(F) Les Olympiennes battues à Fleury (1-4) et relégables !

La descente de l’OM au classement de la D1 féminine se poursuit après la nette défaite subie ce samedi à Fleury (1-4), et alors que les Olympiennes menaient à la pause. L’équipe de Christophe Parra est désormais en position de relégable.

 

Si le match de la semaine dernière contre le PSG (0-5) n’avait guère d’importance quant à son résultat brut, vu la différence abyssale entre les deux formations, il n’en allait pas de même avec ce déplacement à Fleury, présenté comme un concurrent au maintien. Le FCF91 est pourtant un club amitieux, visant d’intégrer le Top 5 dès cette saison. Et le score final de la rencontre semble bien souligner l’écart entre une formation clairement ambitieuse, et une autre dont le seul objectif semble de terminer 10e en fin de saison et première non relégable. L’illogisme au regard du prestige lié au nom de ces deux clubs respectifs est que le premier s’appelle Fleury et le deuxième l’OM…

Moins de deux minutes d’espoir en temps de jeu effectif

L’OM enregistrait le retour de sa gardienne Blandine Joly (ex-Fleury), de retour de suspension, et ceux de Nora Coton-Pélagie et Maëva Salomon sur le banc après plusieurs matchs d’absence. Mais pas de Sarah Palacin – autre ex-joueuse du FCF91 – restée à la maison. La jeune Anna Conesa (16 ans) avait été préférée en milieu de terrain à la plus expérimentée Candice Gherbi.



Joly


Coudon


Pizzala (c)


Blanc


Antoine


Zahot


Sumo


Conesa


Ali Nadjim


Cardia


Caputo

Remplaçantes : Fiordaliso (g), Altunkulak, Maetz, Gerbi, Coton-Pélagie, Salomon, Hamidou.

La première période fut légèrement dominée par Fleury, mais sans réelles occasions de part et d’autre. Les deux équipes s’apprêtaient à rentrer aux vestiaires sur un score nul et vierge, lorsque Ali Nadjim adressait de 35m un ballon dans la surface de Fleury où les deux défenseures Sevecke et Sissoko se gênaient mutuellement. Mickaëlla Cardia en profitait pour reprendre en demi-volée de près et loger la balle sous la barre (45+1, 0-1) !

Rapide naufrage

Un but inscrit juste avant le repos, voilà un scénario idéal pour les Olympiennes. Hélas, l’espoir d’un résultat positif en Essonne n’allait durer qu’un quart d’heure, et même moins de deux minutes en temps de jeu effectif…
En effet, les deux équipes à peine revenues sur la pelouse et voilà Fleury qui égalisait ! Charlotte Fernandes adressait de la droite un centre tendu au second poteau que reprenait d’une tête piquée la Danoise Stine Larsen (46e, 1-1). Un but qui n’était pas sans faire penser à celui de Katoto avec le PSG la semaine dernière. Quand une leçon n’est pas tirée… Larsen, arrivée cet été à Fleury, inscrivait là son premier but en D1.

L’ancienne attaquante de Brondby aux 41 sélections faisait mieux huit minutes plus tard en réussissant le doublé grâce à un vrai but d’attaquante. Caroline Pizzala ratait son dégagement sur un nouveau centre, cette fois de Daphné Corboz. Larsen héritait du ballon, dos au but et à 20 mètres des cages. Elle se retournait et expédiait le cuir sous la barre (57e, 2-1).


L’internationale danoise de Fleury, Stine Larsen, auteure d’un doublé, aux prises avec Maud Antoine.

Cinq minutes plus tard seulement, les Floriacumoises faisaient le break. Encore un centre de Corboz au départ, cette fois au premier poteau. Comme à de multiples reprises cette saison, la défense de l’OM ne parvenait pas à dégager proprement, mais renvoyait sur Kelly Gadéa dont la reprise était repoussée… à nouveau sur elle. Cette fois, l’ex-Olympienne expédiait de près et du gauche le ballon dans la lucarne (62e, 3-1)…

Trois buts en treize minutes et un score qui passait de 1-0 à 1-3… Christophe Parra effectuait alors ses changements, poste pour poste : Salomon pour Caputo (64e), Maetz pour Blanc (65e) et Coton-Pélagie pour Zahot (74e)… sans aucun effet, puisque c’était au contraire Fleury qui enfonçait le clou avec un pénalty transformé par Daphné Corboz suite à une main de Coudon (77e, 4-1)…

L’OM relégable

Même si ce n’est qu’à la différence de buts (- 19 contre – 14 à Dijon), l’OM est relégable, alors que le tiers du championnat a été joué. Ne serait-ce que symboliquement, ça fait mal. Avec la plus mauvaise défense de D1 (26 buts contre 21 à Metz la lanterne rouge, cinq points derrière) et la 10e attaque (sur 12) avec 7 buts inscrits en 8 matchs, l’OM apparaît bien à sa place et le pire est qu’on ne peut en être surpris… S’il ne faut guère attendre de miracle lors de la prochaine journée dans deux semaines avec la réception du MHSC, celle qui suivra sera importantissime puisque les Olympiennes se déplaceront à Dijon avec qui elles partagent aujourd’hui les points. Dijon qui, auparavant, se sera déplacé à… Fleury !

Voir les résultats et compte-rendus + vidéos des buts de tous les autres matchs de la 8e journée ICI.

 

Crédit photo : FCF91, FFF

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Philippe Serve


Supporter de l'OM depuis sa finale victorieuse en Coupe de France en 1969. Tombé amoureux du foot féminin, un peu d'abord en 2007 et 2008, définitivement en 2011. Ai suivi pendant 4 ans au plus près l'OM féminin via mon site Olympiennes et Marseillaises. Assume complètement d'être supporter à la fois de l'OM ET de l'OGCN, club de ma ville natale ! Informe au quotidien sur tout le foot féminin, mais aussi sur l'actualité la plus diverse via mon compte perso Twitter @Olympiennes
Article lu 391 fois, écrit le par Philippe Serve Cet article a été posté dans A la Une, Compte-rendu, Féminines et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.