J 14 | ASC-OM : dompter la Licorne

Pour le compte de la 14e journée de Ligue 1, les hommes de Rudi Garcia auront fort à faire face à Amiens. Actuel seizième du championnat, l’ASC jouera crânement sa chance, chez lui, au stade de la Licorne, d’autant plus que l’équipe a repris confiance après sa victoire à Toulouse juste avant la pause internationale.

Vaincre une licorne…

Après une trêve internationale, qui a pu laisser des traces, du moins pour le peu de joueurs ayant évolué avec leurs sélections, l’OM doit se reprendre face à une équipe d’Amiens. Cette dernière, qui même si elle est moins flamboyante que l’an passé, continue de charmer son monde, coach Garcia compris.

Rudi Garcia : « C’est une équipe qui ne manque pas d’enthousiasme. Ils sont en difficulté au classement et ils jouent pour se sauver. Ils se sont maintenus la saison dernière et ils ont perdu quelques joueurs importants. Je pense à Gaël Kakuta qui a fait une année extraordinaire. Ils ont perdu Moussa Konaté sur blessure et c’est plus problématique pour eux. Ils ont une certaine cohésion et un bon coach qui fait de l’excellent travail. Ce sera une équipe difficile à manœuvrer. »

Saman Ghoddos, 3 buts.

Pour sa deuxième saison dans l’élite du football français, Amiens partage avec son animal fétiche, la pureté et l’insouciance de ce que son football représente. Une équipe joueuse guidée par son maître Christophe Pélissier et ses artificiers : Ghoddos et Moussa Konaté (3 buts chacun en 11 matchs et meilleurs buteurs du club). Ce dernier étant blessé, c’est un pion de moins pour l’adversaire de l’OM, on ne va pas s’en plaindre.
Tel l’animal fétiche, Amiens serait immortel, d’où la venue cet été de Ganso (prêté à Amiens par le Séville FC), ex-prodige brésilien prêt à renaître de ses cendres. Avec en point d’orgue la puissance de l’animal, associée à Régis Gurtner, solide dernier rempart dans les cages du ASC.

Alexis Blin (milieu, Amiens) : « C’est évidemment un match particulier. Marseille, c’est un gros du championnat de France. Ce n’est jamais évident de jouer contre l’OM. J’ai souvent joué contre Marseille mais je n’ai jamais gagné. Alors que j’ai eu le bonheur de battre par exemple le PSG et Monaco. C’est une équipe qui est portée par la ferveur de ses supporters avec la pression du résultat. que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Ils ont toujours l’obligation de gagner et ce sera le cas chez nous dimanche prochain. De notre côté, nous aurons des coups à jouer et nous le ferons à fond. »

… une périlleuse mission

Historiquement, ou du moins selon la légende, pour faire du mal à une licorne, il faut être vierge. Voilà peut-être pourquoi l’an dernier, c’est Clinton Njie qui offrait la victoire à l’OM (doublé du Camerounais), lui, vierge de… qui a dit talent footballistique ?!!

Cette année, le club phocéen devra absolument s’imposer, cependant niveau virginité… sur qui compter ? Seuls Sanson, Sarr ou Germain pourraient définitivement achever la licorne. Ils sont vierges, non pas de talent (on vous a vu venir !), mais de sélection en A dans leur pays ! Ma foi, on prend ce qu’on a sous le coude.

Après ils ne sont pas invicibles à domicile, défaits contre Montpellier, Lille et Nantes, mais chaque fois sur un seul but d’écart. Et l’Olympique de Marseille reste sur deux victoires sur autant de confrontations contre Amiens. Ils ne partent donc pas favoris chez les pronostiqueurs. La faiblesse des hôtes de la Licorne vient des côtés et sur les duels aériens. Aux joueurs phocéens d’en profiter.

État des lieux

Plus sérieusement, à quoi doit-on s’attendre ? Évidemment à une victoire de notre club fétiche dans ce match, face à une équipe, qui certes, peut être transcendée par l’affiche du dimanche soir, mais qui n’en reste pas moins inférieure à l’effectif phocéen (sur le papier). Les cadres vont devoir montrer l’exemple face à des joueurs talentueux, les supporteurs n’ont pas oublié les quatre défaites consécutives, pour commencer ce mois de novembre et les prestations indigestes des joueurs, la plupart du temps.

Caleta-Car, 20 M€.

La marche en avant en championnat commence maintenant, la Coupe d’Europe s’étant terminée prématurément, autant faire tourner et faire jouer les jeunes, pour qu’ils acquièrent de l’expérience, eux, à qui on fait peu confiance, il faut le dire. Caleta-Car n’a jamais pu enchaîner deux matches pour prendre du rythme. Radonjic alterne entre tribunes et titularisation. Kamara a été sorti du onze, malgré des prestations plutôt solides (pour un jeune de son âge). En misant tout sur le championnat (et éventuellement une Coupe), leur apport futur pourrait faire la différence.

Alors oui, des doutes il y en a, notamment à la pointe de l’attaque ou au cœur de la défense, mais la trêve a certainement fait du bien dans les têtes et aux jambes. La majorité des joueurs a pu récupérer en restant à Marseille, ou ne jouant que peu en sélection. Seul Luiz Gustavo manquera à l’appel dimanche, suspendu. Mais Garcia a dit pouvoir disposer de Rolando, de retour aux entraînements et qui pourrait se retrouver sur la feuille de match.

Dorénavant il n’y a plus d’excuses, l’Olympique de Marseille doit vaincre et avancer, en prenant un maximum de points. Il faudra marcher sur cette licorne et ne pas avoir de pitié. Que Garcia, tellement critiqué, montre que pour le niveau Ligue 1, il est parfaitement rodé. Comme le ferait un éléphant pour achever l’adversaire, il faut les piétiner !

Allez l’OM !

C’est ça que l’on veut voir dimanche soir


Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 776 fois, écrit le par MaxLaPelota Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 14 | ASC-OM : dompter la Licorne

  1. Olé ! merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.