D2F : l’OM tient tête à l’OL

Pour leur second match de préparation, les Olympiennes sont allées défier l’ogre lyonnais, sur ses terres rhodaniennes, sans ses internationales.

La composition de départ :


Hatchi

Hatchi

Sow

Sow

Tchakounte

Tchakounte

Giaimo

Giaimo

Clark

Clark

Kbida

Kbida

Binate

Binate

Couasnon

Couasnon

Perret

Perret

Conesa

Conesa

Diop

Diop

Les Marseillaises ont entamé la partie à bras le corps, en effectuant un pressing tout terrain. Ashley Clark a été déplacée au poste de piston gauche, position où elle a excellé.
C’est elle qui centre pour Diop, dès la 2′, dont la frappe heurte le poteau, alors que la gardienne était battue.
C’est encore Clark, qui reçoit une transversale de Couasnon et déborde sur son aile gauche. Elle effectue un centre impeccable au second poteau pour Mama Diop, qui n’a qu’à faire « oui » de la tête pour scorer à la 5′.
OL 0-1 OM

Les Lyonnaises tentent de réagir, mais sont plutôt brouillonnes. Le pressing marseillais les met parfois en difficulté.
Pourtant, à la 20′, Bethi déborde sur l’aile droite et centre en retrait pour Benyahia, qui ne se prive pas d’égaliser d’un plat du pied décroisé.
OL 1-1 OM

À la 21′, Sow, de son poste de défenseure centrale gauche envoie une balle en profondeur, réceptionnée par Anna Conesa, qui part vers l’axe, se sert de Diop comme relais et pénètre dans la surface, sans autre vis à vis que la gardienne. Elle se fait crocheter à l’entrée de la surface.
Au départ, l’arbitre ne siffle que coup-franc, puis, à l’oreillette, l’arbitre de touche lui indique que la faute est à l’intérieur de la surface. Penalty !
Ashley Clark s’élance et frappe croisé, mais trop proche de la gardienne qui la stoppe. Le ballon revient sur l’Américaine qui le reprend du droit, pour une autre parade réflexe de la main, de la part de Laura Benkarth.

31′, Clark, intenable sur son aile déborde à nouveau et centre pour Mama Diop, qui contrôle pour mettre dans le vent sa défenseure et butte sur la gardienne.

Ce n’est que partie remise pour l’avant-centre sénégalaise. À la 33′, Roxanne Couasnon de son aile droite effectue une belle transversale vers l’aile gauche. Diop a suivi et du coin de la surface de but, croise sa frappe du pied gauche. La gardienne ne peut que constater les dégâts.
OL 1-2 OM

36′ Lancée par Binaté, Ashley Clark, encore elle, part en contre depuis son camp. Elle se présente seule devant Benkarth et la dribble vers la gauche. Mais, en effectuant sa feinte, elle ralentit sa course et se fait reprendre par une défenseure, alors que Conesa se présentait seule, à droite.

La mi-temps est sifflée sur ce score. Ces quarante-cinq premières minutes ont été jouées sur un rythme élevé, malgré la température de 33°C au coup d’envoi.

Yacine Guesmia effectue neuf changements au retour des vestiaires. Seules Clark et Diop restent sur le terrain.

La composition en seconde période :


Boklach

Boklach

Joseph

Joseph

Ségrétain

Ségrétain

Gouineau

Gouineau

Khezami

Khezami

Dembele

Dembele

Hamidou

Hamidou

Devant

Devant

Clark

Clark

Monguillon

Monguillon

Diop

Diop

Ces multiples changements ont un peu nui à la fluidité du jeu olympien. Dans le même temps, les Lyonnaises ont aussi un peu baissé de pied, nous avons vu l’OL avec une plus grande possession, mais toujours aussi maladroites.

Entrée en jeu peu de temps avant, la jeune Lyonnaise Maeline Mendy va se mettre en lumière à la 50′ en égalisant d’un superbe enroulé du droit qui termine sa course dans la lucarne de Boklach.
OL 2-2 OM

Un quart d’heure plus tard, ce sera à Ashley Clark de trouver le chemin des filets.
Hamidou récupère le ballon à l’entrée de la surface de réparation adverse, le glisse à Caroline Devant, sur sa droite. Celle-ci centre instantanément pour Clark, qui nous gratifie d’une « Madjer ». Match taille patron de la capitaine olympienne, qui visiblement ne se ressent plus de sa grave blessure (ligaments de la cheville droite).
OL 2-3 OM

Il faudra une main marseillaise dans la surface et le penalty qui s’en est suivi, pour permettre aux Lyonnaises de recoller une nouvelle fois au score à la 68′.
OL 3-3 OM

Les dernières minutes sont plus brouillonnes de part et d’autre. Mais par leur pressing haut, les Marseillaises se procurent d’autres opportunités. Par Perret, d’abord, revenue sur le terrain, puis par Monguillon.

Le score ne bougera plus. Même si l’OL a eu plus de possession, la plus grande part des occasions franches sont Marseillaises. Ce score de parité, pour lequel j’aurais signé avant le match, laisse quand même des petits regrets.

J’ai beaucoup apprécié l’envie qu’ont mis les joueuses, le pressing de tous les instants, la rapidité de Clark et Conesa, une Diop toujours bien placée.
À mettre à l’honneur, les deux transversales de Roxanne Coasnon qui ont valu les deux buts de Mama Diop.
Les louanges doivent aller ver Ashley Clark, auteure d’un grand match. À croire que son nouveau poste lui convient très bien.

Par contre, je n’ai pas beaucoup apprécié cette volonté de toujours repartir de sa surface en jouant court. Quasiment tous les dégagements aux six mètres ont été exécutés sur une joueuse à l’intérieur de la surface. C’était visiblement une consigne du coach. La réalisation a été mitigée et a mis plusieurs fois l’équipe en danger. À trop le faire, on en devient prévisible.

Maëva Salomon n’est pas entrée en jeu, est-elle blessée ou malade ? Reste l’énigme Darlina Joseph, qui d’après le compte Twitter d’OMfeminine a signé à l’OM avant la coupe du monde, mais que je n’ai vu sur aucunes vidéos, que ce soit aux entraînements ou en match, contrairement à son homonyme Haïtienne, Tabitha Joseph. Qui elle, a fait une bonne seconde mi-temps.

La prochaine rencontre de préparation, aura lieu le vendredi 25 août à Fontainebleau, contre l’équipe du HAC. Les Havraises sont pensionnaires de D1.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Kim Nielsen


Je supporte l'OM depuis 1973, ça ne me rajeunit pas ! J'étais présent à Bari et à Munich pour des résultats opposés. J'ai pris goût au foot féminin depuis la coupe du monde en France.
Article lu 572 fois, écrit le par Kim Nielsen Cet article a été posté dans Féminines, Fil infOM et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.