J 34, ASNL-OM : pourquoi s’arrêter Nancy bon chemin ?

Au terme d’un match abouti et fort d’un succès probant 4-0, l’OM de Rudi Garcia est parvenu à écarter Saint-Étienne de sa route. Bien en place tactiquement, supérieurs techniquement, les Olympiens auraient- ils ENFIN trouvé la bonne formule ? Le match de ce soir face à des Lorrains moribonds devrait nous apporter des éléments de réponse.

Plus que jamais lancé, le sprint final pour la cinquième (quatrième?) place, passe par la Lorraine et plus précisément une rencontre face à l’ASNL de Pablo Correa. Mal en point dans ce championnat, Nancy, dix-septième, lutte toujours pour sa survie, ou du moins pour accrocher les Playoffs en fin de saison.

           Dix-huitième ? En Playoffs ? Are you kidding LFP ?

Après Sainté, place au synthé

C’est donc au Stade Marcel Picot que les coéquipiers de Florian Thauvin auront la lourde tâche d’inaugurer la 34e journée, et par la même, mettre la pression sur Lyon et Bordeaux en cas de résultat positif avec une victoire claire et nette sur le terrain synthétique nancéien. Tous les signaux sont au vert pour que l’OM profite de la situation et passe un weekend bien au chaud. Le niveau de jeu affiché par l’équipe nancéienne est un véritable crève cœur pour ses supporteurs car en plus d’être la pire attaque du championnat (seulement 25 buts), le fameux « bus » défensif de Correa a aujourd’hui les pneus crevés et a pris la rouille (44 buts encaissés). Dans les travées de Picot l’ennui se fait ressentir, et l’entraîneur uruguayen, qui avait crédit illimité jusque-là, commence à être remis en question par les courageux payant leurs places pour assister à ces ersatz de match.

Même Stan y s’lasse !

Le club du président Jacques Rousselot est en danger et doit prendre des points. L’époque du célébrissime « 0-0 en bétonnant et pourquoi pas mettre un but sur coup de pied arrêté» pourrait ne plus suffire au moment de passer à la caisse. En bas de classement, une victoire peut vous faire passer de condamné à sauvé. Il parait qu’on appelle cela la glorieuse incertitude du sport. Appelons le plutôt la Ligue 1 Conforama, nouveau partenaire de la Ligue de Football Professionel. Charge aux Olympiens de ne pas relancer son adversaire du soir, même si on connait leur fâcheuse habitude de jouer les Saint Bernard.

Du coup, on les mange ? Nan ? Si ?

Un adversaire en difficulté, une équipe de Marseille qui doit gagner impérativement dans l’optique d’une qualification européenne et vous aurez bien sûr reconnu les ingrédients du fameux « pieds dans le tapis ». C’est typiquement dans ce genre de match où l’espoir renaît que l’OM parvient généralement à nous décevoir. Pourtant, l’écart entre les deux formations est abyssal, même s’il existe un domaine où les phocéens pourraient être en difficulté ce vendredi. Oh trois fois rien, mais suffisant pour avoir quelques sueurs froides lorsque le coup d’envoi, ce soir, aura été donné.

Il se trouve que le potentiel point faible des marseillais est le point fort des rouges et blancs : le côté gauche du terrain et un duel Evra-Dia qui pourrait coûter cher aux phocéens. Le défenseur olympien, en difficulté depuis son retour en Ligue 1, risque de connaître une nouvelle soirée compliquée face à l’ancien joueur de Fenerbahçe. L’ailier de poche, auteur de 8 buts (et 2 passes décisives) cette saison, sera le principal atout offensif d’un effectif local avec entre autre une doublette Pédretti-Alou Diarra (deux anciens de la maison au passage), habitués à devoir vendre chèrement leur peau.

Du côté de l’Ohème, les joueurs sont-ils prêts à tout donner pour décrocher la victoire ? C’est bien là l’un des paradoxes de ce groupe, proche de se qualifier pour l’Europe, mais qui perd régulièrement des points en route face à un adversaire supposé à sa portée. Marseille affiche un bilan insuffisant de 12 points sur 21 possibles face aux équipes classées dans la deuxième partie de tableau sur l’année 2017. Si la bande de Rudi Garcia jouait chaque weekend de la même manière que face à St Etienne, ce fameux débat pour la 4e place n’existerait même pas. Reste à espérer que cette fois-ci, les olympiens prendront le match par le bon bout, et se mettront rapidement à l’abri, afin d’éviter que son adversaire du soir ne prenne confiance et se mette à croire en ses chances.

Visez Evraaaaaa, c'est lui là bas !!!!

Allez ! Au chardon.. euh … au charbon !

Pour ce faire, l’ancien entraîneur romain pourra compter sur ses acteurs qui semblent retrouver de leur splendeur. Les mauvaises langues diront que la peur de se faire éjecter du « Champion Project » donnerait des ailes à certains. Les autres penseront que le coach marseillais a su mobiliser ses troupes et trouver les bons ingrédients tactiques qui faisaient tant défaut dernièrement. Toujours est-il qu’une animation solide semble enfin se dessiner autour d’un Morgan Sanson montant en puissance, trouvant ses repères dans l’entrejeu marseillais et lui permettant ainsi de se rendre indispensable. Ajouté à cela, un soupçon de Flotov libéré en train de prendre les commandes du jeu, la classe de Payet, l’insouciance du talentueux Lopez et le côté acidulé de Vainqueur, la recette du succès pour cette soirée du vendredi est toute trouvée. Une victoire en terre lorraine permettrait de surcroît de mettre la pression sur les concurrents directs de Marseille, à savoir Bordeaux et Lyon.

Si tout se passe bien …

– Thauvin, sur sa 40e accélération , finit d’achever le dernier défenseur de l’ASNL. Réduits à 7, l’ASNL doit déclarer forfait.
– Comme à l’aller, un olympien vient ouvrir le crâne du gardien qui en prend 3 derrière.
– Excédé, le Saturday FC tente d’envahir le terrain, mais est rapidement maîtrisé sur un Shime Waza de Sakai ou un zouk de Tonton Pat..

Si tout se passe mal ..

– Une neige abondante tombe sur Picot, et comme les joueurs de l’OM n’avaient pas pensé à une paire de crampons sur le synthétique, la rencontre s’achève sur un 0-0 insipide.
– Sur un coup franc imaginaire, Pédretti va déposer le ballon sur la tête de Diarra qui marquera sur le seul tir de Nancy.
– Finalement les chinois achètent l’ASNL, et Ancelotti fait entrer Kanté, Higuain et Neymar à la mi-temps.

D’ici là, n’oubliez pas d’aller voter ce dimanche, et allez l’OM !

Article écrit par MilkyWay

A lire également...
Vous avez apprécié l'article ? Partagez-le...
avatar

A propos de MassaliaLive


MassaliaLive, l'OM vu par des supporters, sur un ton décalé et toujours avec une totale liberté. En bref, vous ne lirez pas ceci ailleurs !
Article lu 624 fois, écrit le par MassaliaLive Cet article a été posté dans Avant-match et taggé , , . Sauvegarder le lien.

Une Réponse pour J 34, ASNL-OM : pourquoi s’arrêter Nancy bon chemin ?

  1. avatar De selfmade footix le 23 avril 2017 à 11h38

    Excellent avant-match. Bien meilleur que le match, en fait.