OM, la saison est ratée

Oh je les vois bien les indécrottables optimistes, ceux qui disent « souvenez-vous d’où on vient », qui ramènent les cyprès à tout bout de champ, ceux qui montrent les photos et les stats de Cuisance et Yagatomo, ceux qui montent en épingle la qualité de jeu, l’intensité du jeu de Tudor, les matches à guichets fermés, etc.

Mais enfin, n’avez-vous rien oublié ? Quel est donc ce club que vous supportez ? Quelles exigences avez-vous ? NOUS SOMMES l’OM et nous avons le DEVOIR d’être exigeants.

13 ans sans titre de champion national, 34 ans sans Coupe de France, nous qui en étions les recordmans, vous n’en avez pas marre de revoir ces images presque jaunies, l’étoile, nous l’avons, certes, les premiers, à jamais, mais c’est loiiiiiiiiiiiin !

Avec cette défaite à Lens, nous disons adieu à la C1 en qualification automatique (sauf miracles dans les 4 derniers matches), nous nous condamnons à jouer Helsinborg en plein mois de juillet pour se qualifier à la Pyrrhus et s’épuiser comme un Monaco, habitué de la troisième place, la place du con…

La Coupe aurait pu nous consoler, mais ILS se sont ridiculisés contre Annecy, plus connu pour son château médiéval que ses performances footballistiques, HONTE À EUX, oui, je les englobe tous, titulaires et remplaçants de cette soirée funeste…

Depuis, l’ambition était de faire aussi bien que l’an dernier, un peu plus proche du premier, ce QSG, dont les casseroles sont moins sonores que celles des manifestants, mais qui leur collent au séant comme la glu aux passereaux, mais toujours à distance d’un titre qui nous échappe depuis 2010, Deschamps avait 20 kg de plus et de dents en moins bon état…

Quoi qu’on en dise, cette troisième place (au mieux), sera synonyme d’échec, on la prendra (pas le choix), on jouera la qualif pour la LDC, mais le goût sera amer, comme il est devenu amer de supporter un club de seconde zone européenne, un faire-valoir pour le Sporting ou Tottenham, même dans leur mauvaise saison, des joueurs qui tremblent dès qu’ils foulent la pelouse de ce stade et cette ambiance pourtant exceptionnels.

On l’a vu ce soir, seul Alexis Sanchez, joueur de classe mondiale, a permis d’espérer cette saison, mais sa blessure a rendu l’OM inoffensif, incapables de porter le danger dans la surface adverse, d’y garder le ballon et créer des situations périlleuses, Vitinha est bien gentil, on va patienter, puisqu’on nous le demande, mais s’il vaut 32 millions d’euros, “El ninho” en vaut une bonne centaine, même à 35 ans…

Le constat est fait, mais l’avenir se dresse, 2023-2024 arrive, que va faire Pablo, quels pions va t-il bouger ? Parier sur des laissés-pour-compte de clubs étrangers, qui seront les nouveaux Tavarès, Bailly, Malinovskyi, Suarez ? On en vient à espérer la grande saison comme un soir de tirage de l’EuroMillions, on sait que l’on a une chance sur 100 millions, mais on y croit… puis, vint le temps de la déception, presque inéluctable, à la mesure de l’espoir initial.

Ainsi est la vie d’un supporter de l’OM, une vie qu’on a choisie, mais que l’on espèrerait plus florissante…

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 753 fois, écrit le par Gmon Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.