L’OM prend les trois points à Paris !

L’Olympique de Marseille a empoché les trois points de la victoire à Paris ! C’est la VAR qui aura permis aux Marseillais de battre le PSG chez lui et ainsi recoller au classement, à égalité, 26 points au compteur. Que cela fait du bien ! Retour sur ce match hauts en rebondissements…

C’est un match et deux équipes que Clément Turpin a habitude d’arbitrer et pourtant tout ne s’est pas déroulé sans accroc.

Les premières minutes ne sont pas à l’avantage des Marseillais, et c’est Pau Lopez qui doit s’employer devant Messi et Mbappé qui ne sont pas loins d’ouvrir le score. Il faudra attendre la 12e minute pour voir un tir de Guendouzi, non cadré.

Mbemba semble parti pour faire également une grosse prestation, Lopez doit cependant encore une fois intervenir devant Mbappé (19e).

21e : l’Olympique de Marseille tient le plus le ballon : 56% de possession de balle.

C’est Harit qui va ensuite se montrer très dangereux, à la 23e, un tir cadré que Donnarumma détourne.

Coup dur pour Paris : Danilo Pereira est blessé et laisse sa place à Mukiele (25e). Tavares aura quelques minutes plus tard une grosse occasion sur un beau tir cadré détourné par le portier parisien. Ca pousse côté marseillais !

La 35e aurait pu être le tournant du match : Messi frappe la barre sur un coup-franc à l’entrée de la surface. Lopez gêné par un joueur du PSG n’a rien vu venir. Ouf. Mbemba y va aussi d’un beau tir cadré (38e) mais sans succès.

À ce stade du match, c’est 6 tirs cadrés sur 10 pour le PSG, 2 sur 6 pour l’OM.

41e : Bailly est blessé à son tour après un contact avec Bernat. Il est remplacé par Gigot dans les minutes qui suivent où l’OM a joué à 10 (44e).

45e +2 : Neymar ouvre le score sur une contre-attaque ! Il semblerait qu’il y ai une faute au départ de l’action mais l’arbitre valide le but.

©  David Winter//SIPA

Paris 1-0 OM


Mi-temps : Paris mène sur sa pelouse (1-0)


Dès le retour des vestiaires, les Marseillais repartent à l’attaque. Sur une frappe dans la surface, le ballon de Sanchez est dévié par la main de Mukiele ! L’arbitre demande l’arbitrage vidéo qui confirme la main. Carton jaune pour le défenseur parisien et penalty pour l’OM !

Le Parc bouillonne et insulte copieusement l’arbitre. On se rappelle le penalty sur la main de Rongier après que le ballon ai rebondi sur sa cuisse la saison passée chez les supporters marseillais…

48e : Guendouzi s’élance et comme face au Sporting, trompe le gardien par une frappe ras du poteau.

Paris 1-1 OM

49e : Paris réagit et Hakimi tente une frappe, non cadrée. Chancel Mbemba, décidemment très en verve ce soir, oblige Donnaruma à s’employer pour éviter la déroute à son équipe (50e) !

52e : Penalty pour l’OM ! Après consultation de la VAR, Clément Turpin signale une faute sur Clauss (tirage de maillot). Harit prend ses responsabilités et trompe le gardien parisien d’une frappe qui prend le portier à contre-pied. L’OM prend l’avantage au Parc !!!

Paris 1-2 OM

©  David Winter//SIPA

53% de possession de balle à l’avantage de l’OM

64e : l’arbitrage vidéo entre en jeu pour une vérification de faute sur Neymar. Pas de faute signalée. Le jeu se poursuit.

Messi et Hakimi tentent de battre Lopez en vain (67e, 70e).

Tudor procède à des changements : Under et Kaboré remplacent Harit et Tavares.

72e : Gigot perd les pédales. Carton jaune pour le défenseur pour une faute sur Neymar, qui n’a pas été touché sur l’action. Mais cela aurait pu être rouge. L’arbitre fait un bon match ce soir et gère bien la rencontre, une fois n’est pas coutume.

77e : Paris tente de réagir et fait le forcing, déjà 18 tirs cadrés (8 cadrés). Deux de moins pour l’OM (16 tirs, 6 cadrés).

Messi est tout proche de l’égalisation (78e) mais le tir n’est pas cadré. Lopez s’en sort bien.

Changements côté parisien, Sarabia remplace Messi. Côté marseillais, Tudor fait entrer Gueye à la place de Veretout pour donner de la fraicheur au milieu et Dieng remplace poste pour poste Sanchez.

La fin de match est très serrée, les Parisiens tentent le tout pour le tout et Marseille se contente de repousser les assauts. Gueye neutralise Neymar à la 86e pour notre grand plaisir.

L’arbitre de touche annonce 4 minutes supplémentaires.

Arrêt de jeu sur un tête contre tête entre Mukiele et Bamba Dieng. Le jeu reprend finalement. Il y aura encore quelques minutes supplémentaires accordées par M. Turpin.

93e : Balerdi réussi à contrer Mbappé avec un superbe tacle.

Clément Turpin laissera le jeu se poursuivre jusqu’à la 96e minute, soit 4 minutes de temps supplémentaires + 2 minutes pour l’arrêt de jeu pour blessure. Le score n’évoluera plus jusqu’au coup de sifflet final libérateur.

Victoire de l’OM sur le score de 2-1 au Parc ! Malgré des stats légèrement à leur avantage, l’armada parisienne marque le pas et perd contre des Marseillais combatifs. Tudor saute de joie, Payet et le banc phocéen en font de même. Quel dommage que les supporters phocéens n’aient pas été de la partie. Bravo les joueurs, bravoTudor et pour une fois, merci Turpin et la VAR !

Source : LEquipe.fr


 

Nous sommes bien d’accord que cela aurait pu se passer ainsi. C’est n’est que le récit d’un match fiction. Rien ne dit que les tirs au but aient fait mouche hier soir s’ils avaient été accordés. Rien ne dit que Paris n’aurait pas égalisé. OK. Mais est-ce que ce match est si fiction que ça ? Est-ce que cela n’aurait pas pu se produire ?

Si l’arbitrage vidéo avait été consulté afin de rendre une copie arbitrale équitable et correcte ? Tout cela ne me parait pas si ésotérique. Alors oui, nous aurions pu pester tout de même du match très insuffisant de Sanchez, d’un Tavares à côté de la plaque, de l’action de Gigot qui a couté cher. C’est vrai. Je vous l’accorde.

D’un autre côté nous aurions vanté, comme ça a été le cas hier soir, d’un Lopez et Mbemba dignes d’un PSG-OM des grands soirs. On aurait pu se dire que Paris marque le coup après une sacrée baisse de régime ces derniers temps et que l’OM en a profité, pour une fois, grâce à la VAR et à Turpin ! Même si la victoire n’était pas forcément méritée sur l’ensemble du match. Mais après tout, est-ce celui qui domine qui gagne à chaque fois ?

Mais ce n’est pas ce qu’il s’est passé. Malgré tout, j’ai ce goût amer qui traine depuis pas mal d’années (2020 étant l’exception), où un match aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre sur un petit rien, sur une transversale, sur un carton rouge, sur un penalty. Mais que ça penche un peu trop en défaveur de l’OM, ça m’inquiète tout de même un peu. Et c’est rageant au final. Car oui, il y avait la place de prendre au moins un point dimanche soir.

Maintenant c’est fait. La défaite est là. Nous n’en avons pas à rougir, nos joueurs se sont plutôt bien battus. Il n’est pas question de défendre quoi que ce soit, de s’appitoyer sur son sort ou de refaire un match avec des « si » ou dire que tout est de la faute de l’arbitre.

Juste le récit d’une réalité qui m’aurait bien plu vivre.

Place aux matchs restants avant la pause Coupe du monde ! Et ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain pour des faits de matchs qui ont, peut-être, aider, à nouveau, à faire pencher la balance dans le camp d’en face. Le championnat n’est pas terminé, et ce match servira, je l’espère, à redonner un boost à notre Olympique de Marseille. Une équipe 2022-23, malgré cette défaite, que j’aime encore plus.

Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jester


Rédacteur à temps perdu - Passionné par l'OM à mon grand dam (et il est grand mon dam !)
Article lu 434 fois, écrit le par Jester Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.