J’Accuse… !

En ces temps difficiles pour nous supporteurs de l’Olympique de Marseille, il m’est apparu comme une évidence (toutes proportions gardées) de m’inspirer du début de la lettre d’Emile Zola adressée au président de la République de l’époque, Félix Faure, au sujet de l’affaire du capitaine Dreyfus (pour ceux ou celles qui ne viendraient de découvrir à l’instant tous ces noms, c’est ici). Evidemment, mon inspiration s’est arrêtée à l’idée et non à la forme, car loin de moi l’outrage et le talent nécessaire pour imiter du Zola que cela soit Emile ou même Gianfranco.

Monsieur le Président Eyraud,

Me permettez-vous, dans ma gratitude pour le bienveillant accueil que vous nous avez fait un jour, d’avoir le souci de votre juste gloire et de vous dire que notre étoile, si heureuse jusqu’ici, est menacée de la plus honteuse, de la plus ineffaçable des taches ?

Vous êtes sorti sain et sauf des basses calomnies, vous avez conquis les cœurs… Lorsque vous êtes arrivés avec dans vos valises un riche Americano-irlandais. Fort de son argent et fort d’une communication digne des meilleurs parcs d’attractions du monde, vous nous avez honteusement alléché en nous présentant un vieux gardien espagnol d’origine basque et ayant œuvré au sein du grand Barça.

Mais j’aimerai vous dire à quel point, à tous les étages de la fusée « OM Champions Project » il n’y a que des coupables responsables de cette situation et, qu’à ce rythme, le satellite « Ligue des champions » ne risque pas d’être lancé de sitôt.

J’accuse les jardiniers du stade vélodrome et du centre d’entraînement d’avoir négligé à plusieurs reprises l’entretien des pelouses (je parle uniquement des végétaux chlorophylliens, esprits mal placés !). Une pelouse ça se tond correctement. Et tondre, vous savez faire en principe. Notamment ceux qui garnissent les tribunes du Vélodrome et qui se font tondre allègrement leurs porte-monnaie.

J’accuse Aymen Abdennour de nous avoir faire croire, par l’intermédiaire fallacieux d’une photo de ses abdos en début de saison, qu’il avait retrouvé le niveau qui était le sien à Monaco. M. Abdennour, vous faites du foot, pas un concours de selfie sur Instagram.

J’accuse Gregory Sertic d’être encore là… il est temps d’aller brouter l’herbe ailleurs grand Grégory !

J’accuse Clinton Njie d’avoir le cerveau d’un bigorneau albinos unijambiste dans le corps d’un guépard… forcément à un moment donné, ça coince. M. Njie, vous nous inspirez ce garçon qu’on qualifie de bien brave à Marseille.

J’accuse chacun des joueurs de ne pas assumer ses responsabilités de professionnel. D’être envahi par la peur à chaque apparition sur la pelouse.

J’accuse Kostas Mitroglou et Valère Germain d’être des remplaçants presque acceptables et des titulaires incroyablement indigestes, d’une nullité à faire pâlir de peur des vampires se regardant dans un miroir !

J’accuse Florian Thauvin, Steve Mandanda et Adil Rami de penser qu’ils sont Champions du monde. Même si dans les faits, ils le sont, ils n’y sont absolument pour rien d’un point de vue footballistique. Donc, maintenant, ça serait vraiment bien de nous respecter et de se mettre à jouer pour votre club : l’OM. Je parle essentiellement pour Messieurs Rami et Mandanda, car il semblerait que Monsieur Thauvin soit dans l’optique de jouer pour mieux valoriser son futur transfert.

J’accuse Monsieur Rami (encore lui) d’être là sans y être et de ne pas céder, de lui-même, sa place. À un moment donné avoir le niveau d’un U8, ça finit par se voir. Je ne sais pas ce que vous faites de votre vie privée M. Rami, mais l’alerte n’est plus qu’à Malibu, là !

J’accuse Monsieur Payet de ne plus faire la part des choses et d’oser réclamer toujours plus d’argent. Je rappelle à toutes fins utiles que Monsieur Payet perçoit déjà un salaire estimé à 400 000 euros mensuels, ce que certains ne toucheront pas sur toute une vie. Un peu de décence me paraitrait être la bonne attitude, en plus de l’avoir également sur le terrain, ce qui est loin d’être le cas actuellement, d’autant plus lorsqu’on porte le brassard de capitaine.

J’accuse Jean-Michel Aulas… voilà, c’est tout !

J’accuse Monsieur Amavi de ne plus être que l’ombre de lui-même et d’être encore plus nul que M. Evra à qui il a pris la place de titulaire. Si Monsieur Amavi ne se souvient plus comment on joue au football et qu’on y met de l’engagement, tout en étant dans la maîtrise afin de ne pas donner un pénalty à chaque apparition sur le terrain, je viens de le lui rappeler.

J’accuse tous les arbitres de donner des bonnes (ou mauvaises) raisons à Rudi Garcia de se plaindre sans arrêt auprès d’eux.

J’accuse MediaPart de nous avoir, un temps, occupé et donné l’espoir de croire qu’il allait se passer des choses contre le QSG au sujet des football leaks dont finalement tout le monde se fout.

J’accuse Monsieur Rudi Garcia

  • De ne pas avoir su tenir son vestiaire à un moment où il en avait le plus besoin.
  • D’avoir très mal préparé la saison, en recrutant beaucoup trop tard et en laissant trop de temps à certains joueurs avant de revenir dans le groupe. D’autant que les joueurs en question n’avaient quasiment pas joué durant toute la coupe du monde.
  • De toujours trouver des raisons en toutes sortes de matières peu solides (mousse, coton, papier) qui expliqueraient les mauvais résultats et de ne rien assumer de ses choix ou ses propres erreurs.
  • D’avoir une analyse et une communication totalement erronées.
  • De ne faire que des premières ou deuxièmes périodes de haute volée, alors qu’elles sont toujours de volée moyenne, voire basse et de ne jamais faire depuis le début de la saison des matchs entiers de haute volée.
  • De ne pas avoir aligner une seule fois depuis le début de la saison le même onze de départ.
  • De gérer de façon assez calamiteuse les jeunes joueurs de votre groupe, même si on ne connait pas le discours en interne, vu de l’extérieur, c’est l’impression très désagréable que cela donne.

J’accuse tous les supporteurs, parce qu’il n’y a pas d’innocents dans cette affaire. Certains de dire aujourd’hui qu’ils avaient raison il y a deux ans en voulant se couvrir de je ne sais quelle gloriole aussi futile que les crampons de Gregory Sertic, d’autres d’avoir fait confiance aveuglément et en s’entêtant à ne pas voir ce qu’il se passait durant la trêve estivale tout auréolé d’un pseudo titre de vice-champion d’Europe.

J’accuse les supporteurs encore, de se déchirer au sujet d’un entraîneur argentin passé par le club. Comme si la situation n’était pas assez grave, vous passez votre temps à vous demander si c’était mieux avant ou pas. Sortez de votre p***** de passé et essayez de regarder l’avenir même s’il n’apparait pas forcément très beau à voir.

Et vous, Monsieur le Président, oui, vous ! Je vous accuse d’être le responsable de tout ce merdier, de ne penser qu’au développement économique de l’Olympique de Marseille, avant de penser au développement sportif qui forcément entraînera un développement économique. De croire qu’un club de football se gère comme une entreprise normale, alors qu’un club de football n’a rien d’une entreprise normale, si ce n’est les règles comptables.

De penser que les supporteurs des virages ne sont que des voyous, alors qu’ils sont l’âme de ce club. De vous enorgueillir sur le site officiel du club de vidéos des tifos à la première occasion et de ne pas comprendre leur position vis-à-vis des fumigènes. De les sanctionner au lieu de les soutenir. De vouloir imposer votre volonté au lieu de dialoguer toujours, parce qu’avec eux, rien d’autre ne fonctionne.

Je vous accuse de nous avoir fait croire que vous aviez compris l’environnement marseillais alors qu’en réalité, vous n’avez strictement rien compris de ce club, de cette ville et de ses habitants. Il aura fallu que les réseaux sociaux s’émeuvent de votre silence assourdissant lors des événements tragiques de la rue d’Aubagne pour avoir une réaction. De communiquer seulement à l’approche des Clasico uniquement dans le but de vendre votre soupe de plus en plus indigeste.

De ne pas avoir tapé du poing sur la table dans votre vestiaire afin de calmer les petites guéguerres d’égos et de rappeler à tous les priorités et les objectifs. D’avoir prolongé votre entraîneur beaucoup trop tôt et de ne pas assez écouté votre directeur sportif. D’avoir finalement gaspillé 170 millions pour de tels résultats, même si pour certains joueurs, il est encore trop tôt pour juger de l’investissement effectué.

Pour terminer, je m’accuse moi ! Je m’accuse d’avoir cru, naïvement, que cet « OM Champions Project » avait un vrai fond et je m’en veux horriblement d’y avoir cru aussi fort. Je m’accuse d’avoir plongé comme un bleu dans la communication présidentielle et d’avoir soutenu le « OM Pipeau Project ». Je m’accuse de m’être dit que ce président là pouvait être différent des précédents et de m’être trompé.

Alors, bien sûr, tout n’est pas encore terminé et l’espoir de finir dans le trio de tête demeure, mais pour le moment le trio actuel a un niveau de jeu largement au dessus du notre. Et l’immobilisme présidentiel ne plaide pas en faveur de l’optimisme. Peut-être que 2019 nous réservera des surprises et me fera mentir. Croisons les doigts !

 

Pour terminer, je profite de cet article pour souhaiter une excellente année à tous les lecteurs de MassaliaLive. Sans vos lectures et encouragements, nous ne serions rien et nous vous en remercions. Nous vous souhaitons à toutes et tous une année 2019 meilleure que la fin 2018 pour l’OM et pour vous une excellente année à tous points de vue !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Tacle Glacé


Supporteur de l'OM depuis sa naissance et même avant j'étais un spermatozoïde engagé !
Article lu 1073 fois, écrit le par Tacle Glacé Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J’Accuse… !

  1. Ombré !!!! bien causé, camarade , dans mes bras pour l’ accolade