Lettre au président

MassaliaLive donne la parole aux supporteurs marseillais. Une tribune libre qui permet de s’exprimer sur leur expérience OM et leur ressenti à un temps T. Voici celle de Jean-Luc qui a souhaité réagir suite aux dernières sorties médiatiques du président de l’Olympique de Marseille, et qui, on le sent bien, en a gros sur le cœur.


Monsieur Eyraud,

Sachez en préambule que je n’ai jamais fait partie de vos détracteurs les plus farouches, que je n’ai jamais participé au « Eyraud bashing » sur les réseaux sociaux, pas plus que je n’ai proféré d’insultes à votre encontre sur ces mêmes réseaux. Je suis supporteur de l’OM depuis 1966, oh je sais ce que vous êtes en train de vous dire : « il est vieux, marseillais et fan absolu du club, il a donc tout faux, je vais zapper ». Surtout n’en faites rien, ce qui suit devrait vous intéresser.

Je supporte donc le club depuis prés de 55 ans, et à ce titre j’ai tout connu : les montées et les descentes, les joies et les peines, la fierté et la honte, le plaisir et la souffrance, l’euphorie et la colère, et enfin, l’amour et le dépit amoureux. Le seul sentiment que je n’ai jamais connu avec l’OM, ou alors pas longtemps, c’est la sérénité.

Aussi, lorsque Frank McCourt est arrivé après des saisons galères sans objectif ni projet, et au cours desquelles nous avons frôlé la catastrophe, j’ai accueilli le rachat du club avec intérêt et espoir. Votre nomination, votre discours, et ce qui a suivi, à savoir les arrivées de l’entraineur Rudi Garcia qui jouissait d’une belle réputation après ses saisons réussies à Lille et à la Roma, et du Directeur sportif Andoni Zubizarreta qui avait exercé ces mêmes fonctions dans un des plus grand club du monde, m’ont conforté dans cette première impression positive. Enfin mon club allait s’appuyer sur une réelle organisation avec des gens sérieux et reconnus à tous les étages de l’organigramme !

Je suis supporteur de l’OM mais contrairement à ce que vous semblez penser de la majorité d’entre nous, je ne suis pas stupide. J’ai tout de suite compris que les fonds promis par le nouveau propriétaire du club, 200 millions d’euros sur 4 ans, bien qu’étant une somme conséquente, n’étaient rien à coté des fonds illimités dont bénéficie le Paris du Qatar. Hélas, c’était également trop peu pour rivaliser avec les budgets du Lyon d’Aulas, ou du Monaco à la sauce russe.
La présentation de votre politique pour pallier à ce manque relatif de moyens me paraissait donc intéressante et logique. Il s’agissait de recruter rapidement quelques joueurs de haut niveau et quelques jeunes prometteurs, afin d’être immédiatement ou presque, sportivement compétitifs.

Parallèlement à ça, vous mettiez en place de nombreux partenariats avec les clubs locaux, afin que les nombreux talents qui éclosent dans notre région, n’échappent pas aux radars de l’OM, comme cela a été si souvent le cas dans le passé (Tigana, Cantona, Zidane, Gignac et tant d’autres). Tout cela et bien d’autres mesures que je ne puis détailler ici, on constitué le fameux « OM Champion Project ». Ah il en a alimenté des commentaires, des moqueries ce « O.C.P. » ! Il en a suscité des faux espoirs et des folles rumeurs !
Moi je l’aimais bien ce nom, mais malheureusement, trop de gens n’ont retenu que les deux premiers mots (OM Champion) et ont oublié le troisième (et le plus important), le projet ! Il est d’ailleurs important de noter que si vous aviez énoncé ce slogan en français, (Projet OM Champion), le mot le plus important serait apparu en premier. Est-ce que cela aurait changé quelque chose ? On peut en douter mais sait-on jamais…

Que reste-t-il aujourd’hui de tout cela ?

Le bilan sportif n’est pas déshonorant : 5e , 4e, 5e et 2e place en championnat, une finale en Europa League et une qualification pour la phase de poules de le Champion’s League. On tempèrera ce bilan en précisant les échecs répétés dans les coupes nationales, et une campagne européenne 2018/2019 ridicule en Europa League.

Revenons un instant sur cette belle deuxième place de la saison dernière en championnat. Elle nous a ouvert les portes de la plus prestigieuse des compétitions de club, après 7 ans de disette. Enfin, nous allions nous mesurer à ce qui se fait de mieux en Europe ! Tenez-vous bien le Réal, le Bayern, la Juve, Liverpool, le Barça ! L’OM arrive !… les poches vides ! En effet, et c’est le plus gros échec de ces quatre dernières années. Les fonds de Monsieur Mc Court ont été dilapidés et notre retour en Champion’s League s’est fait sans moyen. Le résultat est d’ailleurs éloquent, cinq défaites pour une seule et malheureuse victoire. Sortie peu glorieuse de toutes les coupes d’Europe pour cette saison !

Comment en est-on arrivé là ?

Je pense toujours que Rudi Garcia est un très bon entraineur, il continue de le prouver. Mais qu’il le reste ! Vous lui avez permis Monsieur Eyraud, en lui donnant tous les pouvoirs en matière de recrutement, de monopoliser ce secteur au détriment d’un Zubizarreta bien passif, et de faire tout et n’importe quoi en la matière. L’exemple typique est son fameux SMS (Sertic-Mitroglou-Strootmann) qui a coûté et continue de coûter beaucoup au club. Ces millions dépensés en dépit du bon sens, avec votre bénédiction, ont mis les finances du club dans l’état où elles sont aujourd’hui, c’est-à-dire catastrophiques.

Il est bien loin le temps de l’OM Champion Project ! Même sa mesure la plus emblématique, ce partenariat avec les clubs de la région bat de l’aile. En effet plusieurs de ces partenaires et non des moindres, font désormais défection. Et puis, pour couronner le tout, il y a eu cette interview au mieux lunaire, au pire scandaleuse, que vous avez donnée récemment sur internet !

Je ne résiste pas à appliquer à vos déclarations, l’anaphore utilisée par François Hollande lors du débat télévisé l’opposant à Nicolas Sarkozy : « Moi président de l’OM, je ne comprends pas qu’il y ait autant de Marseillais à… Marseille ». « Moi président de l’OM, je pense que les employés du club ne doivent pas être supporteurs de… l’OM ». « Moi président de l’OM, je ridiculise et j’humilie les ex-employés d’une chaîne télé qui faisait la joie des supporteurs… marseillais ». Et le meilleur pour la fin, « Moi président de l’OM, je ne suis pas un fan absolu de… l’OM ».

Comme le chantait le grand Johnny à sa jolie Sarah : « C’est affreux, déplaisant, affligeant, désolant ». Cette sortie de votre part, démontre que vous n’avez jamais rien compris à Marseille, aux Marseillais, à l’OM et ses supporteurs et globalement au peuple olympien.
C’est un constat d’autant plus amer, que vous aviez suscité tant d’espoir chez beaucoup d’entre nous. Si il y avait eu mariage je dirais que le divorce est aujourd’hui consommé. C’est avec beaucoup de regrets et de déception que je me sens obligé de rejoindre aujourd’hui ceux qui réclament votre départ.

Vous ne devez pas considérer cela comme un renoncement, mais comme la traduction d’une réalité : vous n’êtes pas fait pour être président de l’Olympique de Marseille, ce n’est pas votre place. Vous avez sûrement beaucoup de qualités mais pas celle-là. Le président de l’OM, en plus des qualités de management et une vision à court et long terme notamment, doit avant tout aimer la ville et ses habitants, le club et ses supporteurs.

Alors, si comme je n’en doute pas vous voulez le bonheur et la réussite pour l’OM, vous qui avez le sens des responsabilités, prenez la seule décision qui s’impose. Pour utiliser un langage que vous comprendrez sans doute mieux : you’re not the right man at the right place, it’s time to go now !

Dans l’attente de votre départ imminent, je vous prie de croire Monsieur Eyraud, à mes salutations olympiennes.

Jean-Luc Maero

Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de JLMOM265


Né à Marseille le 30/11/1956. Jeune retraité après une carrière bien remplie dans le transport routier de marchandises (Direction d'agences et de services d'exploitation). Marié depuis 40 ans, Je vis depuis de nombreuses années en région grenobloise, et je suis l'heureux père de deux grands enfants, et grand-père d'un petit diable. Supporteur acharné de l'OM depuis près de 55 ans, je dors, mange et bois OM. Je sais c'est pas normal à mon âge, mais on ne me changera plus, c'est trop tard !
Article lu 878 fois, écrit le par JLMOM265 Cet article a été posté dans Tribune libre et taggé , , , . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.