FC Metz – OM : cent patates !

Non, ce n’est pas un remake sportif du gag des Inconnus, c’est juste pour célébrer le 100e but d’André-Pierre Gignac en Ligue 1. Il le vaut bien, non ? D’autant plus qu’il a marqué également son 101e dans la foulée, permettant à l’OM… d’empocher les trois points à Metz et de mettre fin à une belle série de quatre défaites ! Ouf.

Deux équipes, du gazon, trois bonnes raisons d’aller au ciné…

« Tu comprends pas ! J’aurais pu avoir de la classe, j’aurais pu être un champion. J’aurais pu être quelqu’un au lieu de n’être qu’un tocard, ce que je suis. »

Bon, faut avouer que ce n’était pas un grand et beau match. Apparemment Canal+ Sport devait avoir un débit par rapport à Metz. Nous ne voyons que ça. L’Olympique de Marseille a gagné deux à zéro sans réellement forcer même si APG nous a gratifiés de deux beaux buts. Allons bon, ne faisons pas la fine bouche après les somptueux Nantes-OM et OM-Lorient… Vous avez maté un bon film à la téloche à la place ? Ok ! Allons-y Alonzo !

« Je fais une fête chez moi ce soir. Ça te dirait de… de pas venir ? »

Oui, première surprise d’avant-match, la non-titularisation de Florian Thauvin, « le chouchou du coach » selon ses coéquipiers. Un évènement en soi  (et p’têt même en coton hydrophile). Il doit y avoir un froid entre les deux, parait que le gamin est allé voir un conseiller au Maroc, un certain A. Nigo… Dja Djédjé et Morel, eux sont de repos, l’un blessé, l’autre suspendu (mais non, personne ne l’a pendu haut et court !).

4

FC Metz/OM : 0 – 0 (0′)

« Un jour j’ai cru avoir une mononucléose. En fait, c’était de l’ennui profond.»

C’est un peu ça le Metz-OM d’hier soir. Des Messins qui vont bientôt rejoindre l’étage d’en dessous et un OM « dont on ne sait pas si l’entraîneur est une supercherie » (@Ménès), ou si ce sont les joueurs qui sont cons. Ne levez pas les doigts, vous vous croyez en conf’ de presse ou quoi ?

Marcelo nous a sorti l’artillerie lourde en attaque tout de même : Gignac en pointe, Alessandrini, Payet et Ayew pour distiller les ballons ! De quoi faire peur à… de quoi faire peur. Derrière, faute de choix, il a aligné les quatre « fantasques hic » Mendy, Fanni, N’Koulou, Lemina. En toute logique et s’appuyant sur cette « muraille », Lejeune Kévin – qui est vieux en fait, rooh mais suivez un peu ! – met à contribution Iron Mandanda (1′). L’OM reprend rapidement le jeu à son compte, sans toutefois se montrer dangereux.

 « Il parait que les gens ne croient plus aux héros. Toi et moi on va le ressusciter l’héroïsme ! »

3

Après moult coups de pied de coin, les Messins décident de nous donner un coup de pouce. Ça fait beaucoup de coups, du coup… Enfin bon, toujours est-il que Mfa Mezui, le gardien grenat sort et percute Palomino, son défenseur. Tout ce beau monde étant à terre, André, notre Pierre, ce héros, récupère le ballon et d’un beau pivot marque dans les buts vides !

« Maman, je suis le maître du monde ! »

Sur le moment, les hommes d’Albert Cartier tentent bien d’aller râler auprès de l’arbitre pour faute sur le gardien, mais faut pas confondre le FC Metz et le Paris St Germain (ou Lyon ou Bordeaux)… On ne la lui fait pas !

« J’ai toujours eu foi en la bonté des inconnus. »

Ça y est, le 100e est là, tout beau, tout chaud (après quelques semaines d’attentes quand même). Et ça fait du bien. Ah je ne vous avais pas dit qu’il pleuvait ?

1

FC Metz/OM : 0 – 1 (38′)

« Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie. »

C’est justement sous cette pluie que Gignac adresse un très beau centre pour son compère André Ayew (50′), mais le fils d’Abedi voit le portier messin dévier sa reprise de la rotule. Alessandrini tente lui aussi de marquer, mais une fois encore, Anthony Mzui Mesu… Anthony refuse de laisser entrer le ballon dans sa cage.

« I’ll be back ! »

Après une pluie de cartons cette fois – tandis que Habib Beye tente de trouver des superlaxatifs pour embellir les actions de match – Gignac se retrouve seul face au gardien au sortir d’un contre mené tambour battant avec Payet. Les souvenirs des supporters marseillais resurgissent… horreur, il va frapper lourdement sur le gardien,ou dans les nuages… « C’est la caca, c’est la cata, c’est la catastrophe…» Que nenni ! APG pique (aie) son ballon magnifiquement pour le 2-0, « et sous vos yeux ébahis, c’est le mimi, c’est le rara, c’est le miracle ! »

2

FC Metz/OM : 0 – 2 (62′)

« C’est à une demi-heure d’ici, j’y suis dans dix minutes. »

Le temps passe… trop lentement. Il faut attendre le dernier quart d’heure américain pour voir Imbula tenter de réduire le score pour les Grenats, mais Mandanda s’interpose. Ouf, il lui a évité une Zubar ou une Morel, au choix. On pense alors que Bielsa va faire entrer Michy pour Gignac, mais c’est Aloé et Ocampos qui prennent les places de Payet et Alessandrini. Ocampos se met rapidement en évidence dans le jeu et notamment sur un excellent centre pour Ayew qui se fait souffler le ballon par le gardien messin à deux reprises.

« Tu aimes les films sur les gladiateurs ? »

L’arbitre est contraint de rester trois minutes de plus sur le terrain à cause des changements opérés dans cette période. Peine perdue, le score est entériné, l’Olympique de Marseille va gagner, Metz va aller en L2. C’est Dupraz qui va être content (ah on me dit dans l’oreillette que les Lyonnais les ont mangés, tant pis).

Le match se termine en eau de Messins. Gignac embrasse son coach et brandit fièrement son blason (on ne sait jamais une p’tite prolongation pour la route), Payet et les autres ont rempli leur mission… Bref, le minimum syndical. Les supporteurs ont bien chanté pour eux. Check.

« Ce que tu suggères est une trahison !
– Seulement si on échoue.»

5

Prochain rendez-vous contre Monaco…

« Écoute, on t’connaît pas, mais laisse-nous t’dire que tu t’prépares des nuits blanches… des migraines… des ‘nervous breakdown‘ comme on dit de nos jours.»

J’ai comme l’impression de m’être perdu là. Vous avez suivi ? Celui qui fait un «100» faute sur les citations éparpillées façon puzzle dans le texte nous envoie un commentaire et il gagnera toute notre gratitude. À vous les studios ! Moi je vais me coucher !

Signé Mister Freeze (& Rosebud) !

sign

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jester


Rédacteur à temps perdu - Passionné par l'OM à mon grand dam (et il est grand mon dam !)
Article lu 4028 fois, écrit le par Jester Cet article a été posté dans Compte-rendu et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

7 Réponses pour FC Metz – OM : cent patates !

  1. Bielsa non nominé aux trophées unfp … J’attend d’omlive un édito tonitruant !!!!

  2. avatar De selfmade footix le 3 mai 2015 à 8h50

    Beau boulot, les gars ! Pour les citations, j’en ai que 3 ou 4 🙁

  3. Un bon petit CR ! Qui l’a rédigé?

    Je kiffe les illustrations 😀

    Par contre, c’est le mimi, c’est le rara, c’est le miracle !

    • Le texte est de Jester à 99,9 % (c’est lui qui signe l’article), et les illustrations de mon fait à peu près dans les mêmes proportions. 😉

      Si on t’a fait passer un bon moment, c’est cool ! 🙂
      Au fait, t’as trouvé pour les citations ?

      P.S. bien vu pour les Inconnus, je corrige !

    • Merci Randoulou 🙂 Bon faut dire que Toti a fait un très bon boulot de relecture/correction/mise en page/illustration de toute beauté !