LDC | Olympiakos-OM : le Pirée à venir

Après de longues années d’attente, l’OM retrouve la tant désirée Champions League (Ligue des Champions pour les francophiles). L’occasion pour les Olympiens d’afficher leur motivation et de montrer à tous que leur place dans cette compétition est loin d’être usurpée.

Enfin, nous y sommes ! Des années que notre coeur meurtri de supporteur rêvait d’entendre à nouveau cet hymne emblématique et de voir notre maillot porté fièrement sur le terrain de la Champions League.

Des années que les déceptions s’enchainaient et les frustrations grandissaient, au rythme de saisons ratées ou malchanceuses.

Des années de disette de C1 qui n’ont que trop durées et qui, nous espérons, ne reviendront pas de si tôt.

Il est désormais de la responsabilité de nos joueurs et notre coach de porter dignement nos couleurs et de faire de nouveau briller l’étoile qui orne notre maillot pour l’éternité.

Rendez nous fiers, c’est tout ce que l’on demande.


Présentation de l’adversaire

L’OM se déplace donc en Grèce, sur le terrain de l’Olympiakos, pour le premier match de poule du groupe C. Un groupe aux allures de retrouvailles familiales lorsqu’on regarde la connexion entre l’OM et les autres équipes.

Porto est le club de coeur mais également une des anciennes équipes entrainées par André Villas-Boas, notre entraineur actuel.

Manchester City compte dans ses rangs notre ancien arrière gauche, mais également éminent supporter, Benjamin Mendy.
Et enfin, l’Olympiakos est l’ancien club de notre Kostas Mitroglou national mais également actuel club d’un certain Matthieu Valbuena, qui ne laisse aucun supporteur de l’OM indifférent de par son parcours chez nous et de sa signature d’un autre club vivant près du Rhône.

Champion de Grèce en titre, le club du Pirée est l’un, si ce n’est le plus célèbre du pays, et est un des trois clubs grecs à n’être jamais descendu à l’échelon inférieur en championnat.

C’est également l’équipe la plus titrée du football hellène avec 45 titres nationaux, 28 coupes de Grèce et 4 super coupes.

Ironie de l’histoire, le meilleur buteur de l’histoire de l’Olympiakos, Kostas Mitroglou, ne sera même pas des retrouvailles avec son ancien club, ayant été publiquement « placardisé » par AVB.


Les stats

Le club grec est actuellement sur une bonne dynamique et compte 3 victoires pour un nul en 4 rencontres de Super League grecque. L’équipe fonctionne particulièrement bien à domicile où elle n’a obtenu que des résultats positifs.

Il faudra notamment se méfier de Youssef El Arabi, auteur d’un triplé lors de son dernier match et qui affiche déjà 6 buts cette saison. Le marocain de 33 ans, buteur à chacun des 4 matchs, s’annonce comme le plus grand danger offensif de cet Olympiakos actuel 2e de son championnat.


La défense est également très solide, n’ayant encaissé qu’un seul but depuis le début de la saison.

Du coté de l’OM, ce début de saison est plutôt en demi-teinte. Après une bonne entame avec 2 victoires consécutives acquises à l’extérieur (dont le clasico contre Paris), les résultats se sont dégradés avec une défaite contre le rival stéphanois et trois matchs nuls de suite qui se sont soldés sur le même score de 1-1.

L’éclaircie est venu ce weekend avec une victoire contre Bordeaux (3-1), dans un Vélodrome qui sonnait désespérément creux à cause des mesures sanitaires.

Concernant les confrontations entre les deux clubs, celles-ci sont plutôt rares. Il faut ainsi remonter à 2011 pour retrouver une opposition en C1. Le match aller au Pirée s’était terminé par une victoire de l’OM 0-1 sur un but de Lucho, tandis que le retour au Vélodrome avait vu les Grecs l’emporter sur le même score par Fetfatzidis.

Fun fact : Matthieu Valbuena était déjà de la partie en 2011, mais cette fois-ci, du coté marseillais.


Le match

Initialement prévu avec 3500 supporteurs, les autorités grecques ont finalement décidé que le match se jouerait à huis clos. L’absence de public pourrait faire pencher la balance du coté olympien quand on sait l’importance de celui-ci pour l’Olympiakos dans les matchs à enjeu.

En parlant absents, aucun n’est à déplorer du coté grec, l’entraîneur Portugais Pedro Martins pourra compter sur un groupe au complet pour recevoir le club dirigé par son compatriote Villas-Boas.

Les deux entraineurs devraient donc reconduire leur équipe type pour ce match d’ouverture, même si pour l’OM, il faudra composer sans Boubacar Kamara, qui purgera une suspension datant de… 2018, lors d’un match de Ligue Europa contre l’Apollon Limassol (expulsion à la 7e minute pour un « accrochage » de bras… *sic*).

Une inquiétude plane cependant sur les cas de Caleta-Car et Benedetto, tous deux touchés lors du match contre Bordeaux et qui sont toujours incertains, mais font tout de même partie de la délégation marseillaise se rendant au Pirée.

Du fait de la longue période d’abstinence, il y a une énorme attente de la part des supporteurs de l’OM pour ce premier match de Ligue de Champions. Les Olympiens devront se montrer au rendez-vous pour accrocher une victoire, ou au moins éviter une défaite, sur ce match qui semble à leur portée.

Il faudra respecter l’adversaire tout en gardant une envie de gagner et une « grinta » qui nous fait régulièrement défaut dans les matchs importants.

Ce groupe est difficile et la qualification loin d’être acquise, c’est pourquoi il est nécessaire d’engranger le plus de points possibles dans les matchs « abordables » pour éviter le Pir(é)e à la fin des matchs de poules.

Alors à vous de jouer, messieurs, portez dignement ce maillot qui vous honore et rendez-nous fiers, nous vous supporterons toujours, que nous soyons au stade ou non.


Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de SofaWarrior


Le prof préféré de ton prof préféré. J'ai vu de la lumière et je suis rentré. En plus, on m'a promis de la Guinness à volonté.
Article lu 450 fois, écrit le par SofaWarrior Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.