CDM féminine : résultats J1 (1/2)

Ça y est, la phase finale de la 8e édition de la Coupe du Monde a débuté ! Voyons quels en ont été les premiers résultats (groupes A, B et C), marqués par la brillante entrée en la matière de nos Bleues, vainqueurs enthousiasmantes de la Corée du Sud. La Norvège impressionne, l’Allemagne et l’Espagne souffrent. L’Italie crée la première surprise du tournoi, et quand Marta n’est pas là, Cristiane danse…

Groupe A

FRANCE  4 – 0  CORÉE DU SUD

Entrée en fanfare des Bleues pour leur Coupe du Monde ! Dans un Parc des Princes comble (plus de 43 000 spectateurs) et devant une audience télévisée record (quasiment 10 millions et plus de 43% d’audience !), les joueuses de Corinne Diacre ont su profiter pleinement de la faiblesse d’une décevante Corée pour planter le décor. Dans une ambiance survoltée, les Françaises ont sorti une première période de très haute qualité : pressing intense, technique, grande variété dans le jeu, et trois jolis buts à la clé : Eugénie Le Sommer (9’) sur un superbe centre d’Amandine Henry, et un doublé pour Wendie Renard qui a fait parler sa taille (187 cm) de deux beaux coups de tête (35’, 45+2’).  Un quatrième but (qui eût été le 2e chronologiquement) avait été refuse à Griedge M’Bock pour un léger hors-jeu validé justement par l’AVR. Dommage, c’était le pus beau !

En seconde période, la qualité et l’intensité baissa logiquement. Avec 3-0 au compteur, les Bleues gérèrent. Le tournoi est encore long… du moins on l’espère pour des filles qui auront sûrement conquis les cœurs des Français/es. Mais la capitaine Amandine Henry ajouta néanmoins un 4e pion par une superbe frappe enroulée au second poteau des 18 mètres (85’)…

Emmenées par leur première buteuse Eugénie Le Sommer (à dr.), les Bleues pouvaient bien célébrer leur belle entrée en lice !

Joueuse FIFA du match : Wendie Renard (France)
Mes notes :
Bouhaddi (non notée)
Torrent 7,5
M’Bock 7,5
Renard 7,5
Majri 5 (Périsset)
Henry 8
Bussaglia 5,5
Thiney 6 (Geyoro)
Cascarino 6,5 (Gauvin)
Diani 5
Le Sommer 6,5

Note globale pour la France : 7,5
Note globale pour la Corée : 2,5
Note du match : 7

Parc des Princes, Paris – 45 261 spectateurs

—————————–

NORVÈGE  3 – 0  NIGERIA

 Les Nigérianes font une bonne entame, essentiellement grâce à Francisca Ordega qui met le feu sur son côté droit. On se dit alors que ce ne sera pas facile pour les Norvégiennes. Mais celles-ci ouvrent le score un  peu contre le cours du jeu par Guro Reiten (17’). Dès cet instant, les championnes d’Afrique commencent à se liquéfier en défense. Les Scandinaves en profitent pour prendre le large en inscrivant deux nouveaux buts avant la pause et dans la foulée, par Lisa-Marie Utland (34’) et la malheureuse Osinachi Ohale avec un csc (37’). Au bout de 45 minutes, la cause est donc entendue. La deuxième période confirme en gros la première, mais les Nigérianes parviennent à garder leur cage inviolée, malgré quelques coup-francs dangereux de Mjelde, la capitaine adverse et spécialiste du genre. Dans le duel à distance entre les deux stars et futures coéquipières du Barça, Caroline Graham-Hansen a largement éclipsé Asisat Oshoala…

La Norvégienne Guro Reiten (n°16 au centre), meilleure joueuse FIFA du match : mérité.

Résumé vidéo du match

Joueuse FIFA du match : Guro Reiten (Norvège)

Note globale pour la Norvège :  7
Note globale pour le Nigeria : 4
Note du match : 6

Reims – 11 058 spectateurs

 


 

Groupe B

ALLEMAGNE  1  – 0  CHINE

 Une première période dominée par la Frauen NationalMannschaft, mais les meilleures occasions en contre pour les Roses d’acier chinoise avec notamment un poteau. 0-0 à la pause et une rencontre très physique. La deuxième partie de la rencontre voient les Allemandes légèrement monter en rythme. Leurs efforts sont récompensées à la 66e minute à la suite d’un corner tiré par Dzsenifer Marozsan, mal repoussée par la défense chinoise, et repris d’une frappe superbe des 16 mètres plein axe par la jeune  Giulia Gwinn (elle aura 20 ans le 2 juillet). Malgré leurs efforts, les Chinoises ne reviendront pas au score, encaissant leur troisième 0-1 consécutif face à l’Allemagne, le quatrième sur leurs cinq derniers matchs… Quand ça ne veut pas… A noter que la star de l’équipe, la meneuse de jeu du PSG Wang Shuang n’était pas titulaire, et son entrée en seconde période s’est avérée peu convaincante. Un peu inquiétant pour la Chine.

La superbe frappe de la jeune Allemande  Giulia Gwinn (20 ans) finira au fond des filets… Dommage pour les Chinoises…

Résumé vidéo du match

Joueuse FIFA du match : Giulia Gwinn (Allemagne)

Note globale pour l’Allemagne : 6
Note globale pour la Chine : 6
Note du match : 6

Rennes – 15 283 spectateurs

———————————-

ESPAGNE   –   AFRIQUE DU SUD

Première phase finale de Coupe du Monde pour les Banyana Banyana sud-africaines, et deuxième seulement pour les Espagnoles, largement favorites. Malgré une large possession de balle habituelle dès qu’il y a des Ibères sur un terrain (72% en première période), ce sont leurs adversaires qui trouvent la faille en première période (25’) grâce à un contre rondement mené, une défense espagnole hyper passive et une frappe superbe des 16 mètres et en lucarne opposée de Thembi Kgatlana (23 ans, Beijing). Grosse surprise donc à la pause, car les Espagnoles se montrent très, très brouillonnes et n’arrivent pas à revenir au score, malgré une grosse présence dans les 30 mètres adverses et quelques occasions.

Mais en seconde période, alors que les Sud-Africaines ont encore quelques occasions, le match bascule sur deux pénaltys accordés à l’Espagne. Si le premier (69’) est indiscutable (main de Van Wyk), le deuxième (82’) est un pur scandale, d’autant qu’il est décidé après consultation de l’AVR qui montre clairement qu’il n’y avait pas faute intentionnelle. Et double peine pour la défenseure Nothando Vilakazi qui, avec un 2e jaune, se voit expulsée… Les deux pénos sont transformés par Jennifer Hermoso, l’ex-joueuse du PSG… À partir de là, il n’y a plus de match, et l’Espagne mettra même un 3e but en fin de match (89’) par Lucia Garcia, entrée en jeu quelques minutes plus tôt… Les Banyana Banyana peuvent avoir de gros regrets !

L’Espagnole Jennifer Hermoso, deux fois transformatrice de pénalty…

Résumé vidéo du match

Joueuse FIFA du match : Jennifer Hermoso (Espagne)

Note globale pour l’Espagne : 5
Note globale pour l’Afrique du Sud : 5
Note du match : 5

Le Havre – 12 044 spectateurs


 

Groupe C

AUSTRALIE  1 – 2  ITALIE

Retour gagnant pour l’Italie après exactement 20 ans d’absence en phase finale de CM. Face aux vice-championnes d’Asie, les Matildas australiennes, quart-finalistes des trois dernières éditions mondiales, les Transalpines ont sorti le match qu’il fallait. Pourtant, il sembla longtemps que le sort leur serait contraire. Il y eut d’abord un but refusé à l’attaquante et star de la Juventus Barbara Bonansea pour un hors-jeu de quelques centimètres (9’). Puis sa capitaine Sara Gama (par ailleurs auteure d’un gros match) ceinturait illicitement l’autre star du match, plus planétaire encore, Sam Kerr, offrant à celle-ci un pénalty (21’). L’attaquante des Chicago Red Stars se faisait justice, mais voyait d’abord sa frappe repoussée par Giuliani, avant de pouvoir reprendre et marquer… L’Australie dominait ensuite le reste de cette première période très vivante et terminée sur ce score de 1-0…

Coup de théâtre dix minutes après la reprise avec une énorme erreur de la défenseure australienne Polkinghorne qui se faisait chiper le ballon par Bonansea. Celle-ci crochetait ensuite Kennedy avant d’ajuster Williams (55’, 1-1). Le match changeait alors de physionomie, l’Italie maîtrisant davantage la rencontre que son adversaire. Les hors-jeu (de part et d’autre) et les fautes se succédaient (cartons jaunes à l’appui). La partie était toujours aussi vivante et indécise, la défense des Antipodes continuant à afficher une incroyable fébrilité. Un nouveau but était refusé à l’Italie pour hors-jeu (Sabatino, 81’). On se dirigeait vers un match nul, lorsqu’un ultime coup-franc pour l’Italie était tiré de la droite. Bonansea reprenait de la tête au second poteau et envoyait le cuir au fond pour la victoire et son doublé personnel (90+5’) !  Le match se terminait dans la foulée sur cette première surprise de la Coupe du Monde 2019. Et une belle entame pour des Italiennes intéressantes.

Barbara Bonansea (en bleu) privée d’un premier joli but par l’assistance vidéo…

… mais triomphante un peu plus tard pour le premier de ses deux buts…

Résumé vidéo du match

Valenciennes –  15 380 spectateurs

Joueuse FIFA du match : Barbara Bonansea (Italie)
Note globale pour l’Australie : 5
Note globale pour l’Italie : 6
Note du match : 6,5

——————————

BRESIL  3 – 0  JAMAÏQUE

On craignait pour le Brésil, qui avait perdu ses neuf derniers matchs en préparation au tournoi et qui, de plus, se retrouvait privé de la meilleure joueuse de tous les temps, Marta, en voie de convalescence. Même si les Reggae Girlz de la Jamaïque étaient des débutantes absolues à ce stade de la compétition, on se disait qu’une surprise n’était pas à exclure… De surprise il n’y en eut pas, malgré le match superbe de la gardienne de la  Jamaïque, la toute jeune Sydney Schneider (20 ans au 31 août prochain). Le Brésil prit le match en mains d’entrée et ouvrit le score à la 15e minute sur un long centre de la gauche de l’ex-joueuse du MHSC Andressa Alvès que la légendaire Cristiane (ex-PSG, elle) transforma en but d’une fantastique reprise de la tête décroisée en pleine lucarne… Le Brésil eut l’occasion de doubler la mise à plusieurs reprises avant la pause, mais à chaque fois Schneider s’interposa avec brio. Elle alla même jusqu’à arrêter magnifiquement un pénalty d’Andressa Alvès ! A la pause, les Jamaïcaines – qui n’avaient pas démérité pour autant, se montrant dangereuses à plusieurs reprises par sa jeune pépite Kadija Bunny Shaw (qui jouera la saison prochaine à Bordeaux) – pouvaient tout de même s’avérer heureuses de n’être menées que d’un but…

Hélas pour elles, le Brésil fit le break cinq minutes seulement après la reprise. On retrouva les mêmes qu’au premier but : centre d’Alvès, reprise eau second poteau et but de Cristiane (55’). En confiance, la Selaçao enfonçait le clou moins de dix minutes plus tard (64’)par… Cristiane bien sûr, grâce à un magnifique coup-franc ! L’incontournable compère de Marta depuis plus de 12 ans en sélection, âgée aujourd’hui de 34 ans, réussissait ainsi le premier coup du chapeau du tournoi, prenant du même coup la tête du classement des buteuses, et affiche désormais 10 buts à son compteur en 18 matchs et 4 éditions de Coupe du Monde… et 92 en 139 sélections Respect ! Elle pouvait sortir dans la foulée sous les ovations du public du stade des Alpes comble (on jouait à guichets fermés). Le Brésil prend donc la tête de son groupe. La Jamaïque, certes là pour apprendre, sera condamnée à l’exploit lors de son prochain match contre l’Italie…

Cristiane (n°11) et Debinha (n°9) se disputent la ballon, mais c’est la première qui aura le dernier mot avec le premier coup du chapeau du tournoi !

Résumé vidéo du match

Grenoble – 17 668 spectateurs

Joueuse FIFA du match : Cristiane (Brésil)
Pas de notation personnelle, n’ayant pu voir que la première période.

 

Crédits photos : FIFA.com, Ouest France, Midi Libre, L’Union, Radio Canada

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 190 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.