J 8 | LOSC-OM : à la croisée des chemins

L’Olympique de Marseille se déplace à Villeneuve d’Ascq, chez les Dogues, au stade Pierre-Mauroy ce dimanche pour le compte de la 8e journée de Ligue 1. En ce début de saison, Lille et l’OM ne se trouvent séparés qu’à la différence de buts au classement. L’occasion d’un intéressant affrontement entre ces deux équipes et projets sportifs.


C’est l’histoire de deux destins opposés qui se cherchent et se trouvent enfin, à la croisée des chemins. Cette rencontre entre les deux clubs sera le choc de ce weekend de Ligue 1. Peu de personnes auraient pu l’imaginer ainsi au printemps dernier.

Le LOSC était alors en perdition, ne se sauvant que dans les ultimes journées. Le club et ses jeunes joueurs venaient de perdre leur berger Marcelo Bielsa, comme des brebis au bord du précipice. Quelques mois plus tôt, Lille avait été racheté par Gérard Lopez. Le controversé président, candidat déclaré à la reprise de l’OM et qui avait été refoulé par Margarita Louis-Dreyfus.


A coups de millions empruntés, il a bâti dans le Nord, le projet qu’il promettait en Provence. Un mélange entre le « projet Dortmund » et l’AS Monaco, avec Marcelo Bielsa, l’icône marseillaise aux commandes. Avec les résultats et les succès que l’on connait désormais.

Le changement c’est maintenant !

Le président Lillois a du changer son fusil d’épaule cet été. Acculé par la DNCG et l’ombre du fair play-financier, le LOSC a dû vendre ses actifs. Exit les jeunes pousses vendues pour 60M€ destinés à remplir les caisses vides. Le pari à été placé sur l’expérience à moindre coût. Cette grande lessive estivale a su ramener un semblant de calme au domaine de Luchin et redonner du mordant à ces dogues endormis. Car cette équipe a assurément du chien ! Les Lillois sont désormais au pied du podium. On se doute qu’ils tiennent maintenant à s’accrocher à cette lueur qu’ils ont tant espérée l’an passé.

Le talent de Christophe Galtier pour faire gagner ses équipes n’est plus à prouver. Le collectif semble rodé et les automatismes sont perceptibles. La triplette Bamba-Ikone-Pépé a déjà marqué huit des onze buts Lillois cette saison. Derrière, la défense reste solide avec six buts encaissés contre treize par la poreuse arrière-garde marseillaise. Mike Maignan a su s’installer dans les cages en continuant de forger sa légende de terreur des penalties avec ses 60% de réussite dans l’exercice.

Côté Marseillais, on croise bien les doigts pour que les coéquipiers de Dimitri Payet sachent trouver la faille dimanche soir. Le LOSC reste sur une cruelle défaite mercredi contre des girondins opportunistes. Ils ont également perdu leur capitaine Soumaoro qui sera suspendu dimanche. Les Dogues, battus 5-1 l’an dernier au vélodrome risquent d’avoir la bave aux lèvres. Ils tiennent peut-être dans l’issue de ce match, les moyens de leurs ambitions.

Vers un sursaut d’orgueil ?

Pendant ce temps, l’OM a su rebondir, après l’affreux Olympico et cette deuxième période insipide, qui confirment l‘incapacité actuelle de faire des matchs sur quatre-vingt dix minutes. Rudi Garcia a dû repassé en 4-3-3 contre Strasbourg en milieu de semaine pour l’emporter après deux défaites d’affilée. La victoire 3-2 à l’arrachée, sur le but de Germain en toute fin de match, a soulagé autant qu’elle a inquiété. L’OM s’est évité une bronca du vélodrome et s’est acheté quelques jours de tranquillité. Il n’empêche que cette équipe semble encore trop souvent dans la réaction. Mais on pourrait se dire qu’une équipe qui renverse si souvent les matchs sait faire preuve de caractère, comme l’a souligné Rudi Garcia en conférence de presse. On souhaiterait surtout qu’elle sache tuer les matchs sans tergiverser. Cela éviterait des frayeurs, des désillusions et quelques crises pour le palpitant.

L’OM va s’avancer à Lille avec une défense une nouvelle fois remaniée. Amavi suspendu, Sakai est attendu pour prendre sa place à gauche. Sarr devrait donc être sur le flanc droit. Au vu du rendement d’Amavi ces dernières sorties, on souhaite que cette mise au repos forcé lui fasse le plus grand bien. La charnière Gustavo-Kamara devrait être reconduite dans l’axe. Le jeune marseillais a encore été épatant de sérénité pour son jeune âge et nous aimerions le voir plus souvent tant il semble facile dans le jeu. Au milieu, il nous tarde de revoir Luiz Gustavo rayonner à nouveau. Strootman manque de repères et on espère qu’Adil Rami va continuer à se jouer de la science pour remettre le brésilien au centre du jeu.

On s’interroge dans ce cas précis de l’intérêt d’avoir conservé Sertic, Hubocan et Abdennour, trop bien payés à ne rien faire. LA grosse tuile reste l’absence de Morgan Sanson pour quinze jours suite à sa blessure au mollet. Le milieu phocéen restait sur un joli but contre Strasbourg et de belles performances en ce début de saison. Il semble avoir franchi un nouveau cap dans son impact défensif cette année. Il ne demande qu’à confirmer, mais il faudra donc patienter.

Du Nord au sud

Dimanche l’OM pourra surtout s’appuyer sur l’entente Payet-Thauvin : dix buts marseillais à eux deux. Le meneur de jeu réunionnais sort de plusieurs matchs de haute volée. En tant qu’ancien dogue, il serait bien inspiré de rappeler au public lillois pourquoi ils l’ont tant aimé, eux aussi. Thauvin aura à cœur d’éteindre les quelques sifflets encore tenaces qui l’attendront suite à son départ rocambolesque de 2013. Une occasion pour lui de marquer des points dans un match décisif pour confirmer son prolifique début de saison. La dynamique marseillaise est encore fragile, il serait de bon aloi pour les phocéens de relancer la machine avec une série de victoires. Pour se rassurer un peu plus on se rappellera que l’OM est invaincu face au Losc depuis un but de Nolan Roux en 2013.

Que les Marseillais ne se trompent pas ! Nous avons passé la semaine à dire que l’OM ne savait pas gagner contre les gros mais ce match a tout d’un choc. Il est tout aussi important que celui du weekend dernier.

Nous visons le haut du classement et Lille semble amené à s’y installer à plus long terme, concurrence… Rudi Garcia est un ancien de la maison Lilloise comme Christophe Galtier un fin connaisseur du milieu marseillais. Les deux clubs sont éloignés dans leurs stratégies mais n’ont jamais été si proches au classement. Finalement, le destin se joue parfois à rien. Juste à ce qu’on ira chercher, à la croisée des chemins.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Louis Gustave


Mieux vaut éviter les tacles à la gorge, ça s'appelle une cravate et c'est bien trop sérieux.
Article lu 720 fois, écrit le par Louis Gustave Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

3 Réponses pour J 8 | LOSC-OM : à la croisée des chemins

  1. Un article sérieux et complet avant d’attaquer cette rencontre Louis Gustave.
    Mes principales inquiétudes restent centrées sur la défense de l’OM, elle aura beaucoup de travail face à un trio d’attaque lillois redoutable (tout particulièrement Pepe) comme tu as su le souligner.
    Affaire à suivre.

  2. Bel article et belle plume !

  3. Croisement glissant, une défaite et le ravin ne sera pas loin ! merci pour le texte et le dessin, bravo