Le foot business m’a tueR

Au moment où ces lignes viennent noircir la page Word de mon ordinateur, nous sommes à une semaine du prochain OM-PSG, faussement appelé le Clasico par la presse Canalplussienne des années Margoton à qui l’on doit également l’Olympico. Merci Grégoire nous ne te remercierons jamais assez pour ce grand n’importe quoi.

Vous avez dit Clasico ?

Pourquoi faussement ? Car déjà le vrai Clasico, si on se réfère à l’histoire de notre beau sport, a lieu en Argentine et il oppose Boca Junior à River Plate, puis par disgression il a atteint les côtes espagnoles et qualifie le sommet de la Liga : Real Madrid contre FC Barcelone. Et si on reprend l’histoire, ce fameux Clasico est le match des deux gros clubs historiques d’un championnat. Or, en France, les deux gros clubs historiques n’en déplaisent aux footix en tout genre, sont l’AS Saint Etienne et l’Olympique de Marseille.

Mais à vrai dire, là n’est pas le sujet de mon article. Il est vrai que durant les années Tapie, Bordeaux ayant été tué par les affaires de son sulfureux président Claude Bez le bien nommé, l’OM du Boss, se cherchait un rival à sa hauteur afin de lui offrir une réelle adversité qui permettrait, d’une part de donner une réelle valeur aux titres gagnés – car à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire – et d’autres part de pouvoir briller sur la scène européenne en ayant des vrais adversaires dans l’hexagone. Bordeaux à la dérive, Saint Etienne en Division 2 à l’époque, Nantes qui cherchait son jeu à la nantaise, restaient Monaco et Paris. Mais Monaco, malgré le côté bling bling de la principauté ne faisait pas rêver en termes de spectacle en tribune. Car, Bernard Tapie avait bien compris que le spectacle devait être aussi bien sur la pelouse que dans les tribunes et que les deux étaient intimement liés. Forcément Monaco pour le spectacle en tribune… on a vu mieux.

Restait donc le (soi-disant) tout jeune club de la capitale mais qui avait du mal, d’une part à être régulier et d’autre part à attirer les foules. Puis Canal+ reprit le PSG et la presse s’appuyant sur la rivalité entre capitale et province utilisa ce ressort pour créer une pseudo rivalité – de toujours – entre Marseille et Paris. Et il faut reconnaître que cela a fonctionné. Dans les années 90, nous, supporteurs de l’OM attendions cette confrontation avec impatience. Nous notions la date de ces deux matches dès la sortie du calendrier. Le spectacle en tribune était souvent au rendez-vous. Sur la pelouse et en coulisse, ça regorge d’anecdotes et de faits d’armes.

Je ne vais pas refaire l’histoire des confrontations Marseillo-Parisiennes, ce n’est pas non plus le sujet. Mais toute cette introduction pour expliquer à quel point ce match est important aux yeux des supporteurs des deux camps.

Le Qatar arriva et Stéphane Guy… aussi !

Donc bientôt un OM-PSG, est-ce que ça m’excite ? Est-ce que je suis impatient d’y être ? Pire avais-je noté les dates de la rencontre en début de saison ? Suis-je heureux à l’idée d’entendre Stéphane Guy s’amuser de l’atypisme de Mitroglou et du génie iiiiiiiiiincroyable du duo Neymar/Mbappé ? – Essuie toi la joue Steph, il en reste un peu – La réponse est non à toutes ces questions.

L’arrivée des Qataris à Paris, a totalement tué petit à petit tout l’intérêt de notre championnat. Le surinvestissement du club de la capitale annihile le principe même d’équité d’une compétition sportive. Mais la Ligue 1 et le foot sont-ils toujours des compétitions sportives ? Bien entendu, les joueurs continuent de courir et de taper dans un ballon, mais les écarts sont devenus tels entre les gros clubs européens et les autres, qu’il apparait impossible pour l’un de ces autres d’intégrer le Ghota européen. On pourrait me rétorquer le contre-exemple du Leicester de Ranieri ou du Montpellier de 2011. On pourrait même me dire que Manchester City, qui n’existait quasiment pas avant l’arrivée des émiratis, ne gagne pas tout le temps. Dans les premiers cités, ce sont les fameuses exceptions qui confirment la règle qui dit que le football actuel est en train de se faire tuer par l’argent – pour preuve c’est que sur la durée, ça ne tient pas – et dans le second cas, la ligue anglaise distribue tellement de revenus à tous les clubs qu’au final l’écart de richesse entre City et ses concurrents n’est pas aussi important qu’en France.

Pour vous donner un exemple concret et chiffré, j’ai comparé les écarts entre le budget du premier non relégable et le champion d’Angleterre sur la saison 2017/2018. Watford, 17e à la fin de l’exercice affichait, selon sportune.fr , un budget de 113 M€. Manchester City, le champion avait un budget de 548 M€. Le rapport est donc de 1 à 5. En Ligue 1, le PSG déclarait selon l’Equipe un budget de 540 M€ – à peu près similaire à City et avec des revenus bien inférieurs, cherchez l’erreur – et Angers le 17e, budget de 28M€ soit quasi vingt fois moins que Paris. Pire, Lyon, deuxième, a un budget deux fois inférieur à celui de la capitale. Vous comprenez bien que dans ces conditions la lutte devient plus que compliquée. Lorsque le rapport est de 1 à 5, la lutte peut encore se jouer mais de 1 à 20 ? Et après on a des commentateurs, journalistes et autres consultants qui osent reprocher à Angers de jouer la défense à fond ? Mais si j’étais le président d’Angers, je n’embaucherais pas des joueurs de foot, je prendrai onze intérimaires en maçonnerie et je leur ferai construire un mur devant le but !

Tout est question de passion

Alors, je vous vois arriver ceux qui vont me dire : « oui mais si tu es défaitiste, gneugneugneu ». Comme je l’ai dit, cela reste du sport et l’adage footeux qui consiste à dire que « sur un match tout est possible et que l’important c’est les trois points et que tant que l’équipe gagne, je m’en fous de marquer » est juste. Effectivement, sur un match tout est possible, la preuve l’an passé au Vélodrome, l’OM est passé à dix secondes d’une victoire. Mon propos n’est pas dans l’impossibilité de gagner, mon propos est de dire que l’argent en général et les Qataris en particulier sont en train de tuer ma passion petit à petit.

Sincèrement, et c’est la première fois que cela m’arrive, je m’en tape le coquillard de ce match qui arrive. Pire, le battage qu’il y a eu lors de l’ouverture de la billetterie m’a profondément énervé. Et encore pire que pire, l’amère constatation que mon club, qui certes, n’est pas un petit budget, mais cela reste néanmoins cohérent et acceptable dans le sport professionnel, fait le jeu du sport business dans sa communication et son marketing.

Je pensais que Jacques-Henri Eyraud avait bien pris la mesure de la spécificité marseillaise et je me suis trompé. Je pensais qu’il avait compris que nous n’étions pas des mickeys et je me suis trompé. Je pensais également que ce président-là, préserverait notre unicité dans le monde du sport spectacle et je me suis encore trompé. Qu’est ce qui me permet d’affirmer ça ? Le fait que l’OM se mette à faire du « OM Nation », supprime OM.TV appréciée des supporteurs et notamment les reportages de Sebastien Iglesias, les vidéos teaser pour chaque ouverture de billetterie, les vidéos de buts façon Dragon Ball et les prix pratiqués pour cet OM-PSG à venir sont tout bonnement honteux. Tout ça n’a rien à voir avec l’OM. Attention, cela ne veut pas dire que je ne reconnais pas le travail accompli jusqu’à maintenant. Sans doute même, est-ce le chemin obligatoire pour retrouver les sommets. Mais – et là ça n’engage que moi – je n’aime pas cet aspect-là du chemin et j’avais espéré que Jacques-Henry Eyraud avait compris que nous étions atypiques comme une aile de pigeon de Mitroglou pour ne pas aimer ce genre de chemin là.

Bien évidemment, cela ne m’empêchera pas de regarder le prochain OM-PSG et bien sûr que je serai le plus heureux en cas de victoire, mais pour le moment ce match et ce qui se passe autour m’insupportent et ce football et ce que sont en train d’en faire ses décideurs tuent ma passion à petit feu. Ils ont réussi à faire d’un plat fin et savoureux, un repas de cantine scolaire made in Sodexo. Voilà ce qu’est devenu le fameux Clasico à la française, un match sans enjeu, sans saveur et dont tout le monde connaît la logique du résultat.

L’an passé, ils ont même osé le coup marketing de la poupée Vaudou… non mais on est où là ?! Et cette année ils vont nous faire quoi ? Ils vont tenter de nous vendre des potions directement sorties du film « Jacque-Harry Potter » ?

Soyons sérieux une minute, mais lorsqu’on est capable de demander 215 euros à des supporteurs juste pour poser leurs fesses sur un siège inconfortable, les supporteurs en retour peuvent-ils demander à être remboursés si leur équipe se fait battre comme la logique financière le voudrait ?

Sois dit en passant, appliquer une telle politique tarifaire incite – encore plus – au marché noir, donc il ne faudra pas venir pleurer si on découvre encore que des bracelets pour accéder au stade ont été vendu 50 euros à des lapins de trois semaines.

Quoi qu’il en soit, mon désintérêt pour ce match est bel et bien réel, et ce malgré la victoire obtenue face à Nice, dimanche soir. Je n’arrive toujours pas à me projeter sur ce match. Je préfère même croire qu’une victoire face à la Lazio jeudi nous relancerait dans la course de notre groupe en Europa League. Certainement qu’à un moment donné je vais devoir affronter ce match, mais il me donne la même sensation que celle dans la file d’attente interminable d’un manège qui donne la nausée. On sait qu’on va passer un mauvais moment mais on est quand même tout excité en attendant et finalement, après le tour de manège qui a duré 17 secondes, on se dit : « toute cette attente, pour ça ! ». Et comme je n’ai pas envie de le vivre, je m’interdis tout espoir et excitation avant ce match et si jamais nos joueurs réalisent un exploit – nul doute que cela en sera un – on pourra toujours faire un mug pour marquer le coup.

Tribune libre écrite par Tacle Glacé

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de MassaliaLive


MassaliaLive, l'OM vu par des supporters, sur un ton décalé et toujours avec une totale liberté. En bref, vous ne lirez pas ceci ailleurs !
Article lu 605 fois, écrit le par MassaliaLive Cet article a été posté dans Tribune libre. Sauvegarder le lien.

3 Réponses pour Le foot business m’a tueR

  1. Les journaleux continuent de faire du tapage autour d’ un match dont on se tape comme de notre première couche, vu que le seul enjeu est d’ encaisser moins de 5 pions, histoire de faire mieux que les Aulas’s boys ! mais, bon, faut faire de l’ audience et vendre du papier recyclé …
    Match amputé d’ adrénaline, du déplacement des supporters adverses et dont ma seule attente est de ne point voir de débordements dans et hors du stade .
    Pour les places hors de prix, elles risquent de rester vides et tant mieux, non mais, quoi, sont fadas les amerloks ?
    Et grand merci à Tacle Glacé pour sa minute et son dessin savoureux .

    • Rendons à @Baccalhao ce qui lui appartient…c’est à dire le dessin ! Encore merci à mon super pote pour illustrer régulièrement (ET GRATUITEMENT) mes écrits.

  2. tres bon article, merci. Une grande partie du foot est devenu jouet des investrisseurs. Avant l’attivée des qataris au psg je me rapelle des attaques des medias francais et supporters aussi parisiens a l’encontre du Real pour ses histoires de terrains vendus au roi et d’autres trucs. On criait au fair-play financier. Depuis l’arrivée des Qataris c’est exactement l’inverse. On excuse tous les montages financiers foireux parce qu’ils techniquement ne vont pas contre les regles du fair play. Apres faut pas s’etonner que devant tout ce marasme les supporters de base se lassent de tout ce cirque. De toute facon a mon avis si tout cela continue comme ca le foot va imploser. Tous ces montages financiers et le marketing niveau européen et mondial fonctionnera pour une petite minoritée de clubs, les écarts grandiront (gros budget – entrées ldc – …). En cas de foirage de toute facon va plus falloir compter sur des stades pleins, ils se vident deja dans beaucoup de ligues. J’espère toujours que le 50+1 (l’ouverture aux investisseurs) ne tombe pas en allemagne ou du moins soit srictement reglementée. C’est deja un grand probleme ici mais chaque fois que je regarde d’autres ligues je me dis que c’est encore bien ‘ici’ d’un point d’un supporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.