OM – Nice (4-0) : les notes qui font plaisir !

Un derby bien différent de son prédécesseur de janvier dernier, où l’on a assisté à un OM dominateur, exerçant un pressing constant sur le porteur du ballon (dans les rares moments où les Olympiens n’avaient pas la balle !) et étant en perpétuel mouvement. Et avec un onze de départ constitué à 100 % de joueurs présents l’année dernière, je vous prie ! Et en 4-2-3-1, pour couronner le tout. Il faut dire qu’avec un véritable entraîneur, on voit tout de suite la différence…



MVP

PAYET : 5/6 ★★★★★☆ 

Le réunionnais semble s’éclater en n°10. Toujours bien inspiré la plupart du temps dans ses passes, Dimitri s’est offert un doublé, ouvrant le score à la 19e minute en profitant d’un cafouillage dans la surface niçoise : après un centre contré de Mendy sur la gauche et une reprise en embuscade d’Ayew, Diawara, de retour au Vél’, fait un beau cadeau à ses anciens partenaires en redonnant la balle, où se trouvait Payet, idéalement placé et qui n’avait plus qu’à ajuster du droit. Celui-ci inscrira également le troisième but marseillais (48e) en tout début de seconde période, d’une superbe tête plongeante au point de pénalty, magnifiquement servi par Thauvin d’un centre côté droit. Et il rata le hat-trick six minutes plus tard, voyant son lob de vingt mètres repoussé par Hassen, le portier Azuréen. Il est même à l’origine du second but olympien (45e), servant Ayew côté gauche qui remettra pour Thauvin dans l’axe. En tous cas, quand on sait que ses deuxièmes saisons dans un club sont étincelantes, on a hâte d’en voir plus ! S’il devient enfin régulier, ça va souvent faire mal.


Le boulet

L'ADVERSAIRE : 2/6 ★★☆☆☆☆ 

L’OM a outrageusement dominé les débats dans la possession de balle, atteignant même un pic à la 17e minute, avec un rapport de 61% contre 39 %, contre des Aiglons ne se montrant que très rarement dangereux, et se faisant prendre sur quasiment tous les duels. On peut noter toutefois cette belle frappe enroulée du droit de Vercauteren qui aurait pu faire mouche, à la 36e minute. Sinon, beaucoup de fautes de la part des joueurs du Gym, notamment Amavi et Cvitanich, ce dernier étant auteur d’une bien vilaine semelle sur Romao.


Le groupe

MANDANDA : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Une soirée relativement tranquille pour le capitaine Marseillais, malgré une légère fébrilité en première période, notamment au vu de sa mauvaise relance sur Bauthéac à la 14e et cette mésentente avec Dja Djédjé à la 38e, lequel concéda finalement le corner. En revanche, soulignons son très bon dégagement du pied suite à une frappe de Pléa, à la 85e. Les prémices d’un retour en force d’El Fénomeno ? A voir…

DJA DJEDJE : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Plus à l’aise en seconde période, l’Ivoirien a bien contenu Bauthéac et a fait le métier défensivement. Mais il ne s’est guère montré tranchant sur le plan offensif, contrairement à son alter égo du côté gauche. Il aurait cependant mérité de marquer sur sa frappe du droit à la 32e. Il a livré une bien meilleure copie que face à Montpellier.

MENDY : 4/6 ★★★★☆☆ 

Il a bien répondu présent en phases défensives et a surtout été étincelant dans ses montées, avec des centres au cordeau. Il est à l’origine de l’ouverture du score olympienne. On commence à retrouver le Mendy du début de saison dernière !

NKOULOU : 4/6 ★★★★☆☆ 

Sa faute sur Bosetti à la 16e minute aurait pu faire pénalty pour les Niçois (Di méco et Josse n’ont d’ailleurs parlé que de ça jusqu’à la mi-temps !). Pour le reste, il a géré le match de bout en bout, même si on a eu un peu peur lors de son choc avec Cvitanich à la 68e (c’est pour l’instant notre seul défenseur central, déconnez pas !). Il semble qu’on ait retrouvé le vrai, le grand N’Koulou. C’était décidément le soir des retrouvailles…

MOREL : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

A croire que son vrai poste était en réalité défenseur central et non arrière-gauche (tiens, ça me rappelle vaguement quelque chose, ça…). Un match solide de la part Jérémy, qui assure pour le moment l’intérim en charnière centrale avec brio (euh non, avec Nkoulou me dit-on à l’oreillette).

ROMAO : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Replacé en sentinelle devant la défense, le Togolais a effectué un match sobre et s’est montré rugueux sur ses adversaires. Il n’hésita pas en prêter main forte en défense centrale lors des rares assauts niçois. Du bon Romao.

IMBULA : 4/6 ★★★★☆☆ 

Giannelli s’est montré assez constant dans l’entrejeu face à de faiblards nissartes dans cette zone. On a aimé deux choses en particulier : ses percées toujours redoutables et surtout, sa délicieuse talonnade dans l’action du quatrième but, après un centre d’Alessandrini. En revanche, tu vas un peu le lacher le ballon, dis-moi ?!

THAUVIN : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Avouons-le : on l’a tout d’abord maudit à la 6e minute lorsqu’il rate le quasi immanquable face à Hassen, alors qu’il fut joliment servi par Ayew. Il aurait alors dû soit tirer en première intention, soit remettre dans l’axe. Mais il s’est fort bien racheté par la suite, en doublant la mise pour l’OM juste avant le retour aux vestiaires (45e), en reprenant en embuscade une remise d’André Ayew côté gauche, lui-même bien lancé par…Payet ! Florian est un peu le vice-MVP de ce match.

AYEW : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

On l’a dit précédemment, il est passeur décisif sur le second but (45e). Sinon, il a été un inlassable travailleur de l’ombre sur son côté gauche, alternant le bon et le moins bon. On retiendra son décalage sur Thauvin à la 6e minute de jeu et son slalom entre trois joueurs Niçois un peu avant la pause.

GIGNAC : 3/6 ★★★☆☆☆ 

Moins en vue que d’habitude, APG nous a fait son Brandao, en pesant sur la défense adverse, en jouant en pivot et en revenant quelquefois défendre. Un travail de sape qui s’avèrera au final fort utile pour ses camarades d’attaque.

LES REMPLACANTS : 4.5/6 ★★★★½☆ 

Marcelo Bielsa a fait ses changements sur le tard, puisque le premier n’eut lieu qu’à la…74e minute, Alessandrini remplaçant Thauvin. L’ancien Rennais s’est d’ailleurs distingué, puisqu’il sera le passeur décisif sur le quatrième but olympien (87e), après avoir remis dans un premier temps la balle à Imbula qui nous gratifiera de sa brillante talonnade. Alessandrini, en légère position de hors-jeu (et qui loupa le cadre sur une frappe deux minutes avant), récupérera alors un ballon repoussé tant bien que mal par Hassen et trouvera…Barrada, entré trente secondes auparavant ! Le Marocain ajuste alors tranquillement pour marquer son tout premier but sous le maillot de l’OM. C’était donc un but « 100 % remplaçants » ! On notera aussi l’entrée de Batshuayi à la 89e minute, et qui n’aura pas eu le temps de se mettre en évidence cette fois-ci.


L'environnement

LE COACHING : 5/6 ★★★★★☆ 

Marcelo Bielsa a opté, on l’a dit, pour le 4-2-3-1 dès le coup d’envoi, et ce fut plutôt avec réussite (et en voyant Baup sur la pelouse du Vélodrome dans son costume de consultant Bein, on avait peur qu’il soit revenu reprendre du service sur le banc de l’OM). Un coaching parfait, avec deux remplaçants respectivement passeur et buteur de l’ultime but marseillais. On aurait préféré des remplacements moins tardifs et voir Batshuayi entrer en jeu beaucoup plus tôt qu’à la 89e (Baup, sors du corps de Bielsa !).

L'ARBITRE : 3.5/6 ★★★½☆☆ 

Son oubli sur la faute de Nkoulou sur Bosetti va très certainement faire couler beaucoup d’encre et faire parler tous les Riolo ou Menès de la création. On l’a trouvé également un peu mou du carton envers les joueurs de l’OGCN, car Amavi n’aurait peut-être pas fini le match avec d’autres arbitres, au vu de l’ensemble de son œuvre hier soir.

L'AMBIANCE : 5/6 ★★★★★☆ 

Un stade couvert, ça aussi ça change tout. Les chants résonnent enfin, et on a notamment pu apprécier les tifos des Ultras pour leur trentième anniversaire. Donc bon anniversaire le CU84 !

Une belle victoire 4-0 contre l’équipe bête noire de la saison passée, dans un stade magnifique et avec un grand entraîneur. On parvient (enfin !) à tuer les matches et à se mettre à l’abri, tout en offrant du jeu, y compris en fin de match, où l’abnégation affichée dans la séquence du quatrième but fit plaisir à voir. On voit clairement qu’il y a désormais du sacré boulot effectué à l’entraînement ! Bon, il est vrai que ce n’était que Nice en face, et il conviendra de confirmer contre des écuries plus huppées. Mais l’état d’esprit et le jeu y étaient, et c’est déjà ça.

Il ne reste plus maintenant qu’à bien négocier la fin du mercato et rafler ce défenseur central dont nous avons terriblement besoin afin de donner de la stabilité à la défense (et donc à l’équipe). Allez Vince, il te reste 72 heures, on croit en toi…

ALLEZ L’OM !!!!!!!!!!!!!!!!

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de Jogabonito


Combattre pour l'OM à la vie à la mort, depuis 1980 en ce qui me concerne.
Article lu 3053 fois, écrit le par Jogabonito Cet article a été posté dans Les notes et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Les commentaires sont clos.