J 11 | OM (3-2) OGCN : Khaoui relance l’OM

Elle est enfin là, la première victoire de l’année ! Certes, l’OM avait remporté un match face à Auxerre en Coupe de France mais ce n’était pas la même saveur qu’hier soir… Cela faisait longtemps que tous les amoureux de l’OM attendaient ce moment. Nasser Larguet, l’intérimaire, a su trouver la bonne composition de départ en faisant sortir les « stars » de l’équipe et en mettant à leur place des jeunes joueurs prêts à se donner sur le terrain. Et ça a marché.

Enfin du dynamisme, des courses vers l’avant et du pressing ! L’OM d’hier a (presque) fait plaisir à voir, le temps de 60 bonnes premières minutes. Car comme depuis de nombreux matchs désormais, les Olympiens se sont reclus en défense durant la dernière demi-heure… Le match commençait parfaitement, avec des intentions offensives et un but rapide d’Alvaro (14e) d’une frappe puissante devant le but. Après une superbe action collective initiée par Payet, Khaoui inscrivait le premier de ses 2 buts de la soirée (42e, 2-0). A la pause, Marseille menait de deux buts, un score mérité. Après 2 buts rapides en seconde période (47e, Gouiri puis doublé de Khaoui à la 53e), le score restait ainsi jusqu’à 3 minutes de la fin. Et comme d’habitude, l’OM a joué à se faire peur. A la 87e minute, Nice revenait à 1 but avant de tirer sur le poteau d’un Mandanda chanceux (94e), permettant aux Olympiens de l’emporter.


Nasser Larguet a remporté sa première victoire en Ligue 1 avec l’effectif marseillais :

« Quand on marque trois buts, on ne peut qu’être satisfait, avec une composition d’équipe inédite. C’est vrai que je leur ai demandé de se lâcher. On avait trouvé une assise défensive sur le match de Bordeaux, et je leur ai demandé de mieux utiliser le ballon, de prendre confiance en eux, d’aller en nombre dans la surface de réparation. Et c’est vrai qu’on l’a fait par moments et c’est une satisfaction. »

« Est-ce que je donne un vent de fraicheur, je ne sais pas. J’essaie de faire mon travail consciencieusement et en faisant en sorte que ce groupe vive bien et que chacun ait sa chance, aussi pour essayer d’avoir une émulation à l’intérieur de ce groupe. Comme je l’ai dit la première fois, nul n’est indispensable et chacun doit faire un peu plus parce que dans notre situation, il faut que la concurrence soit saine et que chacun tire l’autre vers le haut. Les anciens doivent tirer les jeunes vers le haut, comme les jeunes avec les anciens, c’est ce qu’on a vu ce soir avec les jeunes qui n’ont pas démérité. Pour Khaoui, je suis vraiment très heureux pour lui, parce que c’est un garçon qu’on a un peu sorti du placard. Je ne l’ai jamais vu se plaindre de sa situation, il est sérieux, travailleur. Sur sa titularisation à Auxerre, il m’avait donné des premiers signes que c’était un garçon sur lequel on pouvait compter. Je suis heureux pour lui et pour l’équipe. »

« Sportivement, je pense que vous avez vu depuis quelque temps l’équipe qui se transforme, qui retrouve un peu certaines vertus comme l’engagement qui est vraiment le tempérament de cette équipe. On l’a vu sur les derniers matchs et c’est vrai qu’on a envie de faire plus de football, on est en train de le faire. Je suis satisfait des trois points, mais pas forcément du déroulement parce qu’on a pris quand même deux buts alors qu’on en avait pris zéro sur deux matchs. Je ne pourrai être satisfait que si on est capable d’enchaîner ce type de résultats pour dire que la crise sportive est derrière nous. »

« J’avais dit que les matchs en retard sont importants mathématiquement. A la causerie, je leur ai demandé s’ils voulaient être une équipe ordinaire ou une équipe du top 5. Si on veut être dans le top 5, il fallait gagner aujourd’hui. Si on arrive à gagner des points sur les deux matchs en retard, il y a de bonnes perspectives pour l’avenir. »

Le héros du soir, Khaoui, était très ému au moment d’être interrogé sur sa belle prestation :

« J’ai continué à travailler, je pense que c’est une chance de pouvoir jouer ce soir et montrer mes qualités. Je remercie néanmoins le coach Nasser, qui m’a fait confiance, parce que cette chance là, je l’attendais depuis très longtemps. Je suis arrivé en 2016 et je n’ai jamais eu une chance de commencer titulaire et là franchement, je savoure énormément, avec beaucoup d’émotion et puis voilà. »

« Le coach a dit qu’il donnerait du temps de jeu à ceux qui le méritent. Après, il y a des faits avec les suspendus, les incertains, etc. Il m’a fait jouer sur un côté alors que précédemment je dépannais latéral gauche, mais ça ne me dérangeait pas non plus. J’ai travaillé, j’ai été patient. J’ai souffert plus que ces derniers mois, je ne peux même pas vous expliquer en fait. Je ne sais pas. Je préfère savourer. »

Adrian Ursea, entraineur de Nice, après la défaite de son équipe :

« On était complètement à côté de nos pompes en première période. Après, on court après le score et c’est compliqué. Les explications ? Je ne le dirai qu’une fois, parce que je ne veux pas chercher d’excuses, mais on avait neuf titulaires potentiels absents et forcément ça se ressent dans la fluidité et dans le développement des actions. »
« Saliba et Todibo nous ont apporté de la sérénité et ça n’était pas facile de retrouver des automatismes sans eux. Mais ça n’est pas qu’un problème de défense centrale, c’est une question collective. On n’est pas sortis d’affaire, on est toujours dedans. Donc je serais surpris qu’il y ait eu du relâchement. Mais on n’a pas abordé ce match comme il fallait. À 3-2, on a senti l’OM très fébrile, craintif. J’aurais bien voulu voir ce 3-2 plus tôt. »

 L’OM a enfin remporté un match ! Qu’en ont pensé nos twittos ?

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 316 fois, écrit le par Kelyann Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.