EAG – OM (0-1) : les notes du match

Dans un match avec une première période de bonne facture, l’OM s’est inspiré du FC Barcelone… pas dans l’efficacité ou la justesse technique – ne rêvons pas – mais plutôt dans la possession de balle avec un pic à 72% en fin de première période. Pour le reste, nous avons eu droit à un festival d’approximations et de déchets techniques. L’équipe est en rodage et on sent qu’il y’a encore un énorme décalage entre ce que désire Bielsa et le rendu sur le terrain. Même le but en 2e période ne change pas l’impression d’ensemble, mais comme disait un philosophe « L’important c’est les trois points ».

Pour ce soir nous aurons donc…

LE PRINCE

Imbula: 5.5/6 ★★★★★½ 

Il a été MONSTRUEUX ce soir. Une activité incessante, beaucoup de ballons récupérés, ainsi qu’une transition rapide vers l’avant. Techniquement au-dessus du lot, il a malheureusement tendance à porter un peu trop le ballon. De plus , il est seul au milieu de terrain et sa débauche d’énergie l’empêche d’être lucide dans les zones décisives. Il faut absolument lui adjoindre un récupérateur pour qu’il puisse donner sa pleine mesure. Lui, il va faire très mal cette saison.

om-gianni-imbula-signe

LE CRAPAUD

Thauvin: 1.5/6 ★½☆☆☆☆ 

Alors, lui ce soir c’était perdu de vue ! C’est bien simple il a tout raté. Son face à face dès la 4e minute – qui aurait changé la physionomie du match – ses passes, ses contrôles… Il semblait physiquement emprunté et Bielsa l’a sorti à la mi-temps, tout est dit !  On ne l’accable pas davantage, mais nous sommes en droit d’en demander plus à un joueur de sa qualité.

Crapaud

Mandanda: 3/6 ★★★☆☆☆ 

 On ne le sent pas serein. Sa première intervention est une superbe sortie pour couper un centre guingampais. Cependant, ses deux passes plein axe dans la surface, pour Imbula, nous ont donné des sueurs froides. Nouveau contact avec Yatabaré, qui nous a fait craindre le pire.

Romao: 5/6 ★★★★★☆ 

Enormissime en défense, toujours en avance dans les duels, il a fait un bien fou ce soir. Repositionné milieu de terrain en deuxième mi-temps, il a permis de stabiliser l’équipe, alors que Guingamp poussait. A ce niveau, on aime !

Nkoulou: 4.5/6 ★★★★½☆ 

Il n’a pas forcé ce soir, mais était-ce nécessaire ? Sérieux, appliqué, il a fait le job sans fioritures. Infranchissable dans l’axe. Bon match.

Morel: 5/6 ★★★★★☆ 

Qu’avez-vous fait de Jérémy ? On s’en fiche gardez-le ! Nous on préfère le nouveau. Quel match ! Dur sur l’homme, sérieux dans son intervention, avec un placement impeccable… Il nous sauve d’une égalisation en fin de première mi-temps, sur un trois contre trois parfaitement maîtrisé. Le rédacteur, probablement possédé, a du mal à croire ce qu’il est en train d’écrire !

Mendy: 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Match correct. Beaucoup de pertes de balle, dues essentiellement à une lenteur extrême dans les transmissions. Il a bien bloqué son couloir ce soir, motivé par Bielsa qui n’a pas arrêté de le replacer en deuxième mi-temps. Peut cependant mieux faire, surtout au niveau des centres, qui ont été catastrophiques.

Djadjédjé: 2.5/6 ★★½☆☆☆ 

Moins en vue ces derniers temps, il a fait un match moyen. En difficulté défensivement, il n’a pas eu d’apport offensif notable. La faute à des choix discutables, un manque de spontanéité sur les centres et une intelligence tactique proche de zéro. Note pour plus tard : laisser les passes aveugles et autres feintes à Ronaldinho.

Ayew: 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Beaucoup de difficultés à se positionner en première mi-temps, avec des pertes de balle et un manque de percussion flagrant. Le changement tactique en seconde période semble l’avoir réveillé, avec plus de présence sur son côté gauche, et plus de fluidité dans son jeu. Il n’a pas été flamboyant ce soir, sans doute avait-il la tête ailleurs. Mais contrairement à certains il ne triche jamais lui…

Payet: 4/6 ★★★★☆☆ 

Au bout de onze minutes de jeu, on allait lui mettre onze étoiles tellement il nous a régalés. Passes précises, feintes, justesse technique, le Payet lillois était de retour. Puis au fil du temps, son jeu s’est éteint, probablement en raison d’un physique encore un peu juste. En deuxième période, et malgré une jolie passe décisive, c’est son cousin « Manu » qui était sur le terrain, et il est donc logiquement sorti à la 55e. Lui, il n’a pas compris pourquoi… On lui donnera le DVD du match.

Gignac: 5/6 ★★★★★☆ 

Un roman-fleuve à lui tout seul : malgré ses moyens techniques limités, de l’abnégation et une lutte incessante pour faire la différence en première période. À force de courage, il marque un but dès le début de la suivante… puis se blesse seul en retombant après un contact anodin, et vu sa tête, la blessure semble sérieuse. Reviens vite Dédé ! C’est vraiment nous qui écrivons ça ?

Les remplaçants

Batshuayi a fait une entrée discrète, ne parvenant que rarement à faire la différence. Toutefois, sur chacune de ses prises de balle, on sent un potentiel énorme chez ce joueur, qui, de par son jeu et sa puissance, n’est pas sans rappeler un certain Balotelli. Cette comparaison n’engage que celui qui l’ose… espérons juste que le parallèle s’arrête au niveau du jeu.

Barrada devra être revu sur tout un match. Il s’est évertué à jouer simple, mais a surtout dû défendre pour conserver le résultat. Idem pour Alessandrini.

Le coaching

Autant le dire tout de suite, le 3-3-3-1 ne nous a pas emballés. Principalement parce qu’il laisse Imbula s’épuiser seul à la récupération. Dès lors il perd les qualités de percussion qui lui permettent de déchirer les lignes adverses. Le passage en 4-4-2 a permis de stabiliser la récupération, et paradoxalement l’animation offensive est devenue moins fluide. La juste tactique semble se situer entre ces deux systèmes. Il va donc falloir y réfléchir. L’autre hypothèse consiste à penser que le coach n’a pas tous les joueurs adaptés à son schéma. Avec de vrais défenseurs centraux, il y a fort à parier que l’équilibre sera meilleur. En tout cas, quand un coach ne peut modifier que sa ligne offensive, ça en dit long sur l’équilibre de son groupe… DES DÉFENSEURS, VITE !!!

L’adversaire

Évoluer à domicile et jouer en contre, il faut compter sur un miracle pour gagner. Et ce miracle n’a pas eu lieu, les Guingampais perdant Baca au bout de neuf minutes de jeu. Entre le mur de Berlin érigé devant la surface, le refus de jeu, et la faiblesse globale de l’équipe, les Bretons n’avaient aucune chance ce soir. Rappelons quand même qu’ à la 29e minute, l’OM avait 72% de possession de balle…

Mention spéciale à Jocelyn Gourvenec, qui a passé l’essentiel du match à pleurnicher auprès des arbitres, et à se plaindre. Il va certainement en falloir plus pour maintenir les Costarmoricains en Ligue 1… Prépare-toi à donner de ta personne Jocelyn !

L’arbitre

Employé du bureau des pleurs, tellement les Bretons se sont plaints ! Pas de décision contestable, il a tenu son match. Aurait pu faire preuve d’un peu plus de psychologie sur le carton jaune de Gignac.

L’ambiance

Stade champêtre, public en fusion qui arrête de chanter quand l’OM marque… Le plus dur a été de supporter les blagues vaseuses des commentateurs de Canal+, ainsi que leur besoin constant de faire dans le sensationnel.

Et maintenant ?

C’est fait ! L’OM remporte sa première victoire de la saison, et c’est le plus important. Il est temps maintenant de se projeter sur le Mercato, et de faire venir des défenseurs centraux de toute urgence (de qualité si possible). À défaut, inutile d’aspirer à jouer les premiers rôles.

On garde la foi… Allez l’OM !

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de fayçaldinho


Manchot- analphabète - susceptible. Le spécialiste de l'aigreur et de la mauvaise foi. Supporter de l'OM de 1986 à 1999 et depuis je subis... mais JHE pourrait bien changer la donne
Article lu 3331 fois, écrit le par fayçaldinho Cet article a été posté dans Les notes et taggé , , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.