Finale UEL : la Ligue 1 derrière l’OM

 

Toute la Ligue 1 (ou presque) est derrière l’OM avant sa finale face à Madrid. Ainsi de nombreux présidents de clubs se sont exprimés dans la Provence pour faire part de leur soutien. Extraits…

 

OLIVIER DELCOURT, PRÉSIDENT DE DIJON; « La juste récompense du travail réalisé »

« Je suis très content pour l’OM, Jacques-Henri Eyraud, Rudi Garcia et tous les supporters du club. Je serai à Lyon pour supporter l’OM. Je savais que deux grands clubs seraient au rendez-vous et j’avais réservé des places en loges il y a six-huit mois pour mener nos partenaires. La présence de l’OM, c’est le bonus. Leur parcours ne me surprend pas. Le début de saison a été un peu compliqué. Puis Rudi a su fédérer avec son savoir-faire, on voit sa patte sur cette formation. On l’entend aussi (sourire). L’équipe a cette envie de gagner, on l’a encore vu contre Nice dimanche. C’est la juste récompense du travail réalisé. L’OM est un club mythique, historique. Ça ne nous fait pas plaisir de voir nos supporters avec deux maillots, celui de Dijon et celui de Marseille. Parfois, on voit même plus de maillots de l’OM ! J’ai des amis et des salariés qui en sont fans : mon postier est abonné, le gendre de mon meilleur ami aussi. Comme partout en France, je ressens un engouement à Dijon. »
SAÏD CHABANE, PRÉSIDENT D’ANGERS; « Cette finale est pour nous ! »

« Voir l’OM en finale est une très bonne chose pour le football français et pour le travail effectué dans le club depuis quelques mois. Quand le projet est clair, bien défini, l’aboutissement est toujours au rendez-vous. Les voir revenir sur le devant de la scène avec un Vélodrome plein, c’est ça l’OM qu’on aime. Mais ce n’est qu’un retour à la normalité de voir l’OM en haut de l’affiche française et européenne. Je me souviens de notre retour en Ligue 1 en 2015-16 : on avait gagné au Vélodrome et finit devant l’OM (9e contre 13e). C’est une anomalie géologique et sismique ! Après notre victoire à Marseille, j’étais content et triste à la fois car mon club de coeur avant d’arriver en France est l’OM. C’est celui qui est le plus proche de chez moi (l’Algérie) ; mon premier match, c’était au Vélodrome. Les années Bernard Tapie ont permis de mettre les projecteurs sur le football français et la ville de Marseille. Ça a voyagé au-delà des frontières. Les Algériens sont tous marseillais !

Je rame pour les rattraper et les rapprocher du SCO (sourire). Je serai en déplacement à l’étranger, je ne pourrai pas être au stade. Mais j’aurai ma tablette sur les genoux. Cette finale est pour nous ! Il ne faut pas qu’elle aille ailleurs, il faut qu’elle reste en France. Allez l’OM ! »

BERNARD CAIAZZO, PRÉSIDENT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE L’ASSE; « Il redonne de l’espoir »
« Je soutiens à fond l’Olympique de Marseille dans cette aventure. Comme Saint-Étienne, l’OM a la coupe d’Europe dans son ADN, dans son sang. Parvenir en finale est un exploit quand on regarde l’effectif et le budget du club. L’OM est en surperformance grâce à un état d’esprit extraordinaire. N’oubliez pas que la moitié de l’équipe était déjà là en 2015 lorsqu’elle avait terminé 13e du championnat. C’est là que Rudi Garcia intervient avec son organisation. Je suis admiratif de ce que réalise ce club, surtout quand on voit que Paris (600 M€), Lyon (250 M€) et Monaco (à peu près le même, les avantages fiscaux en plus) présentent des budgets supérieurs aux 170 M€ de l’OM. Si jamais Marseille termine 4e de Ligue 1 et ne gagne pas la Ligue Europa, il aura perdu 50 M€. Il a privilégié le prestige à l’argent, je lui tire mon chapeau. »C’est un sans-faute. Dès les quarts de finale, j’ai dit à Jacques-Henri (Eyraud) qu’il allait jouer la finale car c’était les 25 ans de Munich. J’y étais, d’ailleurs ; à l’époque, j’avais fait venir 1 000 VIP. C’est l’un de mes plus beaux souvenirs de football. Pour en revenir à l’OM actuel, il donne de l’espoir à tous les autres clubs français, en rendant l’impossible possible. En début de saison, si on avait dit qu’il disputerait la finale, on aurait rigolé au vu des affiches précédentes. Je pensais qu’ils allaient lâcher des points en championnat et seraient obligés d’arrêter l’Europe. Eh non, l’appétit est venu en mangeant. Maintenant, les autres vont s’en inspirer. L’OM redonne de l’espoir au foot français. Récemment, des supporters de Saint-Étienne m’ont interpellé : ‘Et pourquoi pas l’ASSE en finale l’an prochain ?' »

BERTRAND DESPLAT, PRÉSIDENT DE GUINGAMP; « La solidarité doit primer »

« C’est historique, on n’a pas la chance de connaître si souvent des finales européennes, un club français est engagé et a une chance importante de remporter le trophée, la solidarité doit donc primer au-delà de tous les intérêts individuels, des petites rancoeurs et des jalousies personnelles. J’ai toujours entretenu d’excellentes relations avec les présidents successifs de l’OM. Jacques-Henri Eyraud a pris ses fonctions avec beaucoup de sérénité, il a pris le temps de comprendre l’univers du football. Il a été extrêmement ouvert avec les autres présidents. Il est arrivé discrètement mais tout en étant à la fois très serein et très déterminé. Ce qui lui arrive aujourd’hui est le fruit d’un travail de qualité. J’étais à la demi-finale contre Salzbourg à Marseille, je pensais que c’était important de manifester la solidarité du football français vis-à-vis de l’OM. J’ai vécu ce match dans ce magnifique stade Vélodrome, dans une ambiance extraordinaire. C’était inoubliable. Allez l’OM !

En plus, je pense qu’ils vont gagner. Toutes proportions gardées, en 2009, on a remporté une finale de coupe de France en étant en Ligue2. Et cela ne nous avait pas empêchés de gagner ! Une fois sur le terrain, c’est la dynamique, l’état d’esprit et le tempérament qui comptent. Les Espagnols peuvent être surpris par le niveau d’engagement des Marseillais… Il y a une bonne mayonnaise, comme on dit. »

JEAN-FRANÇOIS FORTIN, PRÉSIDENT DE CAEN; « Ce serait superbe »

« Je suis à 200% derrière l’OM. J’ai toujours eu, depuis très longtemps, des relations sympathiques et amicales avec ce club et ses différents présidents. Ce serait superbe que Marseille arrive à gagner cette finale ! C’est dans l’intérêt du football français. Je n’arrive pas à imaginer qu’un amateur de football dans notre pays puisse espérer un échec de l’OM. Très honnêtement, je connais bien Jean-Michel Aulas, je ne pense pas un instant qu’il puisse aspirer à une défaite. J’ai pu voir un certain nombre de propos disant « On va tout casser à Lyon ». Que cela puisse le choquer, c’est possible. Mais je pense que les personnes qui se sont prononcées ainsi parlaient plus de ce qui peut passer sur le terrain sportivement. J’ai apprécié la prestation de l’OM à l’aller au Vélodrome contre Salzbourg. Ils m’ont fait trembler comme tout le monde au retour, mais j’ai vu des matches de qualité.

Il faut rendre à Rudi Garcia ce qui lui revient : il a réussi à créer un groupe homogène, avec une très grosse solidarité et des individualités fortes. »

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Dragan


Rédacteur et dénicheur d'infos pour @MassaliaLive, analyste financier à ses heures perdues
Article lu 238 fois, écrit le par Dragan Cet article a été posté dans Fil infOM et taggé , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *