Auxerre 2-2 OM: les notes.

Le all star : Valbuena

  • Excellent match de Valbuena, qui fut probablement le meilleur marseillais sur la pelouse, c’est qui souvent le cas lorsque l’OM réalise de mauvaises prestations: Très actif, combattif et généreux dans l’effort, il s’est illustré par une utilisation plutôt intelligente du ballon, et est à créditer de deux passes décisives. Manque toutefois manifestement de fraicheur physique, d’où sa baisse de rythme progressive.

Le bourricot :Lucho *

  • Annoncé sur le départ depuis des semaines, après une saison mitigée. Très bon lors du Trophée des Champions; excellent la semaine dernière contre Sochaux. Et contre Auxerre? Transparent. Inexistant. On a pas vu l’Argentin du match. S’il est vrai que l’ensemble du milieu de terrain marseillais a été à la peine, le non-match de Lucho est particulièrement agaçant au regard de l’étendue de ses capacités, qu’on croyait retrouvées. A croire que le supposé maître à jouer de l’OM n’est capable d’être convainquant que s’il est en instance de départ.
  • MANDANDA
    On y a cru. Pas longtemps d’accord, mais quand Steve Mandanda a gagné son duel face à Ben Sahar, peu après l’ouverture du score, on s’est dit que le portier marserillais avait peut-être lancé sa saison avec cette belle intervention. Résultat: deux occasions bourguignonnes en seconde période, deux buts encaissés par Steve, dont un deuxième peut-être évitable. 8 buts encaissés en matchs officiels cette saison. Doit vite se reprendre, à l’image de l’équipe.
  • AZPILICUETA
    Pour sa première titularisation depuis sa grave blessure l’an dernier, « Azpi » a montré beaucoup d’envie et de disponibilité. Si son manque de rythme et de repères se sont fait sentir, l’Espagnol s’est dépensé sans compter tant dans les duels que lors de quelques incursions offensives. Mais il est clairement un peu court pour l’instant.
  • NKOULOU
    Titularisé comme prévu à la place de Diawara, la recrue marseillaise s’est montrée sérieuse, en faisant parler sa puissance face aux attaquants adverses, mais peut-être pas assez appliquée, comme le montre un certain déchet préjudiciable dans la relance. A revoir néanmoins.
  • M’BIA
    Il possède des caractéristiques similaires à celles de son compatriote. Le problème, c’est que Mbia, qui entame sa troisième saison olympienne, n’est plus un petit nouveau. La défense de l’OM manque cruellement d’un patron pour la commander, et Stéphane Mbia, sans être mauvais, n’en a absolument pas l’envergure. S’il surveillait déjà son propre placement…
  • MOREL
    Assurément le joueur qui fait débat en ce début de saison. Comme la semaine dernière, la prestation de Morel est entachée par son implication, criante ici, sur un but adverse. Mais comme la semaine dernière, Morel a montré une trés grande envie, a énormément apporté offensivement et s’est signalé par de bonnes interventions défensives compensant les espaces qu’ils laisse lorsqu’il monte. Définitivement un air de Taiwo. Il n’en a pourtant pas du tout le physique.
  • DIARRA
    Absolument transparent en seconde période, pas extraordinaire en première. Recruté pour être le taulier de l’équipe, il ne l’aide pas à gérer ses temps faibles, et la tire au contraire vers le bas en multipliant les mauvaises passes et les interventions à vide. C’est un pion central du système conçu par Deschamps, sa montée en puissance serait donc aussi urgente que nécessaire, dans une équipe incapable de garder 2 buts d’avance.
  • CHEYROU
    Tout comme ses compères de l’entrejeu, Benoit Cheyrou n’a pas réalisé un bon match: il n’a pas su véritablement peser sur le jeu, et s’est montré peu inspiré pour l’orienter. Il confirme un début de saison un peu poussif.
  • REMY
    Le meilleur joueur olympien de ces derniers mois a encore marqué – de la tête, comme avec l’Equipe de France- et a encore réalisé un trés bon match. Mobile sur tout le front de l’attaque, intelligent dans ses déplacements, percutant, vif, il a réalisé une excellente première période, avant de s’éteindre peu à peu, comme ses partenaires, en seconde mi-temps
  • A. AYEW
    Discret, comme la semaine dernière, pas à 100% semble-t-il, André Ayew s’est néanmoins signalé par sa percussion offensive en première période, récompensée par un but de la tête. On attend toutefois beaucoup mieux de lui. Et, pour l’amour du ciel: un centre, ça peut se lever, aussi.

Remplaçants
Amalfitano a eu beaucoup trop de déchet technique dans son jeu pour pouvoir se targuer d’avoir une entrée réussie. Il n’a pas su apporter de la percussion.
Jordan Ayew a démontré une fois de plus qu’il n’était pas (encore?) prêt à évoluer en position d’avant centre au haut niveau de manière viable, même s’il a été volontaire.
Kaboré est rentré dans une curieuse position d’ailier gauche suite au coup reçu par André Ayew. Il y a démontré son manque d’intelligence considérable en ratant toute ses passes.

Coaching
Après-coup, il semble facile de critiquer le coaching de Deschamps, avec la sortie des deux meilleurs olympiens. Mais à 2-1, il n’est pas scandaleux d’avoir voulu préserver deux joueurs précieux, émoussés physiquement. Le problème, c’est que les entrants ne ce sont pas montrés à la hauteur

Adversaire
Limités qualitativement mais très volontaires en seconde période, après être passés à coté de la première, les Auxerrois ont montré davantage d’envie que les phocéens. Plus de fraicheur aussi.

Arbitrage
Rien à signaler.

Ambiance
Les supporters marseillais qui avaient fait le déplacement ont su se faire entendre. Moins en deuxième-mi-temps, mais peut-on les blâmer?

 
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 1079 fois, écrit le par bibpanda Cet article a été posté dans Les notes. Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.