Réflexions sur le football actuel

Une fois de plus, mon week-end de football m’aura fait trainer mes guêtres dans l’enceinte du boulevard Michelet à Marseille. Et une fois de plus, fréquentant l’un des virages, il m’a été possible d’être l’acteur d’un déploiement d’une énième banderole contre la Ligue de Football Professionnelle, LFP pour les initiés.

Et non, je ne vais pas vous parler du match en lui-même qui était si horrible que cela ne mérite pas vraiment qu’on s’y attarde. Certains bien meilleurs que moi dans l’analyse technicotactique sauront vous expliquer que patati patata, blablabli, blablabla. Et pour tout vous dire, même ceux qui n’y comprennent rien se permettent de mettre des notes aux joueurs… Donc bon !

Je ne vais pas non plus fustiger l’attitude des Messins à la fin du match qui ont fait ce qu’ils avaient à faire. Et ça fait partie du football que de casser le rythme de l’adversaire, surtout quand tu sens que ce dernier pousse pour marquer et que ton équipe est à 10 contre 11.

Non, je vais vous parler de la phrase que j’ai contribué à faire lire aux gens présents dans le stade. N’étant pas devant ma télé, je ne sais pas si Prime Vidéo a diffusé et montré le virage sud à l’entrée des joueurs.

Et plutôt que de m’en prendre bêtement à nouveau à la LFP, je vais aussi tenter d’apporter quelques solutions ou pistes de réflexions, en toute humilité. D’ailleurs des idées seront de vous et merci à toutes les personnes qui auront contribué.

Mais avant de trouver des solutions, il faut malheureusement parler des problèmes de notre football.

Le constat

On peut aimer notre Ligue 1 et on l’aime parce que c’est la nôtre. Un peu comme ce pet qui pue mais dans lequel on reste parce que c’est le nôtre. On sait que ce n’est pas bien, mais bon… c’est à nous quoi !!!

La Ligue 1 c’est un peu ça. Parfois c’est beau, mais c’est quand même souvent moche. Des stades globalement pas trop remplis (à part quelques-uns et toujours les mêmes), des matches pas très souvent spectaculaire, des groupes ultras souvent sanctionnés pour des raisons parfois (souvent) douteuses, un arbitrage pas à la hauteur du jeu et des enjeux, un public de moins en moins éduqué et avec des comportements d’abrutis (je n’épargne personne). Bref, tant de choses qui ne vont pas et j’en veux pour preuve que le club phare bling bling de L1 (oui, il n’y en a qu’un) qui a dans ses rangs Mbappé, Messi et Neymar, ne permet pas de vendre mieux et plus cher les droits TV à l’étranger.

Et sincèrement, je ne pense pas que le spectacle offert par les 22 acteurs sur la pelouse du Vélodrome, lors de OM-Metz, aide à conquérir le marché asiatique.

Et que dire des évènements survenus dans différents stades avec les supporteurs ?

La Mosson qui prend Valentin Rongier pour cible, puis l’Allianz Riviera qui prend Payet pour cible puis qui souhaite se battre avec les joueurs. Des objets qui partent des tribunes pour aller sur les pelouses ou sur les joueurs. Un spectateur qui va se mettre devant Messi sur la pelouse du Vélodrome. Les Ultras stéphanois qui envoient tellement de fumigènes à l’entrée des joueurs que le match est retardé d’une heure et qu’il a fallu des raccommoder les filets.

Quel spectacle offre la Ligue 1 ?

Autre problème, les décisions de la commission de discipline de la LFP. Parfois incompréhensibles et injustes selon les clubs. La commission de visionnage qui a bizarrement disparu alors que ça permettait d’éviter certains comportements de joueurs. Les sanctions à l’encontre des groupes de supporteurs qui ne veulent qu’une chose : animer les tribunes par du spectacle, et dans le même temps utiliser ces images pour promouvoir la Ligue 1 à l’étranger avec des clips de propagande.

Le niveau des arbitres français ? Doit-on en parler ? J’ai eu la chance de connaitre des années où l’arbitrage français était l’un des meilleurs du monde et je m’interroge sur ce qui a pu se passer pour en arriver à ce niveau déplorable de nos arbitres. Suis-je dans le mirage du vieux con qui pense que c’était mieux avant ? Objectivement, je ne pense pas. Nous avions des arbitres reconnus au niveau international. Les Michel Vautrot, Marc Bata ou encore l’inénarrable Monsieur Wurtz.

Je m’interroge de la même façon sur le niveau technique de nos joueurs. La France du football des années 80/90 était reconnue pour sa technicité au-dessus de la moyenne. Aujourd’hui, que de contrôles ratés et de passes dans le vide en Ligue 1. Le niveau technique est devenu passable. Mais j’en ai déjà parlé lors d’articles précédents. La direction technique nationale (DTN) qui a donné une orientation trop physique dans la détection, la disparition des sport études qui permettait une pré-sélection des jeunes, toutes ces décisions ont contribué à affaiblir le niveau des joueurs passant professionnels. Et dans le même temps, le dumping des salaires, ce qui a donné des rémunérations mirobolantes à des joueurs moyens.

Les transferts entre clubs français devenus astronomiques qui ne veulent pas que les adversaires se renforcent, alors même que ça favorise le départ des meilleurs joueurs et des meilleurs espoirs. C’est finalement se tirer une balle dans le pied que de ne pas s’entendre pour un marché franco-français avec des niveaux de transferts à ne pas dépasser et demander le triple ou le quadruple aux clubs étrangers. Ce qui était monnaie courante dans les années 80/90. Il n’était pas rare que des transferts se fassent entre clubs dit rivaux. C’est le professionnalisme. Mais j’y reviendrai.

Les multi diffuseurs en France. On ne s’y retrouve plus. Si on veut suivre son équipe de façon légale, on doit être abonné à Prime Vidéo, Canal + et RMC Sport pour les clubs qui jouent une compétition européenne. On en est donc à un prix de 13 euros pour Prime Vidéo, 35 euros pour C+ avec C+ Sport et 19 euros pour RMC sport, soit un total de 67 €/mois pour suivre le football français. Donc les instances s’évertuent à en faire augmenter le prix pour augmenter les revenus des clubs mais dans le même temps, rien n’est fait pour que l’offre augmente en qualité. C’est comme si on achetait une voiture plus chère année après année et que dans le même temps on supprime des options. On marche sur la tête ! Soi-disant les moyens de productions augmentent avec des supers mega over top ralentis…on peut leur dire qu’on s’en fout totalement de la spider cam et de l’anus cam et de la coloscopie cam ? Ce que nous supporteurs de foot et plus généralement spectateurs voulons, c’est une Ligue 1 spectaculaire avec des 5-4 et des 3-2 plus souvent. Bannir cette maxime qui prévaut en L1 et qui met en avant la non-défaite à tous prix plutôt que la victoire.

Et les personnes représentatives dans les instances. Combien de vrais supporteurs et d’anciens joueurs de football dans ces instances ? Finalement savent-elles de quoi elles parlent ? sont-elles légitimes ? Il y a des juristes et pourtant cela n’a pas empêché l’arnaque Mediapart. Je vais d’ailleurs profiter de ce paragraphe pour faire la distinction entre supporteurs et spectateurs. Le supporteur est une personne qui aime le football bien entendu mais qui aime avant tout son club et qui est imprégné d’une certaine culture. Il sera fidèle et tentera quoi qu’il arrive de voir évoluer son équipe. Le spectateur lui est volatile et son seul but est celui du divertissement. Bien sur il aime le foot mais cela n’a rien de vital pour lui, il vous dira : C’est juste du foot !

Et en France, il y a bien plus de spectateurs que de supporteurs. C’est comme ça. En revanche ce sont les supporteurs qui animent les tribunes des stades. Et même ce qu’on appelle les Ultras. Je profite aussi de ce passage pour insister sur la différence absolue entre un Ultra et un hooligan. Les gens qui n’y connaissent rien et donc certains journalistes aussi, ont tendance à faire l’amalgame entre les deux. ÇA N’A RIEN À VOIR !!!

Voilà, fort de ces constats qui sont faciles à faire et dignes d’un Zemmour du football, quelles seraient les solutions. Je vous ai donc posé la question sur le réseau à l’oiseau bleu et j’ai reçu de nombreuses réponses et propositions. Déjà merci infiniment pour vos contributions et pour votre aide.

Les solutions

En préambule à ce qui va suivre, il est important de préciser quelques points cruciaux. Tout d’abord je suis un Ultra. Pas un danseur de pogo bien sûr et pas aussi impliqué que j’aimerais l’être pour des raisons professionnelles et d’éloignement de Marseille, mais j’ai l’âme d’un Ultra. Je suis comme un gosse devant les tifos du Vélodrome, j’adore les fumigènes dans les stades et chanter pendant 90 mn à me casser la voix pour encourager mon club. De fait, je défends un football populaire pour les supporteurs et pas celui des spectateurs. Et je suis convaincu que plus on ira dans cette voie et plus on aura de spectateurs. Et de plus en plus de spectateurs deviendront ultra. Car contrairement à certains Ultras, je pense qu’il est important de faire venir du sang neuf au sein des groupes et de transmettre et éduquer. Ne serait-ce que ça éviterait sans aucun doute, des jets d’objets sur les pelouses. Ce genre de geste n’a jamais été dans les actions des groupes et même de mémoire de supporteur, ceux qui s’aventuraient à désacraliser le rectangle vert qui n’appartient qu’aux joueurs étaient vertement remis à leur place.

Ensuite comme dit précédemment, vous avez été nombreux à répondre et merci encore, mais je ne pourrai pas citer tout le monde et parfois la même idée étant citée plusieurs fois, pardon par avance si je ne vous cite pas alors que vous aviez donné l’idée aussi. Vous comprendrez aisément que le travail que nécessite ce genre d’article et le temps qui m’est imparti ne me permet pas de rentrer dans le détail absolu.

J’ai catégorisé vos propositions en quatre parties : l’arbitrage, le règlement, les instances et les supporteurs.


L’arbitrage

Vous avez été nombreux à avoir proposer le micro sur les arbitres, donc pour cette proposition je ne cite personne. J’y ajouterai une chose importante. On regarde le football de deux endroits. A la télé et au stade. Et souvent les choses sont faites pour les téléspectateurs plus nombreux que les spectateurs. Alors que dans le même temps, certains stades sont peu ou pas remplis. Il s’agirait peut-être de commencer par améliorer l’expérience du spectateur. Donc micro oui, mais micro qui permet à l’arbitre d’expliquer sa décision aussi bien aux spectateurs qu’aux téléspectateurs.

Vous avez été nombreux aussi comme @Ch_Palo ou @BKarbadji à parler d’arbitrage à « l’anglaise ». C’est-à-dire laisser plus de place à un jeu plus fluide et ne pas siffler à la moindre micro-faute. C’est effectivement ce qui se passe en Ligue 1. Et vous avez été nombreux à parler de formation des arbitres. Je réunirais ça dans une seule et même chose. Il y a le jeu et l’esprit du jeu. Et il me semble qu’avoir joué au football pour être arbitre est indispensable. Et pourquoi pas lors de leur formation, les envoyer à l’étranger pour voir ce qui se fait. Ensuite ça pourrait passer par des tests de situation ou les interprétations doivent être plus homogènes. Car d’un arbitre à l’autre, la même faute n’est pas arbitrée de la même manière ce qui n’aide pas à la compréhension du supporteur.

J’y ajouterai une chose qui n’a pas été cité. Mais pour ma part compte tenu de la difficulté d’arbitrer aussi bien psychologiquement que physiquement, je ne comprends pas pourquoi on arrive à mettre quatre mecs dans un camion pour regarder des images et encore même comme ça, ils finissent par demander l’avis de l’arbitre central, mais dans le même temps, on n’arrive pas à mettre plus d’arbitres sur le terrain. Je suis pour un arbitrage à 2 centraux. Il faut les aider et moins ils couvriront de terrain et meilleure sera leur lucidité pour prendre des décisions.

Là aussi souvent cité, il faut une réforme de la VAR. La vidéo oui mais avec des images à vitesses réelles et pas ralenties 18 fois. Ça n’a plus aucun sens pour juger un jeu qui ne se joue pas au ralenti ni en slow motion.

De la même façon, je pense qu’il faudrait laisser l’avantage à l’attaque lorsque le hors-jeu se joue sur 3 cm. Puisqu’on arrive à mesurer les distances, il ne me semble pas qu’un attaquant qui a 3 ou 4 centimètres d’avance sur un défenseur, soit un énorme avantage pour marquer un but. Je pense vraiment qu’il faut valider ces buts. On en arrive à des situations ridicules, pour ne pas dire débiles. Là encore, les règles du jeu et l’esprit du jeu. La règle du hors-jeu sert à ne pas avantager un attaquant par rapport à un défenseur, elle ne sert surtout pas à mesurer des centimètres… on laisse ça aux toilettes des cours de récré.

Unanimement vous avez dit que l’arbitrage français était nul. Je n’irai pas jusque-là, car c’est comme les trains de la SNCF, ils ne sont pas tous en retard et on a tendance à souligner que ce qui est mal. Mais il est évident que notre pays pourrait et doit faire mieux dans la formation des arbitres.

Beaucoup ont parlé de sanctionner les arbitres. Je ne suis pas spécialement pour ça, mais comme vous l’avez dit, j’en parle. Je ne pense pas que faire son métier avec une épée de Damoclès au-dessus de la nuque soit très efficace. Et d’ailleurs, c’est déjà le cas. Les arbitres sont jugés. Et par exemple lorsqu’un arbitre se déjuge, il perd des points dans sa note. Ce qui est totalement stupide. Si un arbitre se déjuge pour se corriger et rectifier une erreur, il mériterait une meilleure note. Car en temps réel il aura su corriger son erreur. Et je rappelle tout de même qu’ils sont des êtes humains et donc qu’ils ne sont pas infaillibles. Entre nous je préfère qu’un arbitre se trompe plutôt que le chirurgien qui doit m’opérer. Je ne minimise pas l’importance des erreurs arbitrales mais remettons tout de même les choses à leur place.

Sanctionner un arbitre qui utilise son pouvoir comme un petit chef ou un CRS sans aucune réflexion et psychologie, là évidemment que oui. Mais tout ça c’est juste du bon sens. Savoir se faire respecter oui, mais qu’à coup de cartons jaunes ou rouges sans aucune once de réflexion, non !


Les règles 

Il y a des règles à modifier et d’autres à inventer.

Dans celles à ajouter quoi de mieux que l’intervention d’un ancien arbitre @briot_stephane qui nous propose l’exclusion temporaire de dix minutes. Et il n’est pas le seul.

Vous êtes également nombreux à penser qu’il faudrait un chronomètre en temps effectif. Et je partage votre avis. Chaque arrêt de jeu l’arbitre qui demande via son micro l’arrêt du chrono. Au moins plus d’entraîneurs et dirigeants qui râlent pour siffler la fin d’un match ou d’une période et idem pour les supporteurs.

Dans les règles à revoir, je pense que celle de la main dans la surface est totalement à revoir. Lorsqu’un joueur se trouve à moins de trois mètres de son adversaire qui lui tire dessus, il n’est pas rare que le réflexe premier soit de se protéger avec les avant-bras au bout desquels, comme pour toute personne normalement constituée, se trouvent les mains.

On en arrive à des situations ubuesques ou défendre devient quasi impossible. Faire un tacle sans s’équilibrer avec les membres supérieurs ça devient compliqué et il arrive que le ballon aille à la main. J’en reviens toujours à la même chose : Règle du jeu et esprit du jeu. C’est pour ça qu’avant il y avait cette notion de main volontaire et involontaire ou inévitable. Dans la règle il y a main, dans l’esprit il n’y a pas main. Alors soit on choisit bêtement la règle et on robotise nos arbitres encore un peu plus, soit on tente de faire vivre l’esprit de la règle et avec une VAR sans ralenti ! Parce qu’au ralenti c’est impossible de juger l’intentionnalité d’un geste. @barselha l’a parfaitement dit : Recrutement et formation de l’arbitrage qui intègre la dimension psychologique.

Il y a une chose qui est souvent revenue aussi. Ce sont les joueurs qui s’attroupent autour d’un arbitre pour contester une décision. Il me semble que normalement dans la règle c’est déjà interdit. Seul le capitaine a le droit de s’adresser à l’arbitre. Mais je trouve que ce qui est fait chez nos amis du rugby est particulièrement intelligent : Contestation : on avance le lieu du coup franc de 5 mètres. Et quand quelques coups francs se seront transformés en pénalty, ça devrait calmer pas mal de joueurs. Pourquoi en Rugby les joueurs arrivent à se contrôler et pas en football ? Di Meco dirait parce que les joueurs ne comprennent pas les règles et les supporteurs non plus. Ce n’est pas faux…

@cristime04 nous propose de revenir à 3 remplacements et je suis assez d’accord avec lui. Je ne vois pas l’intérêt, sinon celui d’avantager le plus riche, d’avoir droit à 5 changements. C’est une demi-équipe, ça n’a aucun sens et quel temps perdu !

Dans les nouvelles règles maintenant, @Annaby2bal a proposé que lorsqu’un joueur est blessé et qu’il est amené à se faire soigner en bord de touche, le joueur responsable de la faute soit aussi obligé de sortir. Et que par la suite les deux joueurs sur le bord du terrain reviennent en même temps. Si jamais le joueur blessé doit sortir, le joueur coupable de la faute ne reviendra que lorsque le remplaçant sera prêt à rentrer. Je trouve cette idée excellente.

Beaucoup ont proposé une utilisation limitée de la VAR et je suis d’accord. Là ça devient systématique et c’est trop long. Quand on prend quasiment sept à huit minutes pour juger une action avec 245 ralentis et qu’en plus pour finir tu demandes à l’arbitre de champs d’aller voir l’écran…lâche l’affaire !!! Dans le doute abstiens toi !

Vous m’avez parlé de bonus offensif…je ne suis pas trop pour, parce que l’essence même de ce jeu est de marquer un but de plus que l’adversaire. Et si on donne une prime à l’offensive, ça risque d’avantager des équipes qui n’ont pas vraiment besoin de ça et ça n’empêchera pas celles qui défendent de continuer à le faire. La volonté de proposer du jeu doit venir des instances et j’y viendrai par la suite. D’ailleurs avant la victoire était à deux points et elle est passée à trois justement pour inciter les clubs à attaquer. Est-ce que cela a fondamentalement changé les choses ? Dans ce domaine c’est l’enjeu qui prévaut plus que le jeu.

En ce qui me concerne je ne suis pas vraiment pour changer les règles d’un jeu qui est devenu le plus populaire du monde. Elles sont bien pensées à la base. Ce qui l’est moins c’est ce qu’on en fait. Et on en revient à la formation des arbitres évoquée précédemment et aussi au changement de certaines mentalités que je vais évoquer par la suite.


Les instances

Comme je l’ai expliqué, il y a le jeu et il y a l’enjeu. Et le football est devenu un sport « hyperprofessionnel ». Et les sommes investies sont telles que ça pose deux problèmes en France. Celui de l’équité et celui de l’enjeu qui passe au-dessus du jeu.

Beaucoup d’entres vous ont vanté le football anglais et le spectacle qu’il propose. Mais faisons un peu d’histoire pour les plus jeunes, car le football anglais n’a pas toujours été comme ça.

Après le drame du Heysel, les clubs anglais ont été exclus durant cinq ans de toutes les coupes d’Europe. Et ils ont profité de ces cinq longues années pour révolutionner leur football. Ils ont fait le constat simple que le football anglais n’était pas attractif et ils ont pris plusieurs mesures simples.

  • Augmenter considérablement le prix des places pour faire sortir les hooligans des stades.
  • Signer un contrat très juteux avec la Barclays Bank pour lui assurer l’exclusivité des droits de la Premier League. Ce qui a permis aux clubs de pallier le manque de revenus européens. La contrepartie a été de d’abolir le fameux « kick and rush » qui faisait la célébrité du football anglais. Et de se mettre à jouer au football d’une façon plus « latine » dans le but de favoriser le spectacle.
  • Et un accord tacite entre les présidents de club et les instances pour faire que le jeu soit toujours au-dessus de l’enjeu.

Nos instances sont totalement à contre-courant de ce qui s’est fait outre-manche.

Déjà, ne serait-ce que d’avoir un seul et unique diffuseur pour le football en France serait un premier pas. S’entendre avec ce diffuseur pour qu’il fasse un vrai investissement conséquent afin de permettre aux clubs de se révolutionner de l’intérieur et de rentrer dans l’ère professionnelle comme ailleurs en Europe serait un second pas et en contrepartie assurer à ce diffuseur que le jeu sera systématiquement au-dessus de l’enjeu serait le plus grand pas à franchir.

Cela implique donc – et vous avez été nombreux à le proposer – que les personnes présentes dans les instances du football français aussi bien à la ligue professionnelle ou la fédération française soient plus représentatives. Combien d’anciens joueurs professionnels à la LFP ? à la fédération française ? Combien d’anciens arbitres ? Que l’on considère bien souvent comme des vassaux des clubs et non comme de réels acteurs du jeu ? Combien de supporteurs associés aux décisions ? Bizarrement, on comprend plus facilement que le/la ministre des sports soit un ancien sportif, mais pour siéger dans les différentes instances, ça reste chasse gardée des technocrates.

Bien entendu, ces anciens sportifs devront faire preuve de compétence, le statut d’ancien sportif ne suffit pas. D’ailleurs pourquoi ne pas ouvrir l’accès des instances à d’autres sportifs que des ex-footballeurs.

L’excellent commentaire de @LordoSTAR résume très bien :

– Refonte de la FFF => implication du ministère avec contrôle du président FFF. Stop au corporatisme et copinage.
– Professionnalisation de la commission de discipline avec des acteurs du foot
– Refonte du système d’arbitrage. Moins de flics, plus de « joueurs ».

Vous avez suggéré aussi le retour de la commission de visionnage pour des sanctions à posteriori. Vous avez parlé aussi de rendre publique le classement des arbitres ou les sanctions à leur encontre. C’est à double tranchant, je pense. Tout le monde voudra être arbitré par le premier et le dernier suscitera des commentaires avant même qu’il ait fait son arbitrage.

Beaucoup ont réclamé moins de clubs en L1. Alors les instances ont déjà décidé un retour à 18 clubs, mais quelques-uns d’entre vous sont allés encore plus loin en parlant de 16 ou 14 clubs. Pourquoi pas ? Une 2nde division à 18 clubs aussi, et peut-être que dans le même temps créer une 3ème division professionnelle intégralement. L’idée qui se cache sous cette proposition est de re-dynamiser le football de la base. Et je suis d’accord avec ça.

@LoxClothes à proposer de supprimer la DTN pour que chaque club se créer sa propre identité de jeu.

Re-dynamiser le football de base implique aussi de remettre des horaires de matches pro a des heures qui ne chevauchent pas trop le football amateur. Un multiplex à 8 matches minimum pour la L1 et 9 pour la L2 et 2 matches phares par journée en L1 et un en L2. Arrêtons de saucissonner les droits TV et donc les horaires de diffusions. Arrêter les horaires style 13h qui seront regardés par 3 chinois qui n’en ont rien à faire de la L1. Rendons notre foot attractif avant de l’imposer aux autres et surtout respectons les sportifs pour qui ces changements d’horaires impliquent une adaptation qui nuit souvent au spectacle et favorise les blessures. D’ailleurs la même chose doit être faite au niveau européen en mettant tous les matches le mercredi.

Une proposition intéressante aussi faite par @Zio_Giovanni (mais il n’est pas le seul) est d’autoriser les arbitres à faire des conférences de presse d’après match afin d’expliquer leur décision à chaud.

J’ajouterai à toutes ces propositions des points de retrait pour les dirigeants qui s’exprimeraient de façon véhémente envers les arbitres et les instances. Tout comme je sanctionnerai les consultants qui ont oublié ce que c’était que d’être joueur de foot. Parfois, ils ont même oublié le football. D’ailleurs, interdiction absolue au car de la VAR d’écouter les commentaires du direct. Je ne sais pas si c’est déjà le cas, mais ça me parait une évidence. Des images sans retour des commentateurs qui ne sont plus du tout objectifs.

Dernière chose que j’évoquerai au niveau des instances, c’est revenir à un peu plus d’équité ou de garde-fou. Il doit y avoir des clubs riches et d’autres moins riches, mais l’écart ne doit plus être aussi immense. D’ailleurs interrogé récemment sur France24, Franck McCourt dénonce le « far-west » dans le monde du foot: « Ce sport fait partie de la culture, de la vie quotidienne des gens. Ce sont les fans qui portent le sport. Je ne suis pas contre l’afflux d’argent dans le sport. J’ai investi beaucoup dans l’OM. Mais le sport, ce sont les fans et les athlètes. Ce ne sont pas les carnets de chèques ». Un propos qu’il souligne, en ajoutant qu’il s’était opposé à la Super League pour ces raisons : « C’était quelques individus qui tentaient de contrôler tout l’écosystème, oubliant que l’écosystème ce sont les athlètes et les supporteurs ».

La liste est non exhaustive et je vous laisse le soin de la compléter.


Les supporteurs

Là aussi vous avez très nombreux à proposer l’utilisation des fumigènes. Je suis évidemment pour et l’un d’entre vous a proposé une sorte de responsabilisation des supporteurs. En les formant et en les identifiant afin que ceux qui utilisent les soient habilités à le faire. Je sais que je vais faire hurler les groupes, mais je suis d’accord avec ça.

Ensuite je suis pour une sorte de syndicalisation des groupes de supporteurs à travers la France et l’Europe. Le nombre permet de mieux défendre ses droits. Peu importe les rivalités. On vit la même chose que l’on soit Strasbourgeois, Munichois ou Marseillais. Et là il s’agit de défendre les droits humains. Trop souvent les supporteurs sont considérés comme une catégorie de sous hommes sans aucun droit sinon celui de faire ce qu’on lui dit de faire. Je rappelle que le supporteur paye pour être dans un stade et donc qu’il est un client et qu’on doit le considérer comme tel avec des droits et des devoirs. Par ailleurs, une partie anime et participe au spectacle en investissant totalement leur temps et leur argent parfois, il mérite un peu plus de respect.

Je suis pour des sanctions plus sévères quand il y a des débordements. Déjà des sanctions individuelles bien sûr. Mais touchant aussi le club. Qu’on arrête les sanctions financières sans queue ni tête qui ne servent qu’à payer les restaurants 4 étoiles des personnes présentes dans les commissions. Les sanctions pourraient être plus sportives, retrait de point. Les matches à huis clos ne servent à rien et on a vu pendant le Covid comment l’ambiance manque. Ça manque à tel point que beaucoup de clubs avaient réalisé des bandes sons d’ambiance de supporteurs.

Je pense qu’il faut aussi qu’il faut changer certaines mentalités chez les supporteurs. Il faut bien comprendre que le football est un sport professionnel et que de fait un joueur a eu la chance de pouvoir faire du football son métier. Donc qu’il a le droit d’aller où il veut et ou il estime qu’un choix sera mieux pour sa carrière, sa vie personnelle ou son épanouissement. Evidemment, je suis pour revenir à des salaires plus cohérents. Prendre en considération la durée d’une carrière oui, payer un joueur pour qu’il gagne en un mois de quoi mettre 12 générations à l’abri, non. Sans compter que certains cumulent salaires et contrats publicitaires. A un moment donné choisis ton camp ou t’es footballeur ou t’es homme sandwich, mais pas les deux.

Bien sur que ça me ferait c*** que Bouba Kamara signe à Paris… mais s’il estime que pour sa carrière et son épanouissement c’est le meilleur choix, il faut l’accepter. C’est ça aussi le professionnalisme et dans les années 90 il n’était pas rare que les clubs rivaux fassent des transferts de joueurs. Pourquoi ça vous choque tant ? Lorik Cana et Gabriel Heinze ont été des joueurs du PSG, faut-il le rappeler ?


 

En conclusion, je terminerai par la nécessité impériale et absolue d’une remise en question à tous les étages de la fusée football. Certains étages plus que d’autres, mais personne ne doit échapper à cette remise en question. Je ne pense pas que le football perdra de sa popularité mondiale mais comme il est un exemple pour toute la jeunesse de la planète, il se doit de respecter certaines règles morales et de se souvenir qu’il est avant tout plus aimé pour son jeu que pour les enjeux qu’il représente.

Tacle Glacé @Ludo_Vic83

 

Tribune libre proposée par MassaliaLive, dont les propos n’engagent que son auteur et les contributeurs. N’hésitez pas à réagir et à venir proposer vos textes la #TeamOM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de MassaliaLive


MassaliaLive, l'OM vu par des supporteurs, sur un ton décalé et toujours avec une totale liberté. En bref, vous ne lirez pas ceci ailleurs ! MassaliaLive, on annonce la couleur !
Article lu 296 fois, écrit le par MassaliaLive Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.