Un bon petit match de water-polo entre amis ?

Après une très bonne prestation contre la bande à Arsène, il faut continuer le renouveau entrepris en Ligue 1, contre Nice.

On la démarre notre saison, oui ou merde ?

Logiquement affligés par les deux premiers mois de compétition proprement apocalyptiques livrés par leur équipe adorée, les inconscients amoureux de l’OM ont pu reprendre quelques couleurs dernièrement. Certes, tout n’est pas encore parfait : Lucho poursuit son entreprise de Vélodrome-jacking en étant plus que fantomatique ; l’excellent Loic Rémy est hélas sollicité à l’excès et n’est soutenu sur le front de l’attaque que par un agaçant minot, talentueux mais fétichiste des talonnades et passionné par les cartons jaunes, tandis que Gignac demeure lui en phase de reprise, dont la durée est estimée à environ 4 ans ; Amalfitano évoque toujours le fils caché qu’un CD de Vincent Delerm aurait eu avec un lance-roquettes, et les prestations insuffisantes de Jérémy Morel viennent étayer le regrettable adage selon lequel faute d’Owen Hargreaves on mange des merlus.

Malgré tout, les 4 matchs sans défaites (dont –enfin !- deux victoires d’affilée en L1) sur lesquels restent les hommes de Deschamps peuvent légitimement alimenter le retour à un optimisme raisonnable. Peut-être bien que cette fois, la saison est lancée. Fini de faire les cons ? Terminé les points perdus face à des aberrations humano-footballistiques après avoir pourtant mené au score ? Il faut l’espérer, et un nouveau succès, devant un obstacle niçois a priori surmontable, viendrait donner de l’épaisseur à cette heureuse hypothèse avant une mini-trêve tombant à point nommé dans l’optique d’un reboot.

Privés de Fanni, remplacé par César, ce qui fait plaisir à Marius, les olympiens ne peuvent de toute façon plus se payer le luxe d’un autre résultat qu’une victoire. Gageons que l’ex-niçois qui nous sert actuellement de meilleur joueur aura à cœur de bien faire, tandis que le meilleur aiglon actuel, Anthony Mounier, sera probablement déstabilisé par le texto aguicheur que ne manquera pas de lui envoyer José Anigo avant le match, depuis sa chambre d’hôpital du service de couillologie où semble l’avoir confiné Vincent Labrune.

David Ospina

En compagnie d’Anthony Mounier, que la presse philosophico-mercatix ne manquera probablement pas d’envoyer en terre phocéenne cet hiver à l’occasion du départ d’André Ayew pour la CAN, l’international colombien David Ospina est lui aussi une des valeurs sûres de l’effectif de l’OGCN. Et comme pour Mounier, il n’est pas impossible que René Maleville se mette dans les prochains mois à susurrer gracieusement son nom entre deux pastis. C’est que le portier sud-américain fait partie des meilleurs gardiens de L1, malgré (ou peut-être, grâce à ?) son appartenance à une formation dont le quotidien est aussi triste que celui d’une ville dont le maire serait Christian Estrosi.

Or, l’hypothèse d’un départ du charismatique, viril, et sexuellement excitant capitaine olympien Steve Mandanda l’été prochain ne semble pas foncièrement farfelue, ne serait-ce que parce que, même en atteignant le podium à la fin de la saison (et a fortiori en le loupant), l’OM aura besoin de dégager des fonds. Mandanda présente à cet égard une double caractéristique, particulièrement intéressante dans l’optique d’une éventuelle vente : il conserve une valeur marchande relativement importante en dépit du fait qu’il soit dans le même temps à peu près aussi difficile de s’assurer de la régularité de ses performances futures que de pronostiquer l’issue définitive de la crise grecque.

Mais nous n’en sommes bien sûr pas encore là et pour l’heure, nous ne pouvons que souhaiter que le convainquant successeur d’Hugo Lloris dans les cages azuréennes ( ce qui lui a d’ailleurs valu d’être affublé du surnom affectueux de « Pierre Palmade de Bogotta ») rate autant son match contre l’OM que les hypothétiques frappes d’André-Pierre Gignac sont inéluctablement appelées à rater son cadre.

L’interview de la Toussaint : Robert Louis DREYFUS

« Impossible » selon les mauvaises langues, « il y a un trucage » diront les incrédules, la Team rédac d’OMlive a pourtant réussi, en cette période de « fête des morts », à interviewer Robert Louis DREYFUS, afin qu’il nous livre son sentiment sur la situation de l’OM depuis son départ du club, et sur ce match, accessoirement.

Pour nous assister dans notre tâche, une équipe de spécialistes, composée d’Elizabeth Teissier, la célèbre voyante et de Raymond Domenech, ancien entraîneur extralucide, a eu recours aux dernières techniques ésotériques pour obtenir l’éclairage de l’ancien milliardaire au cigare.

Team OMLIVE : Bonjour Robert et merci d’avoir accepté cette communication spiritique. Tout d’abord, commençons par le positif : comment avez vous vécu, si je peux m’exprimer ainsi, le titre de 2010 ?

RLD : Ce fut un immense soulagement pour moi. Après toutes ces années à signer des chèques en blanc pour recruter à prix d’or des unijambistes asthmatiques, des alcooliques dépressifs, des agoraphobes suicidaires, et même, ces derniers temps, des Strauss Khaniens de boîte de nuit, il aura fallu attendre que je quitte le devant de la scène pour qu’une bande de bourrins d’1m90 sans génie et dirigés par un petit général caractériel nous remporte le titre.

Je sais ce que les gens disent « RLD était le chat noir, le club va mieux sans lui » mais, sans les 15 saisons de transition/construction/démolition/reconstruction qui ont précédées ce titre, vous pensez vraiment que le club aurait été sur les bons rails pour décrocher le graal ?

Team OMLIVE : Tout de même Robert, on ne peut nier que certaines de vos décisions étaient pour le moins étranges, voire malheureuses.

RLD : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Tout au long de mon passage au club, j’ai toujours souhaité mettre les meilleures personnalités disponibles aux différents postes : joueurs, entraîneurs, dirigeants. J’y ai employé mon argent, ma santé, et l’ensemble de mes moyens intellectuels.

Team OMLIVE : Y compris à la fonction de Directeur sportif ?

RLD : Bien sûr. Pour ce poste, il fallait un marseillais, pour calmer les supporters, un non-technicien absolu afin qu’il ne puisse pas encombrer l’entraîneur en place par une quelconque volonté d’imposer sa patte technique et un chauve, parce que ça porte bonheur depuis France 98. A partir de là… et au regard des personnes disponibles sur le marché, je pense que José Anigo est la personne idéale.

Team OMLIVE : Alors que l’OM semblait idéalement parti pour redevenir l’équipe phare de notre championnat, comment expliquez-vous les difficultés actuellement rencontrées par le club ?

RLD : C’est délicat à expliquer. Une équipe championne de France, qui vend 7 millions d’euros son meilleur buteur et capitaine, tout en le remplaçant par un joueur hors de forme et blessé 6 mois par saison et par le buteur de l’OGC Nice, non, je ne vois aucune raison rationnelle permettant de justifier cette baisse de compétitivité.

Team OMLIVE : Le récent conflit entre José Anigo et Didier Deschamps ne constitue-t-il pas un risque à court terme pour notre club ? Comment géreriez vous ce cas ?

RLD : Un risque d’implosion ? Je ne vois pas pourquoi… José est un homme bien, intègre, marseillais, adorable, il a vraiment bon fond. Pour preuve, il a toujours aidé les marseillais les plus démunis à trouver un poste au club, il a également monté un programme de réinsertion professionnelle pour les anciens prisonniers des baumettes au sein de sa société de sécurité « Derudassurance ». Après, je peux comprendre qu’un entraîneur champion de France et d’Italie, et ex-champion du monde supporte difficilement les avis « techniques » d’un directeur sportif dont le palmarès tient sur un timbre poste.

Pour gérer un tel cas, il faut la jouer malin, comme au Poker (mon vrai sport préféré, vu que lorsque je perdais 20 millions d’euros en un coup hasardeux, aucun supporter ne venait briser les vitres de ma Bentley). Vous vous souvenez de l’épisode Dubiton-Tapie ?

Team OMLIVE : Quand vous avez nommé 2 personnes qui se détestent à la tête du club, ruinant par là leurs carrières respectives au sein du club, tout en condamnant la saison sportive avant même qu’elle n’ait débuté ?

RLD : Exactement ! Et bien je ferais la même chose : création d’un poste de Manager sportif aux prérogatives élargies pour Deschamps, et je nomme Anigo Directeur sportif en charge de l’équipe première. Je m’entretiendrais en off avec chacun des deux protagonistes en leur soulignant que je les soutiens réellement, et que l’autre ne tardera pas à être viré. A la fin de la saison, après une piteuse 14ème place en championnat, je vire les deux et je nomme un entraîneur gentil, sans aucun charisme et absolument incapable de vexer qui que ce soit.

Team OMLIVE : Merci Robert pour votre analyse. Dimanche, l’OM reçoit Nice, un pronostic ?

RLD : (Robert marque un temps d’arrêt, il lui semble difficile de se remémorer que Nice possède une équipe de football) Dimanche, je pense que ça devrait bien se passer, l’OM semble avoir trouvé des automatismes et son nouveau système de jeu paraît adapté aux qualités de vitesse de ses joueurs offensifs. Cependant, n’ayons pas le cigare aux lèvres et les tongs aux pieds trop vite. Nice jouera sans complexe et avec un Vélodrome en travaux, les Aiglons risquent de se sentir « comme à la maison », dans leur stade du Ray constitué par trois échafaudages à ciel ouvert, une caravane pour les vestiaires et un mirador pour surveiller la tribune sud. Méfiance prévaut !

Team OMLIVE : Merci Robert pour cet entretien. Nous n’irons pas jusqu’à dire que vous nous manquez, mais nous vous souhaitons une excellente continuation dans votre retraite… au soleil.

Ambiance Ligue des Champions !!!

Je pense que le match se jouera mercredi@marcos011

Je sors de ma grotte à l’instant

Qu’est ce qu’il a Fanni?@magneto

Pas mieux !

But d’Abriel, c’est de la science-fiction…@JL, ogcnissa.com

Apocalypse Sud-est now

Si quelqu’un pouvait me dépannez d un bateau gonflable, pour pouvoir y allez tranquillement@romdu006, ogcnissa.com

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de sillicate


Habite En Yourte ! Son Amour Laisse Univoquement Transi, Passant Ostensiblement Tout Obstacle. Caractère Amer Voir Acariâtre. Une Nouvelle Enquête Bientôt Intériorisera Nos Obsessions Utéro-Zygotiques Enflammées ?
Article lu 560 fois, écrit le par sillicate Cet article a été posté dans Avant-match. Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.