est passé ce dimanche. Le score le démontre.

Avec ce 4-0, même s’il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions définitives, les Olympiennes se posent en concurrentes sérieuses à la montée, au vu de leur prestation contre des ex de D1 bien dépassées par les événements.

Espérons qu’elles poursuivent sur cette dynamique. Je pense que Yacine Guesmia ne les laissera pas se reposer sur leurs lauriers. D’autant plus que le banc est beaucoup plus fourni qualitativement que la saison dernière et donc les options à sa disposition sont plus importantes.

 

Résumé du match sur Dailymotion :

 

Maëva Salomon et Coralie Monguillon

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Kim Nielsen


Je supporte l'OM depuis 1973, ça ne me rajeunit pas ! J'étais présent à Bari et à Munich pour des résultats opposés. J'ai pris goût au foot féminin depuis la coupe du monde en France.
Article lu 626 fois, écrit le par Kim Nielsen Cet article a été posté dans Compte-rendu, Féminines et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.