ASSE – OM (2-2) : comptines du Chaudron

L’Olympique de Marseille revient avec un nul du chaudron vert, un nul qui laisse bien des regrets car au final, c’est plutôt deux points qui se sont perdus en terres « saintétiénoises » en toute fin de match, la faute à une défense bien nonchalante et un Turpin des grands soirs, accordant un but après une grosse faute sur Alessandrini. Au final l’OM tombe à la troisième place du classement de L1 et laisse s’échapper Lyon petit vainqueur ce weekend et le PSG. Rageant !

chaudron_vert

Dodo, l’enfant do, l’enfant dormira bientôt…

Bielsa opte pour un 11 sans trop de surprise, sauf Thauvin, malade, qui laisse sa place à Ocampos :


30

Mandanda


Mendy


Morel


Fanni


Dja Djédjé


Imbula


Romao


Ayew

10

Payet


Ocampos


Gignac

Ce sont les phocéens qui se mettent le plus rapidement dans la partie. Les premières minutes sont à leur avantage et prennent la possession du ballon. Pourtant ce sont les stéphanois qui obtiennent la première occasion du match sur coup-franc. Mandanda voit le ballon passer tout près de ses filets. Puis c’est au tour de Gradel de s’offrir un bon ballon. Les verts poussent mais sans succès, tandis qu’en face nous attendons toujours une occasion marseillaise. En vain, la première demi-heure s’achève avec un compteur vierge. C’est poussif. Trop. Seul Payet tente de loin mais sans cadrer (31′). Mendy s’essaie à un centre… capté par Ruffier tout près de sa transversale (37′).

Va t-on voir arriver la fin de la première période sans aucune vraie occasion marseillaise ? Eh bien, oui ! Cela fait maintenant trois mois qu’aucun marseillais n’a marqué pendant les 45 premières minutes d’un match. Série toujours en cours… Bravo messieurs ! Bon ok, la possession de balle est courtement en notre faveur (58%).  2 tirs, 1 cadré pour l’OM. C’est la soupe à la grimace. Les 3/4 de nos passes sont cependant arrivées à bon port. C’est toujours ça à mettre dans la soupe.

Il était un petit homme, pirouette, cacahouète…

morel

Le coup de sifflet de monsieur Turpin sonne la dernière ligne droite… que l’on espère pas trop longue, sinon on tiendra pas la soirée… qui va donc ouvrir les hostilités ? C’est Dja Djédjé ! Non pas d’une occasion tant rêvée par les marseillais, mais avec un joli carton jaune pour une faute sur le remuant Gradel (51′). Puis arriva ce qui devait arriver… Cyril… euh pardon Romain Hamouma, voulant se faire plaisir, tente le petit pont sur Morel, réussite. Ce dernier tente alors le tout pour le tout et tacle dans la surface. Je vous le donne émile @Coluche, le petit Morel loupe le ballon mais pas la cheville de l’adversaire. Monsieur Turpin ne se fait pas prier. Pénalty pour les verts. Gradel, en forme ce soir se charge de crucifier un Mandanda parti semble t-il un peu tôt (54′).

1-0

Et là les stats commencent à faire mal à la tête des supporters phocéens… une seule victoire de l’OM quand il a été mené au score… damned ! Ocampos tente d’avoir lui aussi un pénalty, mais son rebond sur la pelouse ne convainc pas l’arbitre. Note technique 1/10. Ca s’est vu. Carton jaune (59′). Il aura essayé au moins.

Tape, tape, petite main, tourne, tourne, petit moulin…

Arrive les fameuses 62′ et 63′ minutes du match. On se dit que tout est plié, que l’OM a perdu un nouveau match… mais c’était sans compter sur El Loco Bielsa, qui ne fait pas un, ni deux mais trois changements en un seul. Qui l’eut cru (chapeau pointu, turlupinpinlutu). Gignac, souffrant (de ne plus marquer de but ?), remplacé par Michy Batshuayi, Romao, souffrant du syndrome d’invisibilité, remplacé par Alessandrini, et Dja Djédjé, souffrant d’une mauvaise communication, est remplacé par Aloé. On se demande quelle est la mouche qui a piqué le coach…


30

Mandanda


Mendy


Morel


Fanni


Aloé


Imbula


Ayew


Alessandrini

10

Payet


Ocampos


Michy

La mouche ? Le coach ? Pas le temps de tergiverser, que Michy s’illustre de fort belle manière. Amorti de la poitrine sur son premier ballon, feinte, crochet, j’élimine un, puis deux adversaires, je viens battre Ruffier (64′).

1-1

michy

Cesar du meilleur espoir. Oscar pour la technique. Bravo Michy !

Gradel lui continue à faire des misère à nos joueurs, on le lui rend bien. Carton jaune pour Aloé (65′). Michy, lui de son côté a encore faim. Alessandrini fraichement entré lui aussi, adresse un centre au cordeau, et plein de sang froid et de vivacité, le belge place un plat du pied qui se loge au fond des filets de Ruffier (67′).

1-2

L’OM prend l’avantage et le belge marque les esprits sous les yeux de Gignac sous sa couette.

Bielsa et les marseillais viennent en l’espace de 5 minutes de faire taire le chaudron. La soupe commence à sentir bon et c’est inespéré. Quel revirement de situation ! Intenable Michy frôle même le triplé mais cette fois Ruffier a le dernier mot. Payet tentant un lob sans réussite (75′). L’OM mène, l’OM revit, c’est un tout autre visage que l’on voit. Les joueurs se battent, se procurent des occasions, marquent… incroyable. Et le pire c’est que l’on continue à attaquer en cette fin de match.

Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n’y est pas…

clement-turpin

Les dernières minutes vont être terribles, les marseillais vont avoir comme un arrière goût dans la bouche. Le cheveu sur la soupe qui termine le repas sur une fausse note… Tabanou centre pour Kévin (ah les Kévin…) Théophile-Catherine. Alessandrini est là à la réception, mais Kévin fait une charge violente dans son dos et sous les yeux de M. Turpin qui décide que le vol plané de Romain n’a en rien été la conséquence du grand Kévin. L’action se poursuit dans un capharnaüm où Mandanda, puis Morel ne peuvent empêcher le petit Melvut Erding de marquer… de la tête à un mètre de la ligne de but. Ayew et Alessandrini iront bien réclamer la faute préalable, mais peine perdue, M. Turpin, impassible indique le rond-central (90′).

2-2

Le loup y était et il nous a mangé.

C le pied ls résultats st bons mais surtout g vu 2 excellents arbitrage de F Fautrel et C Turpin de bon augure pour l’arbitrage français @JM Aulas

4 minutes de temps supplémentaire qui verront Ayew tenter de mettre le but de la victoire, mais s’en est fini. L’OM mené, a su régaler en seconde période avec un coaching gagnant, mais dont le terme du match a une conclusion où ils ne vécurent pas si heureux que ça et n’eurent pas plein de petits points en revenant des bois.

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jester


Rédacteur à temps perdu - Passionné par l'OM à mon grand dam (et il est grand mon dam !)
Article lu 3173 fois, écrit le par Jester Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

2 Réponses pour ASSE – OM (2-2) : comptines du Chaudron

  1. Excellent ! 😀