OM-Evian : on enchaîne

Après une encourageante entrée en matière à Guingamp, Elie Baup défie Pascal Dupraz à l’occasion d’un Chauvico précoce a priori à la portée de l’OM. Avant-match garanti 100% sans jeux de mots idiots sur Evian et l’eau.

avantmatchgroupe
Un équilibre à trouver

Dans la plus pure tradition de notre merveilleuse L1, l’OM a acquis sa seconde place l’an passé en misant tout sur la solidité de son bloc et sur sa capacité à convertir les contres. Si cette performance a probablement contribué à inonder les caleçons de Claude Puel, Jean Fernandez ou encore Pablo Corrèa, elle a été plutôt mal vécu par un public déjà chamboulé par la rénovation du stade. Le recrutement estival a été pensé pour amener davantage d’impulsion offensive, via des recrues projetées vers l’avant. Après une préparation mitigée, la 1ere journée est à cet égard prometteuse.

Inversement, la défense a montré des signes de fébrilité ces derniers temps. Si les matchs de préparations ne sont pas forcément des éléments probants, l’OM s’est fait bousculer plus d’une fois par les offensives guingampaises et aurait pu passer une soirée beaucoup moins agréable sans la maladresse des attaques bretonnes couplée à la vigilance de Mandanda. Fort logiquement encore en rodage, les olympiens vont durant les prochains matchs s’atteler à trouver les bons réglages, histoire de continuer à progresser offensivement tout en retrouvant de la solidité derrière. Cela passe forcément par une charnière centrale performante, que pourrait d’ailleurs réintégrer Lucas Mendes.

Monaco en ligne de mire

Calée entre le déplacement inaugural à Guingamp et celui à venir à Valenciennes, la réception d’Evian s’inscrit dans une série de matchs sur le papier à la portée des joueurs marseillais. Une bonne occasion d’engranger des points, mais aussi de monter en puissance progressivement. Le premier test important pour les phocéens aura en effet lieu dès la quatrième journée avec la réception d’un Monaco dopé aux vodka-dollars. Quelques certitudes ne seront pas de trop pour répondre présent.

Certitudes, équilibres, identité de jeu : ces poncifs reviennent dans la bouche de tous les entraineurs à chaque début de championnat puis disparaissent vite sous la pragmatique nécessité d’avoir des résultats. L’évolution du discours tenu par Elie Baup la saison passée en est une excellente illustration. Le problème, c’est qu’en jouant la C1, Marseille n’aura plus forcément les ressources nécessaires pour compenser son incapacité à jouer au foot par de la solidité. D’où l’importance de s’affirmer dès ce début de championnat, a fortiori face à un adversaire savoyard assez quelconque.

Triste Evian

Morne 16ème du dernier championnat, Evian Thonon Gaillard donne l’impression de naviguer à vue avec un effectif fait de bric et de broc. Bénéficiant du soutien actif de Danone, le club ne dispose pas pour autant de moyens démesurés, et est souvent réduit à s’en remettre à des coups sur le marché des transferts. Son statut de finaliste d’une coupe de France 2012/2013 tellement triste qu’elle fut remportée par un Bordeaux anémique n’occulte pas un quotidien bien terne, davantage animé par les dissensions internes et les changements de coach que par la mise en place d’un véritable projet.

Confrontée cet été au départ de ses trois meilleurs éléments Khlifa, Rabiu, et Sagbo, la nouvelle équipe de Sougou s’attend à vivre une saison compliquée. Apparu aussi indéniablement volontaire que fondamentalement limité sous les couleurs olympiennes, le Sénégalais se voit ici offrir l’occasion de démontrer les qualités invoquées l’hiver dernier par José Anigo pour justifier une arrivée aussi étonnante qu’onéreuse. Espérons que ce prêt lui permettra de briller. Mais pas contre ses ex-potes.

Ca va se passer pendant le match
Ouverture du score de Gignac sur une transversale dévissée initialement destinée à Valbuena. Evian égalisera par Sougou, sur son premier et unique ballon touché après son entrée en jeu. Restés sur le banc, Amalfiano et Jordan Ayew vont se blesser après s’être mutuellement taclés les deux pieds en avant à l’échauffement. L’homme du match sera Nicolas Nkoulou, qui pulvérisera à l’occasion son record personnel de jongles effectués sans les pieds dans sa propre surface de réparation. Foued Kadir va…euh non rien.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
Article lu 1395 fois, écrit le par abble Cet article a été posté dans Avant-match et taggé . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.