J 1 | OM-TFC : top départ !

Nous y voilà enfin ! Après un repos bien mérité, nos vaillants footballeurs préférés se remettent au travail ce vendredi. Rendez-vous est donné boulevard Michelet dans un Vélodrome bouillant animé par le retour en force des abonnés les plus passionnés de l’hexagone. Au programme un match au fort accent du sud qui n’est pas sans rappeler les vacances. Une victoire contre Toulouse pour bien commencer serait une excellente idée.

L’heure des retrouvailles

On recommence…

Après les larmes de la défaite en finale de la Ligue Europa, après la déception de voir la troisième place du championnat attribuée aux Lyonnais, après la joie de la victoire française en Coupe du monde et après avoir subi la canicule, les pelouses de Ligue 1 vont de nouveau chauffer ! Les bataillons de centurions chaussés de crampons vont s’en donner à cœur joie ! Au menu pour cette nouvelle saison : tirs de boulets, tâcles acharnés, passes appuyées, fautes éhontées, bourdes illimitées, déclarations carabinées et mauvaise foi assumée. Le tout pour le plus grand plaisir des supporteurs, des téléspectateurs, des commentateurs et des détracteurs. Le tout supervisé par le VAR (video assistant referee) ou AVA pour les francophones (assistance vidéo à l’arbitrage).

Champions du monde !

… et on reprend les mêmes ?

Vivant un été particulièrement torride, les joueurs marseillais semblent subir l’effet de la chaleur. Si les résultats des matchs amicaux ne sont pas significatifs, ils ont l’utilité de tirer certains enseignements. Le constat est le même que la saison dernière : il faut recruter. Le groupe a semble t-il atteint le paroxysme de ses performances. L’équipe dans l’état actuel ne progressera pas avec pour seul enrichissement la venue d’un espoir croate.

Vice-champion du monde, Duje Ćaleta-Car.

Les limites techniques et tactiques de certains joueurs ne peuvent être corrigées que par la venue de nouveaux joueurs apportant concurrence et performance. La date fatidique de clôture du mercato approche et les défaillances aperçues la saison dernière ne sont pas encore résolues. Et pourtant il faut au minimum un nouvel élément par ligne. Le temps presse et chacun sait que recruter dans l’urgence n’a jamais été gage de réussite. Rudi Garcia n’en fait pas une montagne cependant si l’on en juge de la conférence d’hier.

Par ailleurs,  pour tenir le rythme tout au long  d’une intense saison, il est nécessaire de faire tourner l’équipe. Que ce soit  pour faire face aux blessures, aux suspensions et à la fatigue.

Les remplaçants auront donc un rôle essentiel à jouer. L’effectif d’un club comme Marseille se doit d’être fourni en quantité et en qualité.

Ces ingrédients nécessaires à l’atteinte des objectifs sportifs est un secret de Polichinelle mais il semble parfois que les dirigeants l’oublient vu la passivité récurrente dont ils font preuve au  lors des mercatos. Car l’heure est venue pour l’OM d’entrer dans une autre dimension. Une dimension européenne.  Et pour y parvenir, il convient d’avoir une équipe complète et talentueuse. Il manque tellement peu de choses pour que ce soit le cas que ça pourrait devenir frustrant.

Chers dirigeants si nous croyons en vous, tachez de ne pas nous décevoir. J’ose espérer que vous avez exploré assez de pistes pour ne pas vous retrouver au dépourvu quand la bise sera venue.

Faute d’effectif complet et physiquement au point, Marseille débute son championnat contre Toulouse, un club qui a pour habitude de jouer régulièrement dans le bas du classement mais qui jouera crânement sa chance.

Le changement, c’est comme avant

Si du côté marseillais on se plaint parfois du manque d’ambition du club (tantôt à tort, parfois à raison), que dire de la patience dont font preuve les supporteurs toulousains ?

Parce qu’enchaîner les saisons avec pour seul objectif le maintien en Ligue 1 cela n’a rien de vraiment réjouissant. L’exemple le plus marquant de cette absence de volonté est le retour de l’entraineur emblématique des violets, Alain Casanova. Ce dernier reprend  donc place sur le banc toulousain après y avoir passé sept saisons consécutives et été banni en 2015. Cette saison là il paye pour les mauvais résultats du TFC en championnat.

S’ensuit une expérience peu concluante au RC Lens puis revient sur les bords de la Garonne trois ans après quitté Toulouse. Ainsi dans la capitale du Sud-Ouest il n’y a pas de révolution à espérer ni de grande saison de football à vivre en perspective.

Futur ex-entraîneur du TFC

Cette politique sportive a pour effet de vider petit à petit  le stadium de spectateurs. C’est dommage car Toulouse est une grande ville, ouverte, cosmopolite, jeune et populaire.  Avec une telle population, nul doute qu’il y pourrait se monter un beau club de football même si la ville rose est implantée dans un territoire vibrant historiquement pour le rugby.

Côté mercato, Toulouse a vu partir Lafont vers la Fiorentina, Delort (prêt à Montpellier) et surtout Diop vers l’Angleterre. Niveau arrivées : Dossevi, Reynet, et un certain ex-phocéen Leya Iseka, frère de Michy.

Partant de ces éléments, on peut imaginer que l’affiche du soir ne proposera pas un spectacle des grands soirs. L’OM est à court de forme, faute à des blessures et au retour tardif de ses internationaux. De ce fait le schéma tactique de Garcia est encore hésitant et chancelant, donc souffrant de fragilité notamment défensive. L’adversaire du soir devra quant à lui lutter avec les moyens qui sont les siens et avec un effectif limité qualitativement.

Remue méninges

Avant d’entamer la saison, il y a certaines questions que je me pose. Toute proposition de réponse sera bienvenue.

  • Pourquoi vendre Cabella et garder Ocampos ?
  • Quel est le vrai métier d’Abdennour ?
  • Quand est-ce qu’on mange ?
  • Kamara va-t-il enfin prendre la place de Zambo ?
  • Vous reprendrez bien un verre d’eau avec cette chaleur ?
  • Qui est Sertic ?
  • Qui a le droit, qui a le droit ?

Bonne reprise et bon match à tous !

ALLEZ L’OM !

Aux armes ! Nous sommes les Marseillais !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Guib


Passionné par l'OM depuis environ... toujours et j'aime tout autant les abeilles ! Les deux sont parfois piquants, souvent incontrôlables mais toujours attachants... En bref, j'attends la renaissance de l'OM comme la récolte annuelle de miel. Du coup, j'exorcise mon impatience en vous infligeant mes articles !
Article lu 336 fois, écrit le par Guib Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.