J 22 | SM Caen-OM : à l’assaut !

La L1 a repris ses droits sur les chapeaux de roues et Marseille débarque vendredi sur les plages normandes à l’occasion de la vingt-deuxième journée de championnat pour un troisième match en sept jours. De quoi faire fructifier une bonne série qui place l’OM dans la course à la Ligue des Champions, puisque le club est désormais troisième à une petite unité de Lyon…


Caen ou le syndrome de la Ligue 1

À l’heure où le football français semble s’orienter vers un style plus généreux en attaque, l’équipe du Calvados a du mal à trouver ses marques. En dépit d’une honorable neuvième place, elle affiche même le plus maigre bilan offensif du moment :

quatorze buts en vingt et un matchs…

Cette disette s’explique en partie par le fait que les pensionnaires du stade Michel D’Ornano se reposent énormément sur leur avant-centre croate, Ivan Santini, qui reste le principal buteur et par conséquent le plus grand danger pour les défenses adverses.

Dirigée en outre par un Patrice Garande rigoureux, mais peu porté sur l’offensive, l’escouade normande fait la part belle au travail défensif et n’a encaissé que vingt-deux buts, un total équivalent à celui de la formation marseillaise.

Ce genre de tactique peut évidemment fonctionner dans l’optique de conserver un score (y compris le nul). Se replier en défense afin de jouer le contre s’avère cependant dangereux face à des équipes vives et dominatrices…

Pour preuve, les dix défaites enregistrées par le Stade Malherbe démontrent les limites d’un système défensif poussé à l’extrême.

Seconde opposition de la saison conclue par deux buts d’écart, la récente victoire en terre girondine ne doit d’ailleurs pas masquer les difficultés que rencontrent les Caennais à « tuer le match ». Eu égard à la dynamique bordelaise depuis des mois, il serait imprudent de le considérer comme réellement encourageant.

Si le public normand s’ennuie, les producteurs de l’excellent digestif local à base de pomme peuvent se frotter les mains, car pour supporter le jeu caennais, la pluie et les représentants politiques venant régulièrement célébrer l’anniversaire du débarquement allié, les tournées s’enchaînent !

Dans cette perspective, et en tribune, le match devrait être plaisant à suivre.

Sur le terrain, en revanche, on voit mal ce que pourrait proposer l’entraîneur des Bleu et Rouge suite au revers cinglant subi par ses poulains au vélodrome en novembre dernier (5-0)… Attentisme ou audace ? Autant de chances d’échouer…


On remet ça ?

Du côté des troupes de Rudi Garcia, le moral est au beau fixe. L’équipe marseillaise semble avoir trouvé ses repères et déploie un jeu offensif caractérisé par une importante possession de balle. Il est ainsi plus aisé de se procurer des occasions de but et l’escadron offensif de l’OM ne se gêne plus pour les concrétiser.

Les victoires sont convaincantes, les scores probants, et la confiance règne ainsi dans l’esprit collectif. De ce fait, Marseille progresse non seulement dans le jeu, mais aussi au classement.

Désormais le club s’est installé à la troisième place du classement en profitant du match nul de Monaco face à Nice.

Marseille ne lâche rien et talonne Lyon, surprenant dauphin du PSG. Les plus médisants parleront d’arbitrage favorable aux Gones tandis que les plus lucides feront… pareil !

Cela étant, ne nous arrêtons pas à ces faits et continuons la marche en avant qui permettra assurément d’obtenir un billet pour la prochaine Ligue des Champions.

Une voie sans doute royale si la soif de vaincre se maintient à ce niveau, si la pression sur les adversaires demeure intacte à chaque match et si Tony Chapron ou Clément Turpin ne taclent pas involontairement Luiz Gustavo à la nuque, le blessant pour de nombreux mois…

Après avoir émis quelques doutes sur la gestion d’effectif menée par Rudi Garcia, je dois reconnaître que son travail porte aujourd’hui ses fruits. Chaque joueur semble concerné et la rotation proposée donne d’excellents résultats. C’est rassurant pour la suite.


L’émoi de la nouveauté

Toutefois, en qualité de supporteur et de modeste observateur, je recommande au technicien marseillais de proposer des séances de penalties à ses joueurs, sachant qu’après plusieurs années de fautes non sifflées pour les bleus et blancs, il faut croire que tout le monde s’était résigné à abandonner cet atelier à l’entraînement…

Ce qui est compréhensible puisque n’étant pas aussi favorisé que l’Olympique Lyonnais dans ce domaine, il était évidemment plus judicieux pour l’OM de se concentrer sur d’autres phases de jeu !

D’un autre côté, Carlo Ancelotti a toujours qualifié cette éventualité « d’énorme connerie » dans la mesure où il est impossible de recréer à l’entraînement la véritable tension d’un match…

Qu’importe ! L’esprit de Noël, la nouvelle année ou la signature d’un contrat entre Alain Afflelou et la Ligue ont changé la donne : et deux penalties sifflés en faveur de l’OM en deux matchs, deux !

Oui vous lisez bien, n’essuyez pas vos lunettes, ne vous frottez pas les yeux inutilement.

Le bémol, est que, découvrant à peine ce moyen de marquer, les joueurs – que nous n’incriminerons pas – ont été perturbés et ont échoué dans leurs tentatives. Rien de grave en soi, car la réussite fut tout de même au rendez-vous à l’issue de ces deux rencontres.

Décidément l’OM aime frémir !


Le triomphe sinon rien !

Ce soir contre Caen, Marseille devra néanmoins être en capacité de l’emporter sans avoir besoin du moindre penalty. Du reste, la force collective de l’OM étant supérieure à celle du Stade Malherbe Caen, les supporteurs ne se satisferont que d’une belle victoire même si, à coup sûr, la défense normande vendra très chèrement sa peau…

Gagner largement comme au match aller serait bon pour le moral et aiderait à évacuer la fatigue.

Enfin, améliorer la différence de buts est toujours utile. Cette dernière statistique n’est d’ailleurs jamais à négliger et cette saison elle pourrait avoir une importance capitale, tant la lutte est acharnée avec Monaco et Lyon.

Bon, reconnaissons-le : du beau jeu et une victoire étriquée suffiront au bonheur des passionnés qui continuent de chanter, d’encourager et d’afficher leur fierté en toutes circonstances !

Gloire et honneur à eux.

ALLEZ L’OM


Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Guib


Passionné par l'OM depuis environ... toujours et j'aime tout autant les abeilles ! Les deux sont parfois piquants, souvent incontrôlables mais toujours attachants... En bref, j'attends la renaissance de l'OM comme la récolte annuelle de miel. Du coup, j'exorcise mon impatience en vous infligeant mes articles !
Article lu 1168 fois, écrit le par Guib Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.