CDM féminine : présentation de la 3e journée de poules (1/2)

Attention ! Dernière journée des matchs de poules… Alors que certaines nations des groupes A, B et C sont déjà qualifiées (France, Allemagne, Italie), une autre en bonne voie (Norvège), d’autres encore éliminées (Corée, Afrique du Sud, Jamaïque), ce sera le rendez-vous de la dernière chance, du « ça passe ou ça casse » pour l’Australie, le Brésil, l’Espagne et la Chine… Suspense, suspense…

Groupe A

Lundi 17 – 21h – Rennes
NIGERIA  –  FRANCE

Après leurs deux beaux succès initiaux (4-0 Corée, 2-1 Norvège), les Bleues sont d’ores et déjà qualifiées pour les huitièmes de finale. Mais pas question de se relâcher. Corinne Diacre a annoncé la couleur : elle veut remporter une troisième victoire de rang, ce qui constituerait une première pour la France en Coupe du Monde. La question se pose alors d’elle-même : la sélectionneuse fera-t-elle tourner son effectif ? Les Françaises n’affronteront pas un adversaire démobilisé, bien au contraire. Le Nigeria (battu par la Norvège 0-3, puis vainqueur de la Corée 2-0) peut encore se qualifier comme l’un des quatre meilleurs troisièmes, à condition d’un résultat positif contre les Tricolores. Alors ? Turnover ou pas ? Certaines joueuses ont besoin de souffler : Bussaglia, Torrent (touchée contre la Norvège), peut-être Thiney, Le Sommer qui se sont pas mal données  lors des premiers matchs. D’autres ont besoin de continuer à jouer pour se rassurer, comme Renard après son match raté et son csc. Il serait bon aussi que des remplaçantes soient concernées et foulent la pelouse, telles Périsset, Karchaoui, Geyoro, Asseyi, Cascarino… Grand chambardement ou pas ? Sans doute pas, ce n’est pas le genre de Corinne Diacre qui a cependant annoncé à Téléfoot trois ou quatre modifications dans le onze de départ, et les présences de Valérie Gauvin et la capitaine Amandine Henry. De toute façon, le groupe est assez homogène pour que l’on ne soit guère inquiet… Il faudra en tout cas impérativement oublier le 8-0 collé aux Nigérianes en avril 2018. Les championnes d’Afrique n’avaient plus joué au complet depuis près d’un an et demi, et plusieurs cadres manquaient encore à cette occasion dont sa star, la Barcelonaise Asisat Oshoala. Mais même si les Bleues ne cartonnent pas autant (Valérie Gauvin avait inscrit un triplé), elles ont largement les moyens – turnover  ou pas – de s’imposer. Elles le doivent.

À noter : les deux pays s’étaient déjà affrontés en poule à la CdM 2011 en Allemagne. Lors de la 1re journée, la France l’avait emporté 1-0 sur un but de Marie-Laure Delie.

Joueuses à surveiller :
Nigeria : Oshoala (n°8, Barça), Oparanozie (n°9, Guingamp), Ordega (n°17, Shanghai), Ebi (n°5, Henan Huishang).
France : (selon le 11 choisi) : Henry, la capitaine (n°8, Lyon), Diani (n°11, PSG,), Gauvin (n°13, MHSC), Le Sommer (n°9, Lyon)

Prono : France

——————————-

Lundi 17 – 21h – Reims

CORÉE DU SUD  –  NORVÈGE

La Corée déjà éliminée après ses défaites face à la France (0-4) et au Nigeria (0-2) aura certes à cœur de sauver l’honneur et de ne pas repartir fanny du mondial, mais elle aura du mal à empêcher la Norvège de renouer avec la victoire après son échec devant la France (1-2), d’autant que les coéquipières de la capitaine Maren Mjelde auront besoin de l’emporter pour assurer leur qualification, même si un match nul pourrait suffire. Nous assisterons à une opposition de style. Les deux stars respectives, Ji Soyun pour la Corée, Caroline Graham-Hansen pour la Norvège, ont été assez discrètes jusqu’ici. Si la deuxième nommée peut encore se montrer dans la suite de la compétition, ce sera la dernière occasion pour la meneuse de jeu de Chelsea…
Les deux formations s’étaient affrontées en mars 2018 au tournoi de l’Algarve dans un match de classement pour la 7e place, mais la rencontre avait été définitivement arrêtée en deuxième période pour cause d’intense orage, et alors que le score était de 0-0. Espérons que le ciel champenois se montre plus clément…

Joueuses à surveiller :
Corée : Ji Soyun (n°10, Chelsea), Cho Sohyun, la capitaine (n°8, West-Ham), Lee Mina (n°7, INAC Kobe), Yeo Minji (n°13, Suwon).
Norvège : Hansen (n°10, Barça la saison prochaine), Reiten (n°16, Lilleström), Herlovsen (n°9, Kolbotn). Mjelde, la capitaine (n°6, Chelsea)

Prono : Norvège

 


 

Groupe B

 Lundi 17 – 18h – Le Havre
CHINE  –  ESPAGNE

Grâce à leur victoire (1-0) sur l’Afrique du Sud, les Roses d’Acier chinoises sont revenues à hauteur de l’Espagne, battue par l’Allemagne (0-1). Voici donc un match décisif pour la deuxième place et une qualification directe. Car le battu, avec seulement 3 points au compteur, devra attendre tous les résultats des autres groupes avant de savoir s’il passe ou pas parmi les quatre meilleurs troisièmes. Reste qu’un match nul… qualifierait automatiquement les deux équipes ! Alors, assistera-t-on à une rencontre « tranquille », où personne ne prendra de risques et où « l’arrangement » prédominera, comme on l’a souvent vu dans le football au masculin ? Pas le genre des filles. Espérons pour le spectacle que la tradition se poursuive…. Si les deux équipes jouent, on verra sans doute là encore une opposition de style entre une Roja monopolisant le ballon et tournée vers l’avant (mais avec quelle efficacité ?) et une Chine toujours très collective et solidaire, remarquablement organisée en défense, et jouant ses contres à fond.

Joueuses à surveiller :
Chine : Wang Shuang (n°7, PSG, très décevante jusqu’ici), Wang Shanshan (n°11,  Dalian), Gu (n°17, Beijing), Li Ying (n°10, GuangdongHuijun).
Espagne : Hermoso (n°10, Barça la saison prochaine), Putellas (n°11, Barça), Guijarro, (n°12, Barça), Paredes (n°4, PSG).

Prono : Nul

———————————-

Lundi 17  – 18h – Montpellier

AFRIQUE DU SUD   –    ALLEMAGNE

 Un match sans doute très relâché entre une équipe déjà qualifiée et à qui un simple nul assurerait la première place, et une éliminée qui aura à cœur de sortir avec les honneurs. On peut s’attendre à ce que Martina Voss-Tecklenburg fasse tourner son effectif, et voir des joueuses comme Leonie Maier (enfin !), Johanna Elsig, Linda Dallman, Melanie Leupolz, Lea Schüller et Klara Bühl (auteure d’une entrée plus que remarquée contre l’Espagne) débuter la rencontre.

Joueuses à surveiller :
Afrique du Sud : Van Wyk, la capitaine (n°5, JVW), Kgatlana (n°11, Beijing), Motlhalo (n°10, Beijing), Smeda (n°17, Vitsjö).
Allemagne : Däbritz (n°13, PSG la saison prochaine), Gwinn (n°15, Bayern la saison prochaine), Bühl (n°19, Fribourg), Magull (n°20, Bayern).

Prono : Allemagne

 


 

Groupe C

Mardi 18 – 21h00 – Valenciennes
ITALIE  –  BRÉSIL

 Le « groupe de la mort » de cette édition 2019 est clairement ce groupe C. L’Italie, en s’imposant face à l’Australie lors de son premier match (2-1), a créée une vraie surprise et bousculé les pronostics, succès confirmé d’éclatante manière contre la Jamaïque (5-0). Voici donc les Azurre d’ores et déjà qualifiées. Comme pour la France ou l’Allemagne, un simple nul suffirait à conserver définitivement la première place, et éviter ainsi la France en 8e de finale…
Le Brésil, lui, doit absolument éviter la défaite. Un nul pourrait le qualifier. Après un succès initial convaincant (3-0 contre la Jamaïque), la Selaçao est tombée de haut face à l’Australie. Menant 2-0 grâce à son tandem de légende Marta-Cristiane, elle a fini par s’incliner 2-3. Face à l’Italie, elle sera privé de sa mythique turbine Formiga (41 ans, 7e phase finale de coupe du monde, un record). Et des doutes planent sur le réel état physique de Marta. Bref, un match compliqué s’annonce pour les Sud-Américaines…

Joueuses à surveiller :
Italie : Bonansea (n°11, Juventus, doublé contre l’Australie), Girelli (n°10, Juventus, triplé contre la Jamaïque), Galli (n°4, Juventus, doublé contre la Jamaïque) Giuliani, la gardienne (n°1, Juventus).
Brésil : Marta, la capitaine (n°10, Orlando), Cristiane (n°11,  Sao Paulo, 4 buts en deux matchs), Debinbha (n°9, NC Courage), Barbara, la gardienne (n°1, Kindermann Avai).

Prono : Nul

———————————

Mardi 18 – 21h00 – Grenoble
JAMAÏQUE  –  AUSTRALIE

Malgré la défaite contre le Brésil (0-3) et pour leurs grands débuts dans une phase finale de CdM, les Reggae Girlz de la Jamaïque avaient montrée des promesses. Hélas, celles-ci ne furent pas tenues face à l’Italie (0-5). Éliminées, Khadija Shaw et autres Jody Brown nous montreront-elles enfin ce dont elles sont capables ? Et la jeune gardienne Sidney Schneider révélation de ce premier tour, parviendra-t-elle à renouveler ses exploits face à un adversaire en  plein renouveau de confiance ? C’est que l’Australie, surprise par l’Italie (1-2), s’est parfaitement ressaisie devant le  Brésil (3-2), après avoir frôlé la catastrophe. Menées 0-2, les Matildas ont su puiser dans leurs réserves – et avec une bonne aide de l’arbitre – pour renverser la vapeur. Troisième à égalité de points avec le Brésil, mais une moins bonne différence de buts (0 contre +2), elles ont l’occasion de passer devant, de filer en 8e et d’y éviter la France… Autant dire que Sam Kerr aura à cœur de faire trembler les filets…

Joueuses à surveiller :
Jamaïque : Shaw (n°11, Bordeaux la saison prochaine), Schneider, la gardienne (n°1, Univ. North Carolina), Brown (n°10, Montrende Academy, USA), Plummer, la capitaine (n°5, UCF Knights).
Australie : Kerr (n°20, Chicago), Carpenter (n°21, Portland), Foord (n°9, Portland), Logarzo (n°6, Washington Spirit).

Prono : Australie

 

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 415 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.